Je suis un lémurien !

il y a
2 min
110
lectures
25

Depuis L'océan indien ma prose voyage du battant des lames au sommet des montagnes et je me souviens de mes vies antérieures  [+]

Je suis un lémurien et je m’adresse à vous les humains...
Mon peuple vient du fond des âges, vous qui saccagez les forêts dont nous sommes les gardiens.
La déforestation ne cesse de s’accélérer depuis l’arrivée de l’homme sur l’île depuis deux mille ans.
Vous avez fait de nous un emblème et les touristes viennent nous photographier. Certains de mes congénères se prêtent au jeu mais je n’aime pas ça. Nous ne sommes pas des animaux, nous sommes des lémuriens, nous représentons l’esprit, l’âme errante, le spectre de vos ancêtres que les anciens ici appellent razana, nous sommes des fantômes et nous sortons la nuit visiter les vivants.
Autrefois cette forêt étendait sur l’île son manteau verdoyant et longtemps après sont venus les planteurs-de- riz, ils ont commencé à bruler les grands tamariniers, alors mon peuple s’est retiré au cœur de cette forêt primaire où aucun homme ne viendra jamais, là où on entend la voix des cascatelles et des torrents, là où de longues lianes se balancent d’arbres en arbres, où se rencontrent palmiers et ravinales. Dans cette symphonie sylvestre, nous aimons nous reposer sous les immenses parasols des fougères arborescentes et marcher sur la mousse des bois en respirant les résines parfumées des branches râmi.
Nul humain ne saurait s’aventurer au-delà des hautes futaies, là où des milliers de regards descendent des arbres en silence. Ils savent qu’au delà c’est, fady*, ils connaissent la légende de Babakoto, qui fait du lémurien le père des hommes, un ancêtre sacré.

«  Un jour un enfant d’un village parti chercher du miel dans la forêt, monta dans un arbre pour récolter le précieux liquide et se fit piquer par les abeilles. Il perdit l’équilibre et tomba au sol. Un lémurien vint le ramasser et le mis sur son dos comme il l’aurait fait avec son propre petit. Ne le voyant pas revenir, les villageois partirent à sa recherche, en avançant prudemment, attirés par des cris plaintifs, ils ne virent qu’un lémurien et son jeune. Ils en déduisirent que le primate avait adopté l’enfant qui s’était mystérieusement métamorphosé. Ils appelèrent l’animal Babakoto, c'est-à-dire «  le père de l’enfant ». Depuis ce jour le lémurien est devenu sacré.
Ceux qui savent nous respectent, ils savent que la Lémurie* existait bien avant l’homme, ils connaissent la légende de ce vaste continent englouti. Ils savent que nous existons depuis vingt-cinq-millions d’années. Certains initiés peuvent déceler dans la nature, des montagnes-temples sculptés par nos ancêtres. Les îles de l’océan indien sont investies en lieux sacrés et nous sommes les seuls gardiens d’une tradition perdue que connaissait déjà Sinbad le marin.
Il existe un peuple de pêcheurs dont le village est à l’abri derrière les dunes. Avec eux nous avons retrouvé cette ancestrale lumière de la Lémurie oubliée. Ils déposent leurs morts dans une clairière, là où des senteurs d’orchidées embaument par moment le sommeil des défunts. Leurs morts reposent dans d’étranges pirogues renversées et ces embarcations deviennent des symboles de vie et de mouvement. Nous veillons sur eux pour l’éternité et dansons avec les humains.


Fady : tabou, interdit.
Lémurie : Fabuleux continent englouti, d’après Les révélation du Grand Océan de Jules Hermann, historien et poète français de l’île de la Réunion - rêverie métaphysique d’un continent, berceau de toutes les civilisations.
25
25

Un petit mot pour l'auteur ? 43 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem  Commentaire de l'auteur · il y a
Claude Levi Strauss , l'auteur de " tristes tropiques" a dit un jour :
" le monde a commencé sans l'homme et il s'achèvera sans lui."

Image de Joan
Joan · il y a
Une belle légende. Beaucoup de charme, toujours, dans tes textes, et en plus tu nous apprends constamment quelque chose.
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Joan pour ce commentaire qui me ravi . J'en profite pour t'inviter sur la métamorphose des choses mais peut peut être connais tu ce texte ?https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-metamorphose-des-choses
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Oh Dranem cette histoire je la connaissais... Elle m’a été contée par un guide dans le très beau parc de l’Isalo. Décidément sur le papier, vous séjournez bien à Madagascar... et je vous envie !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci julien pour cette lecture... je m'imprègne de cette culture malagasy ... une amie m'a offert un jour un livre qui s'appelait " Loin sous les ravenales" et depuis je voyage ... entre récits, chroniques et documentaires sur la Grande île.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Voilà bien longtemps que je n'étais venue vous lire. Merci pour ce texte, Dranem.
Combien d'humains faudra-t-il pour changer la donne ? Nous-mêmes, qui soutenons votre texte, sommes-nous/serons-nous de ceux-là ? Merci de m'avoir permis de découvrir cette légende à travers ce récit porté par une douce écriture.

Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Renise Charles... le temps passe si vite, la preuve je ne vous répond qu'aujourd'hui. j'explore les légendes de l'Océan indien puisque j'ai la chance de vivre sur l'île de la Réunion. Vous serez toujours le bienvenu sur ma page !
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Je ne suis pas optimiste; le Capital et ses valets ne regardent qu'une seule chose, le cours de la bourse !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Et ils sont surtout aveuglés par le profit à court terme... merci Daniel pour ton commentaire !
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
I have always been fascinated by lemurs and so this story resonates a lot with me.

I have learned new things about lemurs from your story

(By the way, did you know that the word "lemur" comes from Latin lemurēs (plural) “ghosts, specters, shades of the dead,” from its nocturnal habits)

Have you ever visited Madagascar yourself, to see them in person?

I also recall reading that back in pre-human era, there was a lemur as large as a gorilla.

Image de Dranem
Dranem · il y a
Thanks for comment Boris! Lemur indeed comes from Latin and in ancient Rome there were the festivals of lemuria. They pointed to the spirits, the fatomes of their dead. The ancestors who had become lemurs came to visit the houses where they had lived. I have not yet visited Madagascar, an hour's flight from here, which does not prevent me from studying this island which fascinates me.
See you soon Boris!

Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Une belle histoire sur l'espoir. L'Homme sera-t-il capable de comprendre et de suivre la Nature comme le Lémurien?
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Un message capital délivré en douceur par le truchement d'un lémurien... Il mériterait d'être diffusé dans les écoles
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci Paul d'avoir apprécié ce texte... ce message sera diffusé dans les écoles de la vie !
Image de Arnaud JOMAIN
Arnaud JOMAIN · il y a
Merci Dranem pour ce si joli texte. Tu es un lémurien, je suis un rêveur qui rêve d'un Monde où le rêve devient réalité. Je pense que je vais demander un visa pour la Lémurie... mais il faut que je me fasse tester avant le départ!!!!!! Je ne voudrai pas "virusser" ce magnifique pays.
Arnaud

Image de Dranem
Dranem · il y a
Pas de virus en lémurie... ton visa est accordé d'office sans limite de durée . Bienvenue dans ce pays !
Image de Arnaud JOMAIN
Arnaud JOMAIN · il y a
A bientôt Dranem.
Arnaud

Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
Merci pour ce joli texte Dranem mais je désespère que nous y arrivions!
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'avoue que c'est une sacré problématique... la nature est tellement malmenée !

Vous aimerez aussi !