2
min

Je cours

Image de Nalupowalove

Nalupowalove

55 lectures

44

Je cours à en perdre haleine. Les branches nues des arbres me giflent et me griffent le visage. Les ronces au sol ensanglantent mes pieds, mais je tiens bon. Je cours.

Les arbres semblent couverts de neige. Une neige flottante, immobile, dont les flocons n’effleurent même pas le sol. Il semble neiger, mais il ne fait pas froid. Sous cette brume opaque, je cours pour sauver ma vie.

Leurs cris résonnent encore une fois dans mon dos. Des cris atroces, horrifiants, des cris qui signifient « Nous t’attraperons ». J’imagine leurs griffes agripper mes épaules, lacérer ma chair jusqu’au sang, jusqu’aux os, et cette pensée me donne de la force. Pour leur échapper, je cours.

Lorsque j’arrive devant la rivière si calme, véritable miroir de la Lune argentée dans ce ciel noir, je m’arrête à bout de souffle, les mains sur mes genoux. Mes poumons manquent d’air, j’ai l’impression terrible de m’étouffer. Mais je pense à eux, et je me jette à l’eau. Je ne cours plus, je nage.

J’arrive sur l’autre berge. Je me retourne mais ne voit rien. Même si ils étaient là, même si ils me guettaient, je ne les verrais pas. Le voile brumeux devant mes yeux est de leur côté, ce soir. Je sens déjà leur haleine putride sur mon cou, mon visage. Je prends peur, et je recommence à courir.

Je m’échappe peut-être pendant des heures, perdue dans la nuit, je ne sais pas, je ne sais plus, je ne me souviens plus. Tout ce que je sais, c’est qu’ils se rapprochent toujours plus derrière moi. Je les entends. Je les sens. Bientôt, je pourrai les voir. Je cours.

J’arrive devant une falaise. Aucune issue possible. Je ne peux pas grimper, la roche est lisse, polie par l’érosion. Alors je vais finir comme ça. J’aurais couru pour ça. Mourir comme ça. Je ne veux pas. Je n’accepte pas. Je vais me battre. Arrêter de courir.

La brume est toujours aussi opaque, blanche, irréelle mais si vraie. Pourtant, je les vois avancer. Les loups, les monstres, les atrocités. Je vois leurs ombres. Grandes, noires, terrifiantes. Elles avancent. Elles s’approchent. Je vais mourir. Non, je vais me battre. Elles approchent encore. A ce moment, je n’ai qu’une envie : courir.

Les loups s’avancent. J’ai peur, horriblement, terriblement peur. L’adrénaline s’empare de moi, court dans mes veines, s’infiltre dans mon cœur, s’empare de mon cerveau, de mes sens, de mon corps. Ça y est, ils se mettent à courir.

Ils arrivent. Ils sont là, tout près, trop près, devant moi. Ils se sont arrêtés, là, à quelques pas. Debout, ils me dépassent, et je me sens petite, si vulnérable...L’un d’eux lève une patte poilue, griffue, sale, vers moi. Alors je fais la première chose qui me vient à l’esprit. Je crie. Je ne cours pas ; je crie.

Une lumière blanche, éclatante, brillante, explose devant la falaise. Plus blanche encore que la brume, symbole de magie. Des jappements, des cris, les loups déguerpissent. Ils ont peur. Maintenant, ce sont eux qui courent.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
44

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lllia
Lllia · il y a
C'est magnifique. Le rythme, les images... j'ai été prise dans un véritable tourbillon... Bravo. J'espère lire prochainement de nouveaux écrits.
·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Merci! J'espère également avoir l'occasion de publier de nouveaux écrits :)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai adoré votre oeuvre, je regrette simplement de ne pas l'avoir découverte plus tot!

Je vous invite également à découvrir ma dernière peinture : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/dumbledores-tattoo-1

·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Merci beaucoup, je vais aller voir ça!
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Merci! Je vais y faire un tour ^^
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Excellente fin d'année !

·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Merci beaucoup! Et bien si vous me proposez, je ne dirai pas non à un commentaire argumenté! Je vais aller lire ça de ce pas...Bonne fin d'année à vous aussi!
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
J'ai beaucoup aimé le récit de cette course poursuite infernale : une jeune fille poursuivie par des monstres, c'est un bon sujet de thriller fantastique et c'est remarquablement bien écrit. L'angoisse est palpable.
Le problème, c'est que votre fin n'est pas crédible : votre personnage est sauvé in extremis par une intervention magique extérieure au récit. En dramaturgie, on appelle cela un "Deus ex machina" (un dieu sorti de la machine) et c'est la pire des erreurs que peut faire un écrivain pour saborder son récit. Cela revient à raconter une histoire palpitante, avec un suspense haletant (c'est le cas de le dire !) et à balancer un "The End", au moment où l'histoire atteint son intensité maximale...
Bref votre histoire est excellente et très bien écrite mais je vous conseillerais de changer la fin. Vous pourriez, par exemple :
soit continuer votre histoire pour nous expliquer ce qui a fait fuir les monstres en essayant de rendre cela crédible (mais cela vous obligerait à rallonger considérablement votre récit)...
soit supprimer le dernier paragraphe et imaginer une autre fin pour votre histoire : par exemple, on pourrait imaginer que votre héroïne se fait mettre en pièces par les monstres (mais ce ne serait pas non plus une très bonne fin, parce que trop prévisible et trop triste) ou bien elle CROIT qu'elle va mourir mais les monstres continuent à courir et la dépassent sans lui faire de mal (et ça serait une bonne fin, surprenante et touchante parce qu'après avoir eu terriblement peur pour la fille, on découvre en fait que les monstres ne lui voulaient pas de mal : peut-être qu'elle a paniqué pour rien, ou que les monstres eux-mêmes ont peur de quelque chose de plus terrifiant qu'eux...). Par exemple, vous pourriez conclure en une phrase, de la façon suivante : "L’un d’eux lève une patte poilue, griffue, sale, vers moi... Et la pose sur mon épaule en criant : "Ne reste pas là petite, ne vois-tu pas qu'il y a le feu ? Viens avec nous et coures si tu ne veux pas être happée par la brume!" --> ça ferait une fin à la fois surprenant et drôle...
Ou bien, il y a le coup classique du rêve, c'est un peu banal, mais toujours mieux qu'un vilain deus ex machina : "L’un d’eux lève une patte poilue, griffue, sale, vers moi et... commence à me secouer par l'épaule en criant : "Allez debout Nalu ! Il est l'heure de se lever pour aller à l'école !"
Quelque soit l'option que vous choisirez, en tout cas, sachez que tout vaut mieux qu'un deus ex machina. Voilà chère miss Powalove, j'espère que ces explications vous seront utiles et vous aideront à faire fructifier votre talent, car vous en avez assurément beaucoup ;)

·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Et bien merci beaucoup, vous m'apprenez des choses! Je ne pensais pas que c'était une faute si grave d'écourter un récit comme ça, je suis contente de le savoir. Merci beaucoup pour vos propositions et d'avoir pris le temps de m'écrire ce commentaire!
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Eh bien ma grande je te félicites sincèrement. Si a 15 ans tu es capable d'écrire un tel texte c'est que tu as de l'avenir dans l'écriture. Je suis sorti de cette lecture assez essoufflé il faut le reconnaître. Tu as raison d'opter pour des phrases courtes car elles donnent du mouvement et entraînent à leur suite le lecteur. De plus je n'ai pas vu de fautes d'orthographe ! Wouaaaa ! Je ne crois pas que ce soit un bon plan pour nous ta qualif pour Imaginarius . Bon, puisque tu es là on va faire avec ! En tous cas moi je cours déposer mes 5 voix dans l'urne en espérant de tout cœur que tu gagnes le trophée. A bientôt.
·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Ouah! Merci beaucoup je suis vraiment contente et touchée!!! Je vous remercie et à bientôt!!
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
A en perdre haleine. Mes votes. Si le cœur vous en dit mon univers vous est grand ouvert ( L'héroïne - Tata Marcelle)
·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Merci beaucoup! Je vais voir ça!
·
Image de Mjo
Mjo · il y a
"Courra bien qui courra le dernier.".... à perdre haleine. Mes voix
Je vous invite à découvrir mon TTC: "Perdu dans la brume"

·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Merci! J'y vais de ce pas!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un cauchemar ?
J'aime bien le Leitmotiv : "je cours" qui rythme votre texte et accentue le suspense.

·
Image de Nalupowalove
Nalupowalove · il y a
Je pense qu'on peut voir ça comme un cauchemar en effet... Merci beaucoup!
·