Je retire ce que j'ai dit

il y a
1 min
113
lectures
24

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

Déjà je ne savais pas que j'avais tiré quelque chose en parlant. Si c'était le cas, le fait de retirer ce que j'ai dit équivaudrait à la dire une deuxième fois, donc à le redire.

Si j'ai redit ce que j'ai dit, ça n'a pas de sens. Redire veut dire dire deux fois, et dire, dire une fois. Donc redire ce qui a été dit veut dire dire trois fois, dois-je le redire encore une fois ?

Jamais deux sans trois, me direz-vous, sauf que dans ce cas, ça fait quatre fois. C'est une première ! La première fois est inoubliable. Si on retire après la première fois, c'est qu'on a eu bien du plaisir à tirer, mais si la première fois est parfois douloureuse. Comme je le disais, jamais deux sans trois, mais 203, ça fait plus de deux cents fois de sang-froid !

Tirer de sang-froid il faut le faire, surtout à bout portant, ou à bout touchant. Pour tirer il faut un bout, l'important c'est d'éviter de le toucher soi-même, et d'en laisser le loisir à l'autre. C'est ça qui est important. Un bout portant est plus important qu'un bout touchant, qui peut être touchant, si on vous fait chanter à cause de plusieurs histoires de bout mises bout-à-bout, donc des histoires qui tiennent debout. Vous trouvez le bout tabou ?

Alors je me retire, je me retire en fin, pas au début. C'est ce que l'on appelle la méthode du retrait. On peut retirer depuis son portable. Il suffit d'entrer son code pin. Moi, en voulant le faire, j'ai oublié mon code à plusieurs reprises. J'ai essayé encore et encore mais ça n'a jamais marché ! Ça fait depuis longtemps que j'ai pas mis un bon code pin, et je ne vous le fais pas dire !
24

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !