Je t'ai vu ce matin

il y a
2 min
2995
lectures
330
Finaliste
Jury
Recommandé

http://blog.short-edition.com/cecilia-navarro-auteure-du-jeudi  [+]

Image de Hiver 2014
Je t'ai vu ce matin, t'étais de dos, ta marinière légère et ton jean trop grand, ta démarche élancée et tes écouteurs blancs. Tes cheveux noirs savamment ébouriffés. J'ai imaginé ton visage, mis une image, deviné tes yeux un peu fatigués, légèrement cernés ou carrément violets.
Mon cœur s'est emballé, j'ai envisagé de klaxonner mais tu t'éloignais et un camion persistait à me barrer la route, c'était un matin du mois d'août.
Je me souviens qu’on s’était dit « tu mets de l’intensité dans ma vie » sans savoir que tout cela aurait un prix.
T’as tout quitté et moi aussi. On s’est retrouvés, on a tenté. Tenté de surmonter la culpabilité, l’accablement de tes enfants, la jalousie de mon mari.
J’ai cru qu’on pourrait vivre d’amour et d’eau fraîche sans que rien ne nous en empêche. Il fallait tenter pour ne plus y penser, céder pour ne plus être tenté.
T’étais gentil, doué au lit, beau parfois, quand tu avais confiance en toi. Tu m’as promis que tu m’aimerais à en crever, j’ai peut-être voulu vérifier, je suis rentrée, tu es resté.
Je ne savais pas vraiment pourquoi je ne supportais pas que tu m’aimes comme ça. Je voulais que tu aies des amis, de la famille sur qui compter, mais au lieu de ça t’avais un lourd passé et compter sur moi te suffisait. J’ai dit que je comprenais mais je ne savais pas de quoi je parlais.
Tu m’embrassais comme un adolescent, tous tes baisers incandescents je m’en souviens, moi j’aimais bien. On se parlait beaucoup, on rigolait, t’étais doué pour tout, ça m’énervait.
On a beaucoup pleuré, on a emménagé, dormi sur ton vieux canapé et puis on l’a cassé à trop s’aimer, même les voisins peuvent confirmer.
C’était une chance de s’être trouvés, on plaignait ceux à qui ça n’arriverait jamais. C’était une chance dont on ne savait pas profiter, ce n’était pas faute d’essayer.
Trop fragiles pour se soutenir, trop fébriles pour s’en sortir, difficile d’avouer qu’on s’est peut-être trompés.
Incapable de savoir, de répondre à tes questions, je me suis éloignée, t’ai laissé là comme un con. Tu me disais « si tu t’en vas j’ai tout perdu » mais je ne suis pas revenue.
Je ne t’ai trouvé aucun défaut qui m’aiderait à te quitter, pas un sursaut de méchanceté, juste un soupçon de naïveté. J’avais du mal à accepter que ça puisse ne pas marcher sur le seul fait que j’avais fini par ne plus me sentir bien à tes cotés dans le contexte encore frais de nos séparations respectives, il n’y avait pas d’alternative.
Tu voulais qu’on se marie, j’ai suivi une psychothérapie, « vous avez peur de l’engagement » m’a dit le psy.
T’avais envie d’être papa et moi je ne savais pas. T’avais de l’enthousiasme à revendre mais j’ai préféré encore attendre.
Pourtant c’est fou comme on s’aimait, on se permettait même de se manquer. J’avais un trou dans l’estomac quand tu n’étais pas là, si j’en pleurais ça te plaisait. Tu me jouais des chansons avec les doigts, j’adorais ça. Les minutes à tes cotés, c’était du pur bonheur en concentré. Je n’ai pas trop su comment renouveler l’ordonnance, c’était peut-être juste une dose de chance.
Je t'ai vu ce matin, t'étais de dos, ta marinière légère et ton jean trop grand, ta démarche élancée et tes écouteurs blancs. Tu t'es retourné, ce n’était pas toi. Maintenant je sais l'effet qu'ça fait. Je ne t’ai pas choisi et pour la vie, tu te retourneras, ça ne sera pas toi.

Recommandé
330

Un petit mot pour l'auteur ? 128 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Cécilia
Il est pertinent ce TTC sur la difficulté de s'aimer, et bien écrit aussi.
Merci 🙂

Image de Lililala
Lililala · il y a
Je vous découvre. Les histoires d'amour ont toujours leur lot de questions sans réponse et de mélancolie... très bien écrit
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
version anglaise sur le site US !
Image de Cécilia Navarro
Cécilia Navarro · il y a
Merci pour l'info ! je viens de voir ça :) C'est un peu dommage parce qu'on perd l'intérêt de la lecture à voix haute pour ce texte mais ça fait plaisir !
Image de Shinji11 S
Shinji11 S · il y a
c'est un joli texte sur l'hésitation de l'engagement et les regrets de l'avoir rompu. les éléments d'une histoire de vie.
je vous invite sur ma page, j'ai un texte qui s'appelle "une histoire" il est en publication libre, il pourrait faire écho au votre.
à bientôt.

Image de Mick
Mick · il y a
Un texte superbement bien écrit, des mots simples qui en disent long, j'ai lu ce texte comme on dévore un délicieux gâteau. Bravo pour le prix remporté qui me semble tout à fait justifié ;)
Image de Cécilia Navarro
Cécilia Navarro · il y a
Merci beaucoup !!
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Un texte superbement rythmé. Mon vote tardif mais j'ai beaucoup aimé !
Pour découvrir mes univers :
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/1001-baisers
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-feu-follet-de-navotas

Image de Cécilia Navarro
Cécilia Navarro · il y a
Merci ! J'irai lire tes textes prochainement. A bientôt
Image de LouYsa Carabine
LouYsa Carabine · il y a
bravo bravo bravo Cécilia! Je le vois moi aussi cet homme qui se retourne et qui n'est pas le bon. Quelle émotion dans votre texte... Je vais aller me balader sur votre page pour lire le reste.
Image de Cécilia Navarro
Cécilia Navarro · il y a
Merci pour ce commentaire qui me fait très plaisir !
Image de Justine Roux
Justine Roux · il y a
De même que Schmetterling. Un texte bouleversant.
Image de Cécilia Navarro
Cécilia Navarro · il y a
Un grand merci pour ce gentil commentaire !
Image de Naima BEK
Naima BEK · il y a
J'arrive un peu tard, j'ai beaucoup apprécié le texte et la fin est la cerise sur le gâteau :-)
Image de Cécilia Navarro
Cécilia Navarro · il y a
Il n'est jamais trop tard pour aprécier les compliments ! Merci beaucoup

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le cycle de la vie

Cécilia Navarro

Comment te dire qu’à trente ans je ne t’envisage toujours pas, que j’hésite à te remplacer par un animal de compagnie, un husky, un chihuahua, je n’ai pas encore fait mon choix.
Comment... [+]


Très très courts

Retrouver l'inconnu

Sandra Bartmann

Dans la foule de Riga, les grands yeux d’une fillette se plantent dans les miens. Je m’approche d’elle, exténuée, et m’assieds sur le banc adossé au sien. La musique est assourdissante, il... [+]