J'attends ta voix

il y a
2 min
688
lectures
290
Qualifié

Ravie de vous rencontrer ! J'aime les mots...depuis l'enfance. En loisir ou au boulot, je les triture, je les assemble, je les manipule. J'aime la nature, l'art et la découverte... autant de sources  [+]

Image de Hiver 2018
Voilà trois jours que tu es rentré. Le plus déroutant, c'est lorsque nous ne sommes pas dans la même pièce. J'avais l'habitude de te parler à distance, de la cuisine au salon, de la chambre à la salle de bain. Désormais, si tu ne me vois pas, tu ne m'entends pas. Chaque fois que je veux te poser une question, te raconter un moment de ma journée, t'appeler, ton silence me renvoie à « désormais ».

Entre toi et moi
Reste le bruit de nos gestes
Dans le temps sans fin

Alors, je t'écoute. Je t'écoute fouiller avec agacement dans le tiroir de la table du salon pour chercher la télécommande. Je t'écoute monter l'escalier en bois sur lequel bruissent tes chaussons. Je t'écoute ouvrir le placard de la cuisine pour prendre une tasse, puis préparer un café à la Nespresso. Je t'écoute. Oui, je ne cesse de t'écouter aller et venir dans la maison pour savoir où tu es, ce que tu fais. Je n'entends rien d'autre que ton corps pour me signifier que tu es là, que je ne suis pas seule. Pourtant, chaque heure qui passe m'enfonce dans une solitude muette. Nos conversations sont devenues des mimes. Ton visage tout entier crie l'impuissance qui anéantit l'envie et les efforts. Je lis ta souffrance à ne pouvoir exprimer le moindre son.

Au fond de ma gorge
Larmes et mots en barricade
Chercher un sourire

Incapables d'articuler, mes lèvres tremblent l'une contre l'autre. Je me résous à prendre le carnet de liaison ; c'est ainsi que je l'appelle. Il nous relie comme un pont au-dessus du grand vide qui menace de nous séparer. Il est entré dans notre histoire, une alliance pour continuer à se dire qu'on s'aime dans ce qui nous semble être le pire. Longues ou laconiques, les phrases couvrent déjà plusieurs pages. Serions-nous si bavards ? Ton écriture ample alterne avec la mienne plus serrée. Toutes deux sont noires, écrites avec le même Bic glissé dans la spirale de reliure. Je sais déjà que je garderai ce calepin, et peut-être ceux qui suivront, comme un carnet de bord pour témoigner de ce voyage dans le monde du silence. Ta voix me manque. Pas celle qui parle à tes amis, à tes collègues ; celle qui n'est que pour moi, rassurante, grave et douce.

Timbre amoureux
Pour envelopper mon cœur
De déclarations

Oh, pas tous les jours ! Tu réserves tes mots pour les moments où nous ne faisons qu'un. J'ai envie de leurs caresses, de leurs promesses, de les sentir à mon oreille pendant tes absences. Je veux qu'ils me parlent du demain que tu inventes pour nous.
Je regarde mes mains posées sur les tiennes. Faudra-t-il leur donner la parole autrement que pour répondre au désir ? Faudra-t-il apprendre à traduire les mots par des signes ?

Attendre ta voix
Dans l'écho des souvenirs
Reviens mon chéri

290
290

Un petit mot pour l'auteur ? 147 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie
Marie · il y a
Très beau texte, les mots sont très bien choisis, j'aime beaucoup.
Si vous souhaitez découvrir l'un de mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
La présence en creux mais aussi en relief de l'absent que l'on chérit. Vibrant et donc touchant.
Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Guy. quand le silence de l'être aimé pèse sur l'amour
Image de Maryse
Maryse · il y a
MAGNIFIQUE ! Les haïkus, le texte, tout est beau et émouvant ! Bravo !
Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Maryse. Au plaisir de partager de nouvelles lectures
Image de Maryse
Maryse · il y a
Avec plaisir !
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Que d'amour, que de tendresse dans ces silences, des silences si bien exprimés sous votre plume
Bonjour Marie, un second opus de celui que vous avez lu est paru sous le titre ; "Un petit coeur collé sur un portable 2 " et il est actuellement en finale comme le premier que vous avez soutenu. Je ne doute pas de votre volonté à vouloir à nouveau, apporter votre soutien à ce texte, d"avance merci.
Si je vous ai déjà sollicité pour celui-ci, veuillez m'en excuser et ne pas tenir compte de ce message.
Jusyfa

Image de Y. Hadbi
Y. Hadbi · il y a
Elle n'a de cesse d'édifier des passerelles (haïkus) pour passer les barticades!
Au Silence tétu, l'amour vertu: qui sortira vainqueur de cette tragédie!
Marie, je relirai votre texte neuf fois, je reste sans voix: je vous l'offre!
En attendant, je vous convie à une "Rencontre Insolite"
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/rencontre-insolite-6

Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Yha pour ce commentaire. Je m'en vais voir votre texte pour y découvrir peut-être une écriture qui semble singulière
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Votre texte est très émouvant et laisse transparaître beaucoup de tendresse et d'amour entre ces deux êtres. J'ai aimé l'utilisation des première et deuxième personnes qui rend le récit très vivant et rapproche les personnages du lecteur, j'ai aimé aussi ces haïkus qui ponctuent la progression des idées , comme autant d'étapes à franchir pour retrouver une parole qui fuit . . . Au plaisir Marie !
Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Francine pour votre lecture qui a su porter un regard tendre sur ce couple
Image de Joel Martineau
Joel Martineau · il y a
Un silence comme un au secours.
Un regard ...De la tendresse de la tendresse ...

Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Joel. La tendresse pour dérouler le fil de l'amour
Image de Adonis
Adonis · il y a
Très joli texte !!
Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci. Au plaisir d'une prochaine lecture
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
La vie en pointillé...Une vie en play-back tout en soupir et silence
Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Eric. L'image du play-back est juste
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un beau texte tout en sensibilité et tendresse sur les affres engendrées par la vieillissement comme dans la chanson "les vieux" chanté par Jacques Brel. Merci Marie de l'avoir écrit.
J'ai un sonnet qui pourrait ne pas vous déplaire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba

Image de Marie M
Marie M · il y a
Merci Jean pour la référence à Brel et votre ressenti
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Marie ! Vous avez soutenu mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Demain, peut-être

Marie M

Il l'a dit. Allongée sur son lit d'hôpital, Adela se remémore la promesse de son père. Assis près d'elle, il l'avait regardée intensément. Elle avait scruté sa bouche, quémandé les paroles... [+]