2
min

Je suis Sandrine

Image de Jules Chris

Jules Chris

65 lectures

0

Je suis Sandrine, hôtesse de caisse, aimable, souriante et si tu penses bas de plafond qui ne peut rien apporter dans ta vie alors tu es bien pauvre d’esprit et tu n’as rien compris à la vie. Mes amis sont peu nombreux mais m’aiment pour ce que je suis tandis que tes amis t’aiment certainement pour ce que tu as. Seront-ils toujours là si un jour tu n’as plus rien ? J’en doute. Moi, je ne triche pas, je ne joue pas à être celle que je ne suis pas. Aime-moi comme je suis ou bien passe ton chemin.

Je suis Sandrine, la folle, celle qui crie haut et fort toutes ses conneries, tous ses délires. Peut importe ce qu’on pense de moi, je n’ai pas besoin qu’un coincé du cul étroit d’esprit me range dans une case pour savoir qui je suis. Si tu as honte de ce que je suis, honte de mes conneries de ma folie alors tu n’es pas digne de mon amitié.

Je suis Sandrine, l’insoumise, la femme libre qui ne suit pas le chemin que la société voudrait la voir suivre mais celle qui mène sa vie comme elle l’entend quitte à être à contre courant. Bref, je suis anticonformiste. Si mon coté hors-norme te dérange, nous pourrons difficilement être amis.

Je suis Sandrine, la pile électrique à cent mille volts, toujours souriante dont la bonne humeur cache les blessures. Quand celle qui m’a donné la vie est partie j’ai, un temps, cru que je ne m’en remettrai pas. Puis un jour, j’ai pensé à Maman qui ne voudrait pas me voir me laisser mourir. Maman, on se reverra un jour mais pas sans que je profite de ma vie terrestre, je sais que c’est ce que tu souhaite. Je sais que tu m’accompagne. Jour après jour tu veilles sur moi, me protèges, mets les bonnes personnes sur ma route quand une épreuve arrive. Je ne t’ai pas dit adieu mais à plus.

Je suis Sandrine, celle qui croque la vie à pleines dents. Chaque jour qui se lève est une chance. La vie est belle. Je ne sais pas de quoi demain seras fait mais ce ne sont pas les épreuves qui me feront voir la vie en noir. Chaque problème à sa solution si on se donne la peine de la trouver.

Je suis Sandrine, la grande gueule au grand cœur. Si tu t’es mal comporté avec moi ou quelqu’un que j’aime, je ne me gênerai pas pour te le dire. Mais si tu es à mes yeux une belle personne, et là je parle de beauté intérieure, et que tu m’apprécie pour ce que je suis à jamais je serai ta meilleure amie.

Je suis Sandrine, celle qui aime les hommes, ceux qui ont la beauté intérieure et extérieure qui sont au de bons coups au lit. Oui, j’ai bien dit de bons coups au lit Je te choque ? Je m’en fous ! J’aime le sexe, j’aime les hommes, j’aime la bite. Je n’en ai pas honte. Cela fait partie de la vie.

Je suis l’hôtesse de caisse, folle, insoumise, debout malgré les blessures de la vie, grande gueule au grand cœur qui croque la vie à peines dents, qui aime les hommes, qui aime la vie. Je sais qui je suis. J’assume tout.

Je suis Sandrine.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,