"J'aimerai vous connaitre mieux..."

il y a
3 min
113
lectures
107
Qualifié

Née à La Rochelle, fille de la mer par excellence, je me plais aussi à la montagne, adepte de la randonnée, du canoë, mais également du bricolage, création artistique, tout un mélange qui se  [+]

Image de 2017
Image de Très très court
Qu’est ce qui m’avait pris d’aller consulter une voyante ? Moi, trente-cinq ans, informaticien cartésien, père sévère, mère gouvernante de son foyer, j’avais très tôt rejeté toute idée du surnaturel. Juju, copine de tous les instants, m’avait convaincu d’aller voir ce que le destin me réservait. « Tu verras, me surinait-elle dans les oreilles depuis plusieurs semaines, elle te décrit ton passé, ton futur, tu tires quelques cartes et tu lui files cinquante euros, qu’est-ce que tu risques ? » A priori à part perdre une heure et un peu d’argent je ne risquais effectivement pas grand-chose.
Rendez-vous fut pris pour le vendredi treize à treize heures. Je n’étais pas pour le moins du monde superstitieux, j’étais plutôt gêné d’avoir un rendez-vous juste après le repas de midi. En général il me fallait bien une heure pour digérer mon sandwich jambon emmental quotidien, siester un peu et remettre de l’ordre à ma tenue, veste sombre, chemise sombre, cravate du même ton. Dans ma boite on m’appelait le « croque-mort ». Ça m’avait fait rire au début, et puis ça m’avait agacé, je ne me pensais pas si terne, si triste, si transparent. Mais il fallait bien le reconnaître peu de filles m’abordaient, celles que j'approchais ne restaient pas. Je désespérais de rencontrer un jour l’âme sœur qui comprendrait ma gentillesse sous ma timidité, ma sensibilité sous mon apparence, mon amour sincère sous mes gestes contenus.

Quatre coups frappés secs, mais pas trop, déclenchèrent l’ouverture d’une porte sur un très joli sourire. Moi qui pensais qu’une sorcière édentée aux cheveux gris long et robe noire m’accueillerait, j’avais tout faux. La voyante était une belle femme de quarante ans à peine, jean et chemise blanche élégante, cheveux auburn. Elle lut d’ailleurs la surprise dans mon regard qui eut du mal à quitter ses prunelles bleues nuit.
Elle me convia dans son antre, encore une fois, loin des clichés, salon commun, un rien d’encens, petite table ronde avec en son centre quelques jeux de cartes, une statuette en bronze et une bougie qu’elle alluma alors que je pensais voir des toiles d’araignées, des grimoires empoussiérés et autres potions à l’odeur fétide bouillonner. Je m’assis sur son invitation et me mis alors à bredouiller le pourquoi de ma venue. Elle m’interrompit d’un geste qui me fit instantanément rougir.
— Ne me dites rien, je vais vous expliquer comment je procède, alors voilà, je suis medium, je lis en vous comme dans un livre, si j’ai du mal à voir certaines choses, je me sers des cartes ou bien de mes aides invisibles...
Ses lèvres formèrent un rictus sans préciser de quelles aides invisibles il s’agissait. Au fur et à mesure qu'elle parlait, qu’elle commençait à détailler l’homme ennuyeux que j’étais par d’adorables qualificatifs élogieux, je n’avais d’yeux que pour elle. Sa voix me charmait, son regard m’invitait à la contempler encore et encore, son parfum discret enveloppait tout mon être. J’avais l’impression de me retrouver dans un état extatique. J’étais bien, je baignais dans un bonheur inconnu.
D’habitude crispé, je me laissai aller sur mon siège et demeurai l’air béat, pendu à ses lèvres dont le contenu des mots n’atteignait plus mon cerveau mais m’envoyait une mélodie envoûtante. Je sus à cet instant ce qu’était le coup de foudre, il venait de me frapper intensément. Il électrisait mon corps, mon cœur battait la chamade de l’amour. Je me mis à trembler légèrement.
Elle le constata et posa une main rassurante sur mes mains ce qui eut pour effet de dissiper le trouble qui m’envahissait et de me ramener à son discours.
— Ne vous inquiétez pas, murmura-t-elle en me fixant, vous tremblez car vous êtes en train de vous débarrassez de vos énergies négatives, tout ce qui vous empêche d’avancer sort de votre corps. Dans les semaines à venir les autres vous verront différemment, vous allez vous débarrassez de votre apparence obscure et tout d’éclaircira, vous allez vous libérer de votre figure d’éternel perdant et vous gagnerez, vous sourirez au monde et le monde vous sourira.
Je préférai d’abord lui sourire à elle et j’osai une question qui taraudait alors mon esprit.
— Le monde, c’est bien trop pour moi, une simple femme me suffirait, une femme simple, comme moi, vous la voyez, cette femme ?
Elle décala son regard vers le coté et sembla scruter le néant un long moment, puis elle esquissa une moue délicieuse en éludant.
— Oui...non, ne vous tourmentez pas, elle arrive, soyez en sûr.
Je la fixai circonspect alors qu’elle me dévisagea silencieuse. La bougie s’éteignit ce qui mit fin à la séance. Je sortis un billet de cinquante euros qu’elle glissa sous la statuette en bronze en me remerciant .
Elle me raccompagna à la porte, me serra la main en me disant « à bientôt Luc ». C’était fini, j’étais conquis pour la vie. En montant dans mon véhicule je me demandai comment j’allais faire pour la séduire. J’étais si ballot avec les femmes, je n’allais quand même pas perdre la chance d’avoir rencontré enfin celle qui me plaisait !
Michelle regarda par la fenêtre de son appartement la voiture de son client s’éloigner. Bizarrement cet homme l’avait touché, son allure timide, sa mine contrite, ses gestes discrets, sa voix grave mais suave l’avait interpellé. Elle aurait aimé le retenir, lui dire « ne vous inquiétez pas, l’avenir qui s’offre à vous est éblouissant » seulement elle n’avait pas pour habitude de rappeler ses clients, de les côtoyer en dehors. Elle cloisonnait sa vie personnelle et son don. « Vous la voyez, cette femme ? » avait demandé Luc troublé. Oui...elle avait vu cette femme, une femme qu’elle connaissait si bien que cela la perturbait. Cependant cela ne lui était jamais arrivé, jamais elle n’avait eu sa propre vision dans une prédiction. Elle réfléchit toute la journée, troublée par l’idée d’entrevoir pour elle-même à travers le destin d’un inconnu.

Alors que la lune éclairait déjà la nuit calme, Luc reçut un message téléphonique d’un numéro qu’il n’avait composé qu’une seule fois « j’aimerai vous connaitre mieux... »
107

Un petit mot pour l'auteur ? 54 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un début d'histoire qui s'ouvre sur de belles promesses
Image de Billie L
Billie L · il y a
Merci Isabelle
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Très jolie histoire !
Image de Billie L
Billie L · il y a
Merci Yoann !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Très joli ! Mon vote !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Du producteur au consommateur, en quelque sorte ...
Image de Billie L
Billie L · il y a
en quelque sorte, merci Miraje !
Image de Patrick Desjardins
Patrick Desjardins · il y a
Très belle histoire. Simple, mais j'en suis touchée
Image de Billie L
Billie L · il y a
Merci Patrick !
Image de Wall-E
Wall-E · il y a
Fabuleux ! Oui, je trouve cette histoire d'amour absolument fabuleuse ! Tout sonne vrai, les personnages sont crédibles, la situation insolite et la toute dernière phrase - qui n'est autre que la reprise du titre - est ô combien appropriée ! "J'aimerai vous connaître mieux..." est ce que beaucoup de gens pensent sans oser le dire...
Cette histoire m'a touché, oui. Bravo, je vote, assurément !
Dans un autre registre, n'hésitez pas à venir faire un tour du côté de "Rancoeurs", si le coeur vous en dit !
Wall-E

Image de Billie L
Billie L · il y a
Merci Wall-E, l'histoire s'inspire effectivement de faits réels...je vais sans "rancœurs" faire un tour du coté de votre texte
Image de Linaka
Linaka · il y a
Histoire intéressante à lire. Je vote. Je vous invite à venir lire mon poème de st valentin.
Image de Billie L
Billie L · il y a
fait ! merci à vous
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Cet esprit cartésien n'en n'est pas moins homme...
Une belle rencontre !

Image de Billie L
Billie L · il y a
merci Geny ! oui, une très belle rencontre
Image de Musica ROUX
Musica ROUX · il y a
J'ai voté, bien entendu. Qui aime vote.
Image de Billie L
Billie L · il y a
merci Musicamots !
Image de Musica ROUX
Musica ROUX · il y a
Que c'est charmant. Merci à Jeanne qui a guidé "mon clic" vers ce texte.