Image de C.p.60

C.p.60

2 lectures

0

Le vent d'hiver frappe mon visage, faisant larmoyer mes yeux, décoiffant la crinière qui me sert de cheveux. J'ai toujours aimé, l'hiver pour son côté sauvage et son vent glacial, pour sa nature morte. En hiver tout a l'air paralysé, mort, détruit, comme l'est mon coeur en c'moment même. Il est mort. Je suis mort d'l'intérieur. J'ressens plus rien, et j'veux plus rien ressentir, si c'est juste pour souffrir. Pour que tu m'fasse souffrir. Cela n'en vaut pas la peine, crois moi bébé.

Si, je suis dehors ce soir, c'est par ta faute. C'est justement parce que tu m'fais mal, tu m'fais souffrir. Mais t'sais quoi? Je relativise. J'me dit que cela fait des années que tu m'fais souffrir. Cela fais des années qu'avec toi, j'croise le diable, à cause de cinq foutus grammes de poudres. Alors ce soir le vent qui frappe mon visage m'fais du bien, il me change de tes claques, de tes coups.

T'sais j'm y suis habitué à tout cela, à toute la merde que j'vis en permanence avec toi, mais j'en pouvais plus. T'es allé trop loin. La vision, de toi essayant de cacher ton tee-shirt blanc, plein d'vomis me dégoute. Elle m'horripile. C'est pour ça qu'j'suis parti, pour ce foutu tee-shirt. Parce que je t'en voulais. J't'en voulais pour la pauvre fille qui te suivais, et qui te touchait, de la façon dont je le fais. Une façon dont je suis normalement le seul à avoir l'autorisation parce que tu m'as dit "tu es et sera toujours l'seul à m'toucher comme ça". Mais c'était visiblement faux. Et ça m'a fait mal, ça m'a fait putain d'mal Harry. J'essayais de m'dire, que nous deux ça en valait la peine, mais u final j'me berçais d'illusions, parce que j't'aimais.

Putain, j'suis fou amoureux de toi. Mon amour pour toi brille, plus que l'soleil. Mais t'as pas su l'prendre, t'as pas su en profiter. T'as tout foutu en l'air à cause de cette pauvre pute. Je ne te suffisais plus c'est ça? J'étais pas assez beau? J'sucais pas assez bien? J'avais pas les mêmes seins? C'est quoi la raison? Parce qu'honnêtement je ne la vois pas. Je ne la trouve pas, alors que j'me creuse le crâne depuis, trois bonnes heures. J'vois pas pourquoi. J'te comprends pas Harry. C'était p't'être ta façon d'me dire que t'en avais marre de moi? Qui sait.


"-LOUIS!"

Voilà, que tu cris après moi maintenant, alors que mon corps flotte dans les airs. Je vole enfin bébé, tu te rends compte? Je réalise mon plus grand rêve! J'deviens Peter Pan. T'y crois à ça? Moi aussi j'ai du mal...

Tu cris encore mon nom, mais t'es tellement loin bébé, je t'entends quasiment plus. Je m'en vole encore plus haut, pourtant j'ai l'impression que j'chute Harry? Pourquoi? Pourquoi, même en partant loin de toi j'ai toujours cette foutue impression qu'tu m'fais tomber. Tu es la chose qui m'tire vers le bas bébé et c'est pas bon pour moi, parce que je veux voler. Je veux voler, et toucher le ciel pourtant il s'éloigne lui aussi de moi, comme ta voix qui ne devient plus qu'un sombre murmure. Pourquoi tu vole pas avec moi Harry? Pourquoi t'y arrive pas? Tes longues boucles brunes, volent elles pourtant dans le vent. Pourquoi tu fais pas pareil que t'es foutu cheveux de princesse? Je suis prêt à t'accepter, à oublier tes erreurs, mais vient! Vole avec moi, mon amour.

Un liquide froid, entour mon corps. C'est ça l'ciel? Ca fait comme ci tu t'noie quand tu l'touche enfin? Le ciel, c'est pas censé remplir les poumons, alors pourquoi ça m'le fait à moi? Pourquoi j'vois pas les étoiles? Pourquoi j'vois plus? Harry, t'es passé où? Mon amour je cris ton nom. Où es tu? Je t'entend ta voix, est etouffée et se brise... Tu pleure bébé? Il ne faut pas. Il ne le faut pas mon amour, je vole. Je vole enfin.

J'ai volé, Harry.

Je meurs, Harry.

Viens me sauver, mon amour. Vole pour moi. Viens me sauver.

Vois tu encore mon amour pour toi, malgré cette nuit noir? Vois tu encore mon coeur brillé pour toi? Car moi je ne vois plus le tiens, je ne sens plus le miens Harry.

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,