Je l’ai vu, de mes yeux vu !

il y a
1 min
20
lectures
1
Bien de sa personne, portant beau, véhiculant des idées aux accents aussi généreux que novateurs, l’homme a un avis sur tout.
Un sillon d’intense réflexion barre son front soucieux, chargé de responsabilités et de certitudes.
Le verbe choisi, le geste sûr, il va, il vient, ici et là, rayonne sur des auditoires courtisans, sans cesse renouvelés.
Mais, en s’approchant du sujet, l’observateur attentif, remarquera collé à son âme, un vernis qui se veut protecteur, mais dont les propriétés résistent mal à l’érosion du temps.
Et de brillance en cache misère, de craquelures en scléroses, celui-ci révélera bien vite la vraie nature du support.
L’exaltation éphémère, l’homme y laisse son peu d’énergie. Il s’étiole, se disperse.
Dès lors, ses choix éludent tout engagement qui laisserait apparaître quelque faiblesse. Ses idées perdent en pertinence. Il donne à ses manquements, les pires excuses du monde et, de l’auréole dont il s’était ceint, il ne restera bientôt que peau de chagrin.
Cependant, l’homme est plus prompt à excuser ses fautes qu’à s'efforcer de ne pas les commettre et, pour justifier son désengagement, il utilisera l’argument des médiocres qui consiste à abriter son inconséquence derrière la dérobade :

-« Désolé cher ami,.... Oui... Je vous avais dit que... mais d’autres obligations, vous comprenez !...
Oui, une autre fois, je vous promets. Ok, on se rappelle....Vous pouvez compter sur moi ! »

Précisément, vous aurez compris que jamais plus, vous ne pourrez compter sur lui.
Vous éprouverez alors l’irrépressible envie de rire. Rire pour laver l’insulte, le mépris. Rire pour rendre justice à ceux qui, à contrario, s’efforcent de présenter une image, la plus fidèle d’eux-mêmes. Rire aux noms des respectueux, certes quelque peu désuets, de la parole donnée. Rire pour ceux qui donnent à l’amitié et aux rapports humains, une dimension différente. Rire au nom de tous ceux qui ne craignent pas de dire ce qu’ils font et qui ont la faiblesse de faire ce qu’ils disent.
Cet homme-là existe...je l’ai rencontré, vous dis-je ! »
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Une vision pessimiste de la nature humaine :( Mais il faut reconnaître, hélas, que...

Vous aimerez aussi !