J'ai cru

il y a
1 min
0
lecture
0
J'ai cru être heureuse pour toujours, j'ai cru aux contes de fée. J'ai cru qu'en un regard, ma vie allait changer. C'était vrai. J'ai senti la chaleur de ta peau, j'ai senti la douceur de ta main, je me suis enivrée de ton parfum. Tous ces clichés, je les ai vécus. J'ai pleuré pour toi. Le premier jour, la première fois. J'ai vu grandir l'amour, l'envie, le manque. Mais on ne m'avait pas dit qu'un jour, j'en arriverais là. Tu as fait de moi un néant de chagrin. tu as fait de moi une âme en peine de reconnaissance. Tu m'as réduite à un mur d'espérances détruites. Tu as mis dans ma vie ton empreinte indélébile et aujourd'hui, je ne veux plus qu'effacer tes pas. Je pleure à chaque instant les jours qui nous ont faits. Je crie silencieusement les peines impardonnées. On ne m'avait pas dit que j'en arriverais là, à confier au silence cette phrase meurtrière : je ne t'aime plus, mon fils.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La correctrice

Olivier Mavré

En recevant les corrections de son dernier manuscrit, Lionel fut enchanté du résultat. Sa correctrice avait fait des merveilles afin de sauver ce qui s'annonçait comme le dernier épisode d'une... [+]