Je préfère les fées

il y a
2 min
721
lectures
44
En compétition

Pommes de terre et pâtes se cuisent de la même manière : vous jetez les choses à cuire dans de l’eau froide salée, vous posez le récipient contenant l’ensemble sur une source de chaleur et  [+]

Image de Été 2020

Un nuage de poussière, un claquement, et la voiture s’arrête à la limite du fossé. Il y a eu un bruit, un éclair de lumière. Les essuie-glaces se sont mis à battre, perdus et libres, avec de petits drapeaux qui s’agitaient accrochés à chacun d’eux.
Je roulais tranquillement dans la nuit quand tout à coup les moustiques et papillons nocturnes m’avaient semblé différents. Différents, c’est le mot. Et en plus, ils parlaient. Ou elles parlaient ? Et j’entendais ces voix dans l’habitacle comme si elles venaient de l’intérieur. De l’intérieur du monde, des cuirs des sièges, de la moquette du sol. Rien de tout cela n’était normal, au sens où l’on entend d’ordinaire ce mot.
C’est ce qui avait provoqué cet arrêt brutal sur le bas-côté. Un coup de terreur, presque une panique : j’avais freiné, braqué le volant et, chanceux malgré tout, j’étais simplement immobilisé et tremblant.
Je prends une profonde respiration, je tente de me calmer, de faire tomber cette pression qui me tient tout entier. Alentour, tout semble immobile. J’ai fermé les yeux, et je plonge. Des moucherons jouent sous mes paupières, un vase à vin chinois traverse en courant pendant qu’une bande de lutins passe dans le fossé en piaillant. Les lutins piaillent, c’est comme ça.
J’entrouvre les yeux, tout a changé. La nuit toujours, mais transparente et tiède. Les battements désordonnés qui me rappelaient l’existence de mon cœur se sont calmés, mes mains ne tremblent plus sur le volant. Je souffle enfin. Je flotte. Je dérive. Ce n’est plus une voiture qui m’abrite, c’est un berceau, et les petits drapeaux des essuie-glaces se penchent vers moi dans de larges sourires de bienvenue.
Des fées ! Depuis le temps, je n’y croyais plus. Toutes ces années sans fées, avec de grosses voitures et des banquiers austères, toutes ces années à faire vérifier les niveaux d’huile et d’eau, et la pression des pneumatiques alors qu’elles étaient là, à s’ennuyer.
Les fées qui s’étaient penchées sur mon berceau d’enfant ne m’avaient jamais abandonné. Je ne les voyais plus, c’est tout. Il avait fallu cette route nocturne et ce bas-côté un peu gras et large pour que nous reprenions contact et nous retrouvions enfin. J’en avais assez d’accompagner ces moustiques écrasés sur les pare-brise ou les vitres des phares. Assez d’avoir l’impression de les entendre me supplier derrière mon éponge. Assez de les croire s’agiter dans l’eau du seau de rinçage.
J’ai arrêté de boire après les éléphants dans une machine à écrire, arrêté de lire quand j’ai cru aux histoires, arrêté de marcher quand je me suis perdu. Je ne vais pas en plus cesser de laver les pare-brise sous le stupide prétexte que ces insectes écrasés ne sont ni morts ni insectes, que les pare-brise sont juste pour les fées aussi dangereux que les patinoires pour les zèbres. Devant la station-service, une petite fille pousse un cerceau. C’est devenu rare, une scène pareille. C’est vrai : à force de laisser toutes ces fées lancer tous ces vœux, les petites filles tournent à l’espèce en voie de disparition, et les cerceaux prolifèrent. Celui de la gamine s’enfonce dans une couette en plumes de canard et hurle, la voiture dérape, l’arbre s’approche en courant. Plus rien.


— Monsieur ? Monsieur ?
J’ai d’abord entendu comme un simple bruit, et maintenant c’est quelque chose d’articulé. Est-ce que je rêve ? Est-ce que je dors ? Je décide de replonger.
— Monsieur ! Monsieur !
Cette fois, ce n’est plus un doute. On secoue cette chose qui pense et qui dit « je ». On me secoue. Quelqu’un me secoue. J’ouvre ce qui doit être un œil. Une lumière diffuse. Un grand sourire.
— Monsieur : vous êtes revenu, ne vous agitez pas, s’il vous plaît.
L’être qui me parle est une femelle de l’espèce à laquelle je me souviens alors appartenir. La mémoire me revient : ça s’appelle une infirmière. Ça sourit. Ça ouvre la bouche :
— Monsieur…
J’écarquille maintenant les deux yeux sur une chambre blanche. Des tuyaux. Des lumières. La voiture. La route. La nuit. Je replonge.
— Monsieur ! Monsieur ! On l’a perdu…
J’y retourne. Je préfère les fées.

44
44

Un petit mot pour l'auteur ? 31 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Très joli texte un brin poétique. L'atmosphère féerique est très douce. Bravo
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Vous m'avez enchantée...
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Moi aussi je préfère jubjoter
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Je ne me lasse jamais de vous lire. J'ai aimé.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de RAC
RAC · il y a
Fait, défait et refait par des fées... Quelle jolie symbolique ! Un récit scintillant porté par un vent de liberté qui donne aussi de l'espoir... ♫♪
Image de Lasana Diakhate
Lasana Diakhate · il y a
J’aime bien ce beau texte bien rédigé, chapeau à vous
Je vous invite à prendre trois minutes seulement pour bien lire mon œuvre qui est en compétition .
N’hesitez pas à apprécier à travers le vote et de laisser un commentaire si mon texte vous plaira
Cliquez sur le lien
👉🏾👉🏾https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/elle-sen-va

Image de Louis Le Mizieu
Louis Le Mizieu · il y a
Lu ce matin après avoir revu hier soir les choses de la vie... Rien ne se fée au hasard
Image de Oriole Lekeugo
Oriole Lekeugo · il y a
Belle plume, félicitations. Je vous invite à visiter mon texte
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-vie-minable

Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Je l'ai aimé. Bravo !
Merci de passer découvrir mon texte aussi et le soutenir si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Joan
Joan · il y a
Moi aussi je préfère les fées et j'aime beaucoup cette micro nouvelle.
Image de Sylvain Le Loarer
Sylvain Le Loarer · il y a
Joli texte plein de magie et de poésie. J'adhère. Si cela vous dit, vous pouvez découvrir " La Consultation ". Bonne continuation.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ce sont pourtant des fées elles aussi.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Fantaisie et poésie dans ce texte pas vraiment triste malgré le choix final de votre narrateur :)
Image de Elysé GODO
Elysé GODO · il y a
J'ai tout lu. Ton style me plaît beaucoup. Un Français consommable.
J'ai envie de relire plusieurs fois.
Tu as ma voix'.
Si tu as 4 mins, viens me lire aussi pour faire tes apports.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/morte-par-amour-1


'

Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
Superbe, vraiment, l'échappée est si belle, que je comprends ce monsieur !! Bravo !
Image de Oka N'guessan
Oka N'guessan · il y a
Très beau , bravo+ 2 voix , je vous invite a aller le découvrir et aussi voter pour moi au passage https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-lumiere-10
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Très plaisant à lire !
Image de Isa D
Isa D · il y a
On dit que le pays des fées est loin d'être imaginaire, il faut juste s'ouvrir à d'autres réalités... je vois que pour vous, c'est déjà là :)
Merci pour ce joli texte, doux et joyeux...

Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
On a aussi envie de rester avec les fées...
Image de Boubacar Diallo
Boubacar Diallo · il y a
Un beau texte. Vous avez un style que j'adore.
Je vous invite aussi à lire mon histoire https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-l-amour-au-trepas-une-mere-morte-1
Et à voter pour me soutenir!!!

Image de Loïc Bissa
Loïc Bissa · il y a
Très beau texte. Ça enchante vraiment.
Svp merci de lire aussi mon texte en compétition sous ce lien: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/perdu-32

Image de Lasana Diakhate
Lasana Diakhate · il y a
Un plaisir de lire ces phrases

Je participe à un concours
Lire et voter pour moi ; voici le lien 👇🏾👇🏾

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/elle-sen-va

Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Les mots sont si bien agités dans ce texte comme si on les tirait et ajustait pour animer une marionnette dans un théâtre et le résultat est si ensorcelant.
Oui il est bon de prendre le chemin des fées.

Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
De la poésie dans ce TTC, tant pour l'imaginaire que pour les choix stylistiques.
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
Un bon moment de lecture
Image de lys le dain
lys le dain · il y a
Je l'utilise pour mon anglais merci 😁
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
pour de l'anglais ? comment ça ?
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Original, pas toujours idem heureusement! je vote, une visite sur mon site peut-être ?
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour l'imagination débordante et l'originalité de cette œuvre captivante, Bruno ! Mon soutien !
Image de Laurent courdavault
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
La mort traitée de façon ludique, j'aime !

Vous aimerez aussi !