1
min

J’irai mourir chez vous

Image de Vincent Lahouze

Vincent Lahouze

8700 lectures

84

Je donnerais ma vie pour être un migrant, ça a l'air tellement génial à vivre comme nouvelle télé-réalité. Je t'explique, attends.

T'es là tranquille dans ton pays, tu entends le bruit des balles, tu te demandes de qui entre toi et ton voisin sera éliminé en premier sans prime time, tu vis dans les décombres en attendant que D&Co ou l'armée viennent maroufler les murs, tu n'as rien dans le ventre à part la peur de ne pas te réveiller le lendemain, alors tu cherches de quoi manger en grattant la terre, c'est un peu Koh-Lanta, sans l'accent marseillais du candidat relou, le totem et le collier d'immunité. Alors, t'es là tranquille, prêt à tenter un Pékin-Express direction l'Europe, et c'est parti mon kiki, tu laisses derrière toi toute ta vie, ta mémoire, ta famille, ton héritage, ton identité mais ce n'est rien comparé à l'aventure, tu as bien raison de casser la routine, le quotidien c'est vraiment mortel. Alors, t'es là tranquille, entassé avec les autres participants dans la soute d'un camion, dans les cales d'un bateau, c'est un peu la Croisière s'amuse ou les Déménageurs de l'extrême mais qu'importe, au bout t'attends la gloire, la richesse européenne, les droits de l'Homme, la Liberté.

Et puis, finalement, le rideau tombe et les corps aussi. Ce n'est pas Danse avec les Stars, mais Valse avec la Mort, ce n'est pas Rendez-vous en Terre inconnue mais

J'irai mourir chez vous.

Et le monde entier regarde sa télévision, tout en râlant sur le coût de la vie qui augmente, (la courbe du chômage, la crise c'est la crise vivement Marine 2022 parce que bon ce rigolo de Macron merci bien ce n’est que de la poudre de perlinpinpin, et que franchement on n'a pas que ça à faire que de voir des gens morts au moment du repas qui de toute manière allaient nous piquer notre boulot et puis merde quoi on n'a pas de sous c'est la crise qu'elle a dit la Marine non mais sans blague et puis nos sdf on y pense, passe moi le sel, merci)

Et pendant ce temps, des enfants font la planche dans les vagues, en silence.
84

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Loïs Jo
Loïs Jo · il y a
Encore un texte qui prend aux tripes et qui est plein de vérités.
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Ecrit comme un coup de poing, un style certain !
·
Image de Françoise Klein
Françoise Klein · il y a
Bravo, c'est fort, et fort juste. Merci.
·
Image de Isabelle Guillain
Isabelle Guillain · il y a
La jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu'elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants et les soupçons en vérité.
Miguel De Cervantes

·
Image de Kris La Réunion
Kris La Réunion · il y a
tu sais toujours appuyer exactement là ou cela fait mal.
·
Image de Michele Solle
Michele Solle · il y a
moi qui m'occupe des migrants, je m'y reconnais aussi un peu Hélas!
·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci
·
Image de Valerie Chansigaud
Valerie Chansigaud · il y a
quel talent !
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Un texte poignant sur le dérisoire des petites vies au travers de la télé-réalité, face à la réalité vécue par tous les déplacés, dans leur pays et en dehors.
·
Image de Valérie Legrosdidier
Valérie Legrosdidier · il y a
Quel talent, comme tjs.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Par-dessus l'épaule j'ai jeté le casque, le mec, la maison, la famille. Petite brise, grand soleil, je roule vers le sud, par les petites routes. C'est vallonné, merci le moteur. Les jeunes ...

Du même thème