15 lectures

1

Je me souviens, c’était un jour pendant les vacances de Noël, je voulais te faire une surprise donc je m’étais arrangée avec ta maman. On avait tout planifié, on avait regardé ton horaire, elle t’avait espionné pour voir ton emploi du temps. On avait planifié chaque minute. Beaucoup de gens se diraient que c’était surement ton anniversaire ou quelque chose comme ça mais non, j’avais juste envie de te faire plaisir.
Donc, j’étais venue chez toi, un mercredi après-midi, il faisait froid et quelques flocons tombaient, mes cheveux commençaient à devenir blancs. Quand je fus arrivée sur le pas de ta porte, j’eus envoyé un message à ta maman pour savoir si tout était prêt, pour voir si tu étais bien là, si il n’y avait pas eu de contre temps. Elle m’avait vite répondu que tout était ok alors j’eus sonné à ta porte. Comme prévu c’était elle qui m’avait ouvert car tu étais en train de jouer une partie de Hearthstone. Elle t’avait appelé pour te dire quelque chose mais tu ne te doutais pas de me voir. Quand tu m’eus aperçue, tu eus fait un grand sourire avant qu’on se prenne dans les bras. Tu me demandais le pourquoi du comment, c’était assez drôle de voir ta tête qui n’en revenait pas. Quand tu eus enfin fini de poser toutes tes questions, on avait joué à FIFA, du moins tu avais essayé de m’apprendre. Tu gagnais tout le temps, tu ne me laissais même pas gagner. La seule fois où j’avais gagné, c’était quand j’avais joué contre ton chien. Mais bon, tu te rattrapais bien parce que dès que je perdais, tu déposais de délicieux baisers sur mon front, sur mes joues, sur ma bouche, dans mon cou. Finalement, je ne sais toujours pas jouer mais bon, ne parlons pas de ça.
Après nos centaines de parties jouées, ta maman nous avait appelés pour aller manger. C’était des frites avec un bon gros steak au menu, le bon plat préféré de nous, les belges. On s’était régalé et pendant tout le repas on avait parlé, ta maman et moi. Je l’avais tout de suite trouvée super sympa et marrante. Je crois qu’elle m’appréciait également.
Pour bien digérer, on était parti jouer à League of Legends. Ça c’était un jeu auquel je savais jouer malgré mon médiocre niveau. Tu m’avais coaché toute la soirée et je crois que je me suis bien améliorée. La seule chose qui me déstabilisait était tes bisous par-ci, par-là et tes petits « Je t’aime » glissés dans mon oreille. Il commençait à se faire tard donc on était monté dans ta chambre et on s’était posé pour regarder un film. Tu avais voulu me faire plaisir en me laissant choisir le film car je t’avais déjà assez comblé d’après toi. J’avais donc choisi « Edward aux mains d’argents », un film assez romantique et comique. Tu n’avais presque pas regardé le film tellement tu me regardais. Tu m’avais prise dans tes bras et je sentais ton souffle chaud dans mon cou. Le bonheur. Quand le film c’était fini, j’étais à moitié endormie dans tes bras donc tu avais décidé que je devais me reposer. Tu m’avais allongé dans le lit, mis la couette sur moi et tu étais prêt à quitter la chambre quand je t’ai demandé pourquoi tu partais. Tu m’as répondu que tu allais aller dormir dans le canapé mais je t’ai coupé avant même que tu ne finisses ta phrase. Je voulais que tu restes prêt de moi toute la nuit donc tu étais resté. Tu t’étais glissé près de moi sous la couette et tu m’avais soufflé un petit « Je t’aime princesse » avant de t’endormir. C’était la meilleure nuit qu’on n’ait jamais passé.

Thèmes

Image de Très très courts
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,