1
min

Je te vis et je sus

Image de Floflo7560

Floflo7560

12 lectures

1

Au moment où je le vis, je sus. Je sus que nous allions devenir ami. Il avait un regard sincère, un sourire qui illuminait la terre entière, une bouche qui ne parlait que pour dire la vérité, des cheveux coiffés d’une manière soigneuse, il était assis dans son fauteuil roulant mais cela n'empêchait pas qu’il sourit. Je m'approchai alors de cet être si doux avec une voix si mielleuse. Il me salua le premier et me souria. Je lui rendis son sourire et sa salutation.
Permet moi de te dire que tu à l’air très sympathique et sérieux, lui dis-je en souriant.
Merci... dit-il d’un air gêné
Je m’appelle Rémy et toi?
John.
Voudrais-tu bien devenir mon ami?
C’est que...
Si tu ne veux pas, je ne t’en voudrais pas.
Non, c’est qu'à cause de mon handicap, je vais tous les jours à l’hôpital...
Eh bien, je t’accompagnerais si tu veux.
C’est que... et pourquoi pas, dit-il avec son plus beau sourire.

Alors chaque jour je venais à l’hôpital pour lui donner un peu de compagnie. Je faisais quelques exercices avec John où il devait essayer de marcher en s’accoudant sur moi. Nous fûmes alors les plus grands amis du monde. C’était fabuleux. J’avais l’impression que chaque jour il riait de plus en plus. C’était mon soleil et moi j’étais la lune. Il était le ciel et moi les étoiles. Je ne sais pas qui était le plus heureux des deux. Mais un jour il arrêta de sourire. Je lui demandai pourquoi? Il me répondit qu’il était atteint d’une très grave maladie et qu’il n’allait pas s’en sortir. A l’entente de cette nouvelle je me mis à pleurer toutes les larmes de mon corps. Je me repris et je lui dit alors:
Ne t’en fais pas, il faut que tu souris, il faut que tu te battes, il faut que tu profites de tes derniers jours et qu’ils restent à jamais dans tes souvenirs
Merci... merci Rémy.

Ils profitaient des derniers jours jusqu’à ce que le dernier jour arriva. Ils étaient au cinéma quand John hurla de douleurs. Je réalisais qu’il était entrain de mourir.

Mon ami, reste avec moi, dis-je en sanglotant.
C’est grâce à toi Rémy que je vais partir en paix car ces derniers jours étaient les plus beaux pour moi et je voulais te remercier et te dire au...
Ne me dis pas au revoir, notre amitié n’est pas fini, elle continuera pendant l’éternité, jamais elle ne s’éteindra car l’amitié c’est un lien qui unit deux êtres pour toujours, un lien fort qui rend heureux ces deux êtres...

John me regarda, ferma les yeux et mourut le sourire aux lèvres, emportant les souvenirs avec lui.
1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur