1
min

J'dis ça, j'dis rien

Image de Antigone

Antigone

38 lectures

4

Je demande toujours Myriam car elle est rapide et pas bavarde. Pas besoin de faire semblant de lire, elle me laisse tranquille, aucune ne se force à faire la conversation. Manque de chance, aujourd’hui c’est Laetitia. Son bonjour tonitruant couvre allègrement le vrombissement des sèche-cheveux. Elle me broie la main, noue vigoureusement le peignoir autour de ma taille comme elle ficèlerait un gigot de 7 heures. Ah mais c’est juste pas possible cette coupe à votre âge, mon Dieu, on va corriger tout ça, hein ? Enfin moi, j’dis ça j’dis rien. Pas faux. Mais pour une fois, je me laisse faire, ne décide rien, ça va me faire des vacances et puis, la Laetitia, je ne lui donne pas entièrement tort.

Je ferme les yeux mais je ne peux pas me boucher les oreilles. Laetitia se lance aussitôt dans le récit de sa vie. Bizarrement, elle saute l’enfance et l’adolescence et commence à son mariage à 20 ans. Comme si rien d’important n’était arrivé avant ou au contraire quelque chose de si douloureux qu’elle ne souhaite pas le relater. Je fais mine de ne pas remarquer le bond chronologique.

Elle me parle de Thierry, premier amant, premier mariage, premier enfant, premier divorce. Ce Thierry, presque une anecdote qui dure le temps de me dégager la nuque. Il y a bien eu un après Thierry. C’était Thomas. Whaou, Thomas c’était quelque chose, une bête de ….. enfin vous voyez. Oui je vois bien, pas de détails, ah si, OK.  Je me tais.  Deuxième enfant. Deuxième divorce, l’amour, le sexe et les coups, c’est pas compatible. Je pensais que cette réflexion intime livrée avec le coup de peigne mettrait fin à l’énumération mais pas chagrinée par ce souvenir, elle enchaînait déjà. Bon après Thomas, j’avoue j’étais pas au top mais Gabi a su me remettre sur les rails.  Je l’ai aimé au premier regard et je l’aime comme au premier jour. Maintenant un ex, un mari, trois enfants, ça en fait du monde à Noel a-t-elle rigolé en m’ébouriffant les cheveux, joyeuse.

J’ai ouvert les yeux. J’avais une nouvelle tête, un peu ladyboy mais je me plaisais, c’était l’essentiel. J’ai pris rendez-vous avec Laetitia jeudi en quinze. Vous me raconterez votre enfance, hein, la prochaine fois Laetitia.

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Evlys
Evlys · il y a
Les femmes et leur rendez-vous coiffure !
J’ai bien ri car je crois que l’on a toutes croisé une Laëtitia attachante et inspirante...
On sent le vécu !

·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Original et surprenant . Comme sur le divan du psychologue ....
·
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
j'aurai été le premier lecteur
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur