J'ai laissé ma fille

il y a
1 min
686
lectures
73
Qualifié
J'ai laissé ma fille.

Un Monsieur Important investi d'une Autorité Importante m'a dit que je devais laisser ma fille.

Je la dépose chez son père, un dernier sourire, un signe de la main, elle disparaît derrière le huis clos d'une porte qui m'est interdite. Je ne suis pas la bienvenue derrière cette porte qui a mangé ma fille, il fait noir sur cette porte, il fait noir autour de moi, et j'ai laissé ma fille.

Je rentre à la maison, la voiture est vide, mon âme est vide, je suis là, face à ma maternité sans objet, il est malvenu de téléphoner pour dire je t'aime, mon enfant. Le cordon doit se soumettre à ce qu'un Monsieur Important à l'Autorité Importante a décidé en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés. Derrière la porte noire son cœur bat, son cœur plein d'amour qui a besoin pour se construire de deux éléments complètement incompatibles : un Papa et une Maman. Le Monsieur Important a mis le problème en équation et l'a résolu en unité de temps.
Combien tu m'aimes Maman ?
Je t'aime un week-end sur deux, ma chérie, et la moitié des vacances, tu le sais bien. Le Monsieur Important te l'a dit !

Parce qu'il sait combien je l'aime, n'est-ce pas, ce Monsieur Important. Non, bien sûr que non, il ne le sait pas. Comment peuvent-ils savoir l'amour, eux qui le mettent en équation, qui le calculent en unité de temps. Ils n'ont pas compris l'amour, puis qu'ils jugent.
Ils ne savent rien des cœurs qui saignent et des détresses d'une mère qui ne peut suivre son instinct parce que la porte noire est close.
Es-tu heureuse, ma fille ? Est-ce qu'on te fait des crèmes au chocolat et des chatouilles, est-ce que tu éclates de rire au moment le plus sérieux de la journée, est-ce que tu te sens aimée et souhaitée ?
Comment peuvent-ils accepter un travail aussi ingrat et odieux, celui de décider qui aime le mieux ou pas ? Ont-ils connu l'Amour d'une mère ?

J'ai laissé ma fille.

Aujourd'hui comme à chaque fois, le temps a passé trop vite, l'Amour trop peu, et la porte noire a beau claquer sur le cordon, elle ne le coupe pas, elle le blesse, mais elle ne le coupe pas. Et le cordon, tel une liane, repousse plus fort, plus solide, portant toujours plus de sève. Il n'existe pas un week-end sur deux, il est, de manière intransitif, intransitoire, il est.

Et rien, absolument rien ne peut l'anéantir.

Derrière cette porte noire, j'ai laissé ma fille.
Et mon cœur.

73

Un petit mot pour l'auteur ? 87 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un texte très émouvant et bien écrit, découvert aujourd'hui. +1
"le coq et l'oie" sur ma page.

Image de Caroline Faucouneau
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
De rien. Votre texte est bien placé et il ne reste que quelques jours : bonne chance !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Votre texte est bien placé et il reste quelques jours : bonne chance !
Image de Alix Tassart
Alix Tassart · il y a
émouvant et fluide dans l'écriture, continue caroline, je te soutiens.bises
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci, un bel accord avec tes peintures :-)
Image de Pascale Marie
Pascale Marie · il y a
Rien, ni personne ne peut détruire l"amour immense et sacré d'une mère, c'est au delà de la loi des Hommes. L'autorité et le pouvoir sont impuissants.
Image de Caroline Faucouneau
Image de Karen Paillat
Karen Paillat · il y a
Chère Caroline, je te soutiens de tout mon coeur.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à toi, ça me réchauffe le coeur !
Image de Catalina Gimenez
Catalina Gimenez · il y a
Merci Caroline.... Emouvant... Ai voté...
Image de Caroline Faucouneau
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
sacrée déchirure. Texte poignant, réaliste et désespéré. Un vécu derrière ces mots? Mon vote et bravo
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Oui un vécu, mes larmes ont arrosé le clavier comme autant de perles d'amour impossible. Merci de ce beau commentaire.
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
De rien j'ai beaucoup aimé. Je vous invite à venir lire mon poème "transparence" merci
Image de Robert Shennon
Robert Shennon · il y a
Très ému en lisant ton texte, Caroline.Je pense que beaucoup de lecteur le sont aussi. 1 vote
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci infiniment, nous sommes trop nombreux et nombreuses dans cette situation.
Image de Sophie Woopy
Sophie Woopy · il y a
Que dire de vos mots si touchant, une histoire qui connait bien d autres mamans et papas. L amour grandit que vous soyez ensemble ou non et ça la justice ne peut rien y faire. Quelle belle ecriture que celle du coeur !!!!!! Continuez de votre plume si legere et merci
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous de ce magnifique compliment, ça réchauffe le coeur, et la plume !
Image de Philshycat
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Les portes du coeur sont toujours grandes ouvertes. Un joli texte pudique.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous :) Il y acependant toujours moyen d'ouvrir son coeur encore et toujours un peu plus.
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Moi j'ai aimé plus qu'à demi :)
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Et je vous en remercie totalement :)
Image de JAC B
JAC B · il y a
Jamais on n'aime à demi ...si seulement votre texte pouvait enfoncer d'autres portes , celles du cœur y trouveraient du bonheur! Mon vote Caroline pour ce douloureux plaidoyer, sa sincérité.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Mes textes suivants ont ouvert les portes du coeur, à venir...
Image de Charlotte Brb
Charlotte Brb · il y a
C'est touchant, aussi bien le sujet que votre plume.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Je vous remercie, je recherche justement à obtenir une écriture à la délicatesse de la plume.
Image de Maylis Dursin
Maylis Dursin · il y a
Merci Maman ! je te fais de gros bisous à travers la porte qui m'a mangée.
Image de Agnès DeTo
Agnès DeTo · il y a
j'aime la sensibilité de ton écriture toujours fraiche et directe. Je suis en train de devenir fan! bravo, continue et bonne chance!
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à toi, ça me réjouis le coeur et me pousse à continuer !
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Ca fait bien mal là où ça touche
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Je constate que beaucoup de monde se sent concerné, c'est tristement répandu. Merci de votre commentaire
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Je suis mère, avec de l'imagination..
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Il suffit d'etre doué d'un coeur, et d'avoir vécu une séparation...
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Un texte touchant qui retranscrit douloureusement la détresse de cette maman. Sa fille, le fruit de ses entrailles. Comme Luc, le papa a sa place aussi. Merci, Caroline, pour ce moment de lecture qui prend aux tripes.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Le papa a bien sûr sa place, mais au final, est-ce que quelqu'un trouve sa place dans cette histoire ? J'ose en douter un peu...
Image de Lulla Bell
Lulla Bell · il y a
Père ou mère, les deux ont besoin de leur fille et l'enfant a besoin des deux ! Ce qui est le plus dur c'est la décision des Autorités qui ne sont pas dans le ressenti de l'amour, mais dans l’intérêt de l'enfant. C'est un texte puissant et fort, lourd en émotions... Très beau. Mon vote
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci beaucoup à vous !
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Je suis un peu d'accord avec Luc M. Le papa ne se dit-il pas la même chose.? Les affaires de coeur sont complexes. Mais je comprends votre chagrin.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Bonjour et merci de votre commentaire. Comme je viens à l'instant de répondre à Luc, qui posait une question très intéressante, il s'agit d'amour et de séparation. Si j'avais été un homme, ce texte n'aurait été modifié que par les accords féminins, le neutre n'existant pas dans notre belle langue. A aucun moment il n'est question d'évincer le papa, ou la maman, ou l'enfant. Juste d'exprimer ce qui est imprimé et comprimé noir sur blanc par un juge. Ceci est donc la réponse que je vous propose.
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Ok, pas de soucis. Merci de votre réponse. Bonne route à vous.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai bien saisi la détresse de cette maman, mais le papa il a besoin de voir sa fille lui aussi non? (et elle de voir son papa). Mais je n'ai peut être pas bien compris ce texte, c'est possible....
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci de votre commentaire, qui m'a amené à bien réfléchir à ce que j'avais écrit. Dans ce propos, il est question de souffrance de séparation, pas de droit de l'un plus que de l'autre, ce serait aller dans le sens de cette justice qui se subtilise à l'Amour. Ce texte est écrit au féminin, parce que je suis une femme. Mais le cordon qui relie au père est, je le crois, tout aussi puissant. Et douloureux. Je n'ai pas écrit en féministe, mais en être humain. Et comme je l'ai dit dans les réponses aux commentaires précédents, la solution ne peut se trouver à mon sens que dans le Pardon, à soi et aux autres. J'espère avoir répondu à ce qui me semblait être une petite inquiétude.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Oui, tout à fait. C'est votre texte, votre ressenti, celui de votre "héroïne" en tous cas et vous avez parfaitement répondu à ma petite inquiétude! Je comprends mieux votre démarche maintenant, merci Caroline!
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
A votre service :) !
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
c'est très émouvant Caroline, et vous avez raison cette mère ne coupera pas le cordon elle le renforcera ...
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
L'aide le renforce aussi, du moins j'aime à le croire ; merci de votre sympathique commentaire.
Image de Scribo
Scribo · il y a
Nouvelle très bien menée est pleine de sentiments très bien retranscrits ! Bravo ! ;) +1
Voici mon oeuvre présentée pour la matinale des lycéens, si vous voulez venir faire un petit tour (deux minutes de lecture) ;) : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/tournez-a-droite

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci pour ce beau commentaire.
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Un récit émouvant, douloureux même, joliment écrit. . Mon petit vote.
Image de Caroline Faucouneau
Image de Skelton
Skelton · il y a
C'est touchant.
Et c'est malheureusement courant.
Votre texte est bien écrit, vous avez transmis toute sa sensibilité.
Félicitation je vote.

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci de votre agréable commentaire.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Elles sont pathétiques, ces situations où l'enfant est utilisé pour faire souffrir l'un des parents dont l'autre se venge...
J'ai aimé cette répétition "J'ai laissé ma fille" qui scande le triste bilan de cette femme dépossédée...

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Et ce sentiment d'abandon dont on ne sais qui il concerne, la mère et/ou l'enfant. Merci de votre commentaire.
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Beau texte, fort et touchant, qui exprime avec talent l'amour d'une mère et sa douleur face à ce partage imposé.
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci de ce propos, j'ai la faiblesse de penser que bien des papas s'y retrouvent aussi, les accords féminins en moins.
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Puis-je vous inviter à lire une de mes textes en compétition, si le cœur vous en dit ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/un-chat Merci par avance :-)
Image de Caroline Faucouneau
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
C'est très gentil à vous, Caroline ! Merci :-)
Image de Enèle-
Enèle- · il y a
Touchant.
Image de Caroline Faucouneau
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Emouvant
Partager un enfant
Cela ne doit être facile

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Je suppose que ça doit être aussi agréable de choisir entre papa et maman. merci de votre commentaire.
Image de Marine Azur
Marine Azur · il y a
Douloureusement beau ! merci Caroline de ce partage ! + un vote et bonne journée
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci de votre vote, merci de votre lecture.
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Un instant de vie... partagé par beaucoup...
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Oui, par beaucoup trop.
Image de Pascal Pascal
Pascal Pascal · il y a
C'est une histoire touchante et émouvante de la vie d'aujourd'hui. Un peu trop souvent même. Le point de vue est identique pour les papas. Mon vote.
Si le cœur vous en dit, le vous invite à découvrir ma page, et soutenir les poèmes qui vous plaisent. Merci.

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous, et zou, un petit tour sur votre page.
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
Que de souffrance! amour à mi-temps,parents à mi-temps, quel gâchis, peut-on réfléchir en amont des dégâts?
bravo pour ce texte très émouvant.

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
La réflexion, hélas, n'a que peu de prise sur les émotions et les blessures, alors il faut apprendre, ou réapprendre le pardon.
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Oh lala, Caroline, comme votre texte est magnifique et émouvant.
"Je t'aime un week-end sur deux, ma chérie, et la moitié des vacances. Le Monsieur important te l'a dit !".
"Derrière cette porte noire, j'ai laissé ma fille"...
Comment ne pas voter en entendant ce cri, devant un tel déchirement !

Image de Caroline Faucouneau
Image de PatDeb PatDeb
PatDeb PatDeb · il y a
Texte fort, poignant...
Image de Caroline Faucouneau
Image de Envoldemots
Envoldemots · il y a
Récit touchant, d'une grande tristesse, qui malheureusement révèle la situation de plus d'un.
Merci pour ces mots, si beaux.
Je valide.

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci de ce commentaire. En effet, un propos qui parle de bien trop de personnes.
Image de Dany Guyot
Dany Guyot · il y a
Touchant !!!! difficile de quitter son enfant , je vote !! un fugitif en cavale ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fugitif-1
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous, et très beau poème litté-pas-du-tout raturé !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau récit émouvant et bien mené sur l'amour et la separation! Bravo, Caroline!
Mon vote! Mes deux haïkus, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES, sont en compétition
pour le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le
cœur vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous, et effectivements, magnifiques haïkus (on ne dit pas Haikaï ?)
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci, Caroline! En effet, on dit haïku!
Image de Caroline Faucouneau
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Texte émouvant et bien écrit!
C'est une réalité mais la réalité d'une partie. D'une des trois parties!
Peut-on mesurer l'amour de la mère d'un côté et l'amour du père de l'autre? Et qu'en pense la fille?
Un divorce est une déchirure. Tout enfant dans cette douloureuse situation n'aura qu'un seul espoir, c'est que la cellule familiale se reconstruise comme avant! Le seul écueil qu'il faut éviter absolument est cette "porte noire"!
Cecel

Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Effectivement, c'est la réalité d'une seule partie et la souffrance de trois personnes (au moins). Parfois la porte noir est inévitable, alors apprendre à pardonner, et surtout à se pardonner reste la seule issue.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Tropique

Pascal Depresle

Nous avions écrit en gros : « Vous êtes priés de laisser cet endroit tel que vous l’avez trouvé en entrant ». Oui, nous avions préféré « tel » à « comme », allez savoir pourquoi, sans... [+]

Très très courts

Du beau bois lisse

Pierre Gravagna

C’est du beau bois, du beau bois lisse verni avec des poignées de cuivre. Même à quatre, il paraît lourd. Il nous écrase, nous fait transpirer. Devant moi les épaules larges du cousin.
Il... [+]