2
min

Jeanne fait un voeu

Image de Doria Lescure

Doria Lescure

240 lectures

204

Debout, les pieds sur les pédales, Jeanne pencha son corps en avant pour prendre encore plus de vitesse. La route ombragée descendait en courbes sinueuses vers la vallée qui se dessinait entre les à-pics saillants de rochers basaltiques. La vitesse plaquant ses cheveux en arrière, le corps de Jeanne suivait tout en fluidité les lacets de la route, son vieux vélo blanc semblait glisser sans toucher le sol. Dans son échappée solitaire, elle avait laissé derrière elle toute sa classe et les 8 professeurs encadrant cette journée de balade à bicyclette qui marquait la fin de l’année scolaire.

Jeanne avait lancé toutes ses forces à l’assaut de la côte qui avait épuisé et fait renoncer la plupart de ses camarades et de ses professeurs. Seule, elle avait gravi la montée qui lui semblait être à l’image de sa jeune vie, comme une dernière épreuve avant le grand saut dans l’inconnu. A la rentrée prochaine, ce serait le lycée et la séparation d’avec ses amis les plus proches. Ceux avec qui elle avait tout partagé durant ces quatre années au collège, celui qu’elle aimait en secret, ceux qui étaient ses confidents qu’elle savait écouter et consoler.

Jeanne avait ménagé ses forces, modulé ses effets et commencé par doubler un, puis deux, puis trois, puis tout un groupe d’élèves de sa classe qui peinait à monter la côte. Elle avait surveillé les plus sportifs d’entre eux, ceux qui étaient partis très vite, semant facilement le groupe sur le plat et qui déjà montraient des signes de fatigue aux premiers dénivelés. Elle n’avait eu aucun problème à les rejoindre et les doubler avant de les distancer.

Jeanne avait de la ressource, depuis qu’elle avait onze ans, elle se rendait au collège à bicyclette, faisant chaque jour plus de 12 kilomètres. Ces déplacements quotidiens avaient sculpté ses jambes fines et lui avaient donné l’endurance qui manquait à beaucoup de ses camarades plus sédentaires.

Betty, son amie de toujours l’avait encouragée lorsqu’elle l’avait doublée. Christophe, qu’elle surnommait affectueusement Bibi, ne voulait pas faire la balade en tête et c’est en se mettant dans sa roue qu’elle comprit pourquoi. Il badinait et minaudait avec la petite blonde arrivée en milieu d’année. Jeanne était amoureuse de Bibi, elle ne lui avait pas manifesté ses sentiments si étranges et si encombrants mais jamais elle ne perdait une occasion pour se retrouver en sa compagnie.

Piquée au vif, elle le doubla en passant très près afin qu’il ne rate rien de son énergique déhanché quand elle se mit à pédaler en danseuse, creusant l’écart avec la quasi-totalité de sa classe. Elle n’entendait même plus les appels des professeurs qu’elle avait dépassés en tête du cortège. Elle leur avait crié en passant qu’elle les attendrait en bas de la colline. Elle venait d’arriver la première au sommet de cette côte et la route commençait à redescendre. Jeanne dévalait la pente, se sentant libre, ivre de vitesse portée par la seule force de sa volonté et la maîtrise de son vélo. Elle savait tirer le meilleur de cette carcasse de métal montée sur deux vieux pneus.

Elle négociait les tournants, faisant corps avec sa vielle bicyclette qu’elle avait hérité de sa grande sœur. Comme elle aurait aimé lui raconter ce qu’elle ressentait en cet instant très précis où elle filait comme une flèche, cheveux au vent, l’air vif caressant son visage. Si seulement cette échappé belle pouvait lui faire remonter le temps, la conduire tout droit auprès de sa grande sœur disparue trop tôt, trop vite, si vite.

Ces pensées firent naître quelques larmes qui brouillaient sa vue. Le paysage devint flou, la beauté de cet instant lui échappait. Evitant de justesse un nid de poule au beau milieu de la route, Jeanne se reprit et, sans ralentir son allure tout en maîtrisant la fluidité de ses mouvements, elle enchaîna les lacets en épingle. La vitesse grisante rendait ce moment fugace, mais elle pressentit que tout ce à quoi elle croyait et tenait venait d’un coup de s’organiser en priorités claires et évidentes. Alors, elle fit un vœu : quand elle arriverait au bas de cette pente et que ses pieds fouleraient l’asphalte, elle serait une autre Jeanne. Une Jeanne qui n’aurait pas peur d’aborder sa nouvelle vie, une Jeanne qui n’oublierait jamais ses amis et surtout, une jeanne qui dirait à Bibi qu’elle l’aime.

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très courts
204

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Un beau texte, tout simple dans ses évocations, animé par cette course presque onirique, à vélo et en avant. J'ai bien aimé, c'est souriant :)
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Merci cher Aurélien, lecteur du soir, toujours le bienvenu sur mes lignes.
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Cette histoire est émouvante; il y a beaucoup de souffrance dans ce texte, mais aussi l'espoir lucide d'être meilleure ! J'aime cette simplicité de l'écrit, comme une vérité de l'orage et de son calme au retour des merveilles dans la caresse du soleil.
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Cher Daniel, votre ressenti sur mon texte me touche beaucoup. Merci de votre message, c'est aussi un peu pour cela qu'on écrit, pour le plaisir d'embarquer les lecteurs dans les histoires de nos personnages.
·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Quel joli style
Je suis vraiment séduite

·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Merci beaucoup Cathy, je suis ravie que cela vous plaise !
·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Très beau moment où tout semble possible et évocation discrète d’un grand malheur. Très belle écriture
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci beaucoup Julia !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Découverte un peu tardive de ce texte... comme cette échappée belle avec Bibi !
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Pas grave, ce qui compte c'est que cela vous plaise. Vous êtes le bienvenu sur mes lignes.
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Doria !
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Que puis-je dire si ce ne sont des fleurs parfumées pour louanger ce texte dont la beauté séduit plus d'un...(?). Je vous invite à lire et à soutenir possiblement l'oeuvre " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci beaucoup, j'ai été parcourir vos lignes et ai voté pour votre récit .
·
Image de Francis Sapin
Francis Sapin · il y a
Belle et sobre idée très bien exploitée. J'ai vraiment apprécié ce récit. Bravo Doria.
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Merci beaucoup Françis , j'en suis ravie !
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Un esprit sain dans un corps sain...


Merci et au plaisir de vous lire sur ma page éventée. ..

https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eventail-ouvert

·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
merci à vous et j'ai fait mon petit tour sur votre page....
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Merci à mon tour:)
·
Image de Dominique Vernier
Dominique Vernier · il y a
Je vous retoune le commentaire que vous avez laissé sur mon premier texte, "Coupable"... Bien construit, bien écrit... J'ai beaucoup aimé.
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Merci Dominique, c'est gentil à vous de vous balader sur mes lignes ,vous êtes le bienvenu dans mon univers !
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
C'est touchant... Une jolie histoire.
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Merci beaucoup Alain !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur