J’aime les chinois… (la suite)

il y a
2 min
58
lectures
17

Mon avatar : Un graf depuis longtemps disparu. Il personnalise mon état d'esprit : Réagir et l'écrire. Toutes mes œuvres déposés en libre  [+]

Je ne sais d’où est venu l’attaque, elle fut rude. En un clin d’œil, je me retrouvais hors de portée des kalachs, encadré par deux malabars. Mes pieds ne touchaient pas terre. Il valait mieux, vu l’état du bitume de l’impasse où ils s’étaient engagés. Un cloaque à l’odeur de nuoc-mâm avarié.

Une série de corridors plus tard, nous nous trouvons au cœur du triangle d’or. Au fond d’une cour, un escalier extérieur en spirale nous mène au dernier étage d’un immeuble ancien. Une porte rouge immense, ornée d’un dragon crachant le feu, fait face à l’ascenseur privatif qui nous aurait évité les six étages. Enfin ce que j’en dis c’est pour mes accompagnateurs, en ce qui me concerne, en sustentation les escaliers ne m’ont pas fatigué.

L’immense pièce où nous entrons semble contenir tous les trésors des dynasties passées. A l’évidence, nous ne sommes pas chez le petit peuple. Mais au fait, chez qui sommes-nous ? Je ne tarde pas à le savoir, quand nous débouchons sur la terrasse meublée de sofas, de tables basses, abrités par des soieries faisant office de dais. On m’assied d’office dans un nuage, c’est du moins l’impression que j’ai de me noyer dans la plume, au milieu des coussins. Le whisky généreux qui m’a été servi n’est pas de trop pour digérer la surprise que constitue l’arrivée de Cui.

Je vous le fais de haut en bas. Cheveux noirs dont une natte vient mourir sur un sein. Les yeux, je vous les ai déjà décris, la bouche aussi, qui aujourd’hui saigne d’un rouge brûlant qui tranche sur son teint de porcelaine comme une geisha. La pointe des petits seins se devine sous le chatoyant de la soie aux reflets bleus, descendant jusqu’aux pieds mignons, chaussés de sandales aux fines lanières dorées. Le fourreau mettant en valeur une taille dont mes deux mains feraient le tour, fendu à l’excès, ne cache rien de l’absence de lingerie.

Bien que je sois assez remonté contre elle, je dois dire que j’ai des émotions du côté du bas ventre. Elle me tient et ça se voit qu’elle le savoure. Sans l’intervention de ses deux bouledogues, je n’aurais pas le plaisir de contempler ce joyau.

— Alors Monsieur l’avocat, ça fait quel effet de goûter aux plaisirs de la vie, alors que l’on croyait ne plus y avoir droit.

— Devrais-je dire merci à celle à qui je dois la disparition d’un être cher ? Je doute que cette intervention soit dictée par autre chose que l’intérêt.

— Détrompez-vous, Chang était trop fragile pour le combat qui nous attend. Surtout, son amour vous aurait amolli. Il faut à vos côtés une lionne disposant des moyens de contrer les mafieux de mon oncle. Bien sûr je ne cacherais pas qu’un certain penchant à votre égard entre en ligne de compte. Nous ne sommes plus dans l’instant juridique, la guerre est déclarée et ne se gagnera pas au niveau des tribunaux. Il va falloir faire le coup de feu Monsieur l’avocat. En attendant servez-moi donc un whisky et venez auprès... tout près de moi.

La dernière fois que je m’étais retrouvé tout près, l’œil noir d’un flingue avait eu raison de mes hésitations. Cette fois-ci un autre type d’arme emporta le morceau.

Le lendemain matin, c’est papa Zhàng qui apporta les croissants. Tout juste arrivé, il avait déjà organisé la riposte, recruté les gros bras, assuré l’approvisionnement d’un véritable arsenal et casé sa fille auprès d’un petit avocat qui lui serait bien utile pour naviguer dans les méandres du droit français. La légendaire efficacité chinoise n’était pas surfaite. Pour ma part, je me voyais doté d’un Glock dont je ne savais que faire et d’une poupée pour aller en enfer.

Il était temps de décider de mon avenir et je ne le voyais pas rose au sein de cette communauté. La route de la soie ne passerait pas par moi.

*****

Ce matin un professionnel vient de poser la plaque aux lettres dorées, à l’entrée du porche de la vieille demeure où j’ai établi mon bureau. En plein centre de Guéret, loin des turbulences du 13éme, je souhaite me consacrer aux dossiers de divorces ou d’héritages, beaucoup moins risqués. Encore qu’avec les chasseurs, on ne sait jamais.
17

Un petit mot pour l'auteur ? 32 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
La Creuse c’est plus calme que le 13eme, enfin en apparence...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Faut pas s'y fier, avec les GJ
Image de Picardy
Picardy · il y a
Bravo ! Délocalisation au calme en Creuse. Changement radical.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Encore un bug de Short, ma réponse est passée à la trappe
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Ca y'est ! Toi aussi tu délocalises ! Il se remet sacrément vite ton avocat. Ça me gêne un peu...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Dans ce métier il faut vite rebondir
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Guéret paix (jeu de mots à deux balles) ;-))
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Zut! ça a déjà été dit par JLK !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Il tire + vite que son ombre. Tu peux pas lutter
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
La province est certainement plus calme que la capitale.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Pas garanti
Image de Benjamin Meduris
Benjamin Meduris · il y a
Comment ne pas lire le troisième volet ? Allons continuer les aventures notre Don Xuan...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Je répond dans le désordre. Je sais que tu n'est pas déçu.
Image de Granydu57 Ww
Granydu57 Ww · il y a
Super, digne d'une bande dessinée, la suite, la suite !!!
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Pas de prévue. Désolé
Image de Granydu57 Ww
Granydu57 Ww · il y a
Parfois il y a des imprévus :-))
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Ah Capitaine, j'aime bien ta fin et ce changement de ton, d 'univers est chaque fois une délicieuse invitation alors , on a tout le temps envie de se perdre encore dans tes lignes, on ne pense qu'à l'histoire et ça c'est génial ... mais peut-être que rien n'est fini "avec les chasseurs " !.. eh oui ! Bises jolies vers toi !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Les chasseurs m'inspirent moins que les dragons
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
je comprends, capitaine et je suis d'accord !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
C'est truculent , on n'a pas le temps de s'ennuyer !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
J'espère bien
Image de JLK
JLK · il y a
Vu la fin, ça pouvait s'intituler "Guéret paix".
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
🤣🤣🤣

Vous aimerez aussi !