Jamais contente...

il y a
1 min
4
lectures
0

Je suis une poussière qui partage un destin universel, je profite de ma deuxième vie après la mort en me laissant aller sur les mots qui me hantent. Amateur de premier ordre, je conte la fiction  [+]

Le bonheur a également son lot de consolation,
Il n’y a pas que du rose dans la vie

Il y a aussi le cafard des dimanches sous la pluie,
Des arcs-en-ciel derrière des ailes de mouche claquées par l’ennui,
La confidence devant la complaisance des gens envieux du niet de mots
Et d’autres encore...

Tu marches dedans et cela porte chance,
Mais la chance n’exclut en rien le malheur
D’avoir encore le pied dans la mer deux fois de suite

Croquée par des tortues de sacs plastique affamées dans l’écume des bords,
Mon corps de peau requinqué
S’habillait alors d’une crème de sang plus douce
Que la soie sur un ver de farine

Bonheur rime avec horreur
Comme souffrance avec espérance

C’est sur d’autres épaules que je déposais ma tête;
Le cœur ouvert,
Je déversais mon litron de larmes
Jusqu’au bout d’un sourire suturé qui n’était point le mien

Même si ma jambe était prête pour l’amputation,
Je me disais que cela irait mieux demain
Ou dans une nouvelle existence

Pas pour aujourd’hui! Pas aujourd’hui!
Ni ce soir...

Douleur, douleur,
Si je mérite un peu plus de douceur
Donne-moi demain
Et je chanterai ta véritable nature

Je te maudis et je t’adore bonheur

Même si je me vide,
Même si on me saigne,

On m’embrassera sur le pansement de mon gros bobo
Et on n’oubliera jamais la poisse
De ce soi-disant paradis
Sans son iota d’enfer
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,