1
min

Je suis bourru

6 lectures

0

Je suis bourru, indécrottablement bourru, qu’elle dit ma femme.
J’ai quarante-quatre ans, et j’habite depuis l’été dernier dans cet immeuble pourri. Si je loge là, c’est parce que ma femme l’a voulu ! Elle a déniché cet appartement en catimini. La banlieue, ça ne l’intéressait plus... Elle ne rêve que de boutiques, de boutiques et encore de boutiques. Moi, ce que j’aimais bien à La Houle, c’était que c’était près de l’autoroute, je ne perdais pas de temps pour mes chantiers. D’accord, ça ressemblait plus à un bungalow..., un comble pour un architecte. Oui, car je suis architecte et heureusement, mes chantiers me retiennent une bonne partie de la semaine dans tous les coins de la France ! Hors de portée des humeurs de ma femme ! Mon truc, c’est pas les maisons... Moi, j’œuvre dans l’imposant, je conçois et je réalise des objets publics... des mémoires intemporelles ! C’est sûr que ce 4 pièces, même en attique, dans un fond reculé de parking, à deux pas du centre ville, ça fait un peu cheap, mais c’est bon pour ma femme. Et puis j’ai toujours aimé les voitures, les grosses, les noires, comme mes vêtements. Là je viens d’acheter le dernier modèle de la Ford Cougar. Je ne suis pas content du tout.... Je suis obligé de la laisser dehors, il y a qu’un parking évidemment pas gardé, avec des épaves de vélo et de Golf GTI. « C’est l’attique ou le box », qu’elle m’a dit ma femme... Bon, j’ai pas insisté... Vu que c’est elle qui est là le plus souvent ! J’ai deux fils, de quatorze et dix-neuf ans. Je ne sais pas trop où ils en sont, je laisse ça à ma femme. J’ai fait mes études d’archi à Strasbourg, pas chez ces foutus artistes, mais à l’ex ENSAIS. Je me suis marié à vingt-six ans. Michèle faisait psycho et c’est la longueur de son cou et la finesse des ses mains qui m’ont tout de suite attiré. Elle m’a jamais dit ce qu’elle m’avait trouvé, mais j’aurais dû me méfier....Et puis on a mis Raphaël en route, sans doute un soir de java, mais elle a voulu le garder. Moi, c’était pas mon truc, mais va savoir avec les femmes ! Et puis voilà ! Enveloppé c’est pesé ! Avec la famille catho et bien coincée de Michèle, il a fallu passer devant monsieur le curé !
Je suis bourru, indécrottablement bourru, mais y’a de quoi, non ?!
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,