1
min

J'ai laissé ma fille

667 lectures

73

Qualifié

J'ai laissé ma fille.

Un Monsieur Important investi d'une Autorité Importante m'a dit que je devais laisser ma fille.

Je la dépose chez son père, un dernier sourire, un signe de la main, elle disparaît derrière le huis clos d'une porte qui m'est interdite. Je ne suis pas la bienvenue derrière cette porte qui a mangé ma fille, il fait noir sur cette porte, il fait noir autour de moi, et j'ai laissé ma fille.

Je rentre à la maison, la voiture est vide, mon âme est vide, je suis là, face à ma maternité sans objet, il est malvenu de téléphoner pour dire je t'aime, mon enfant. Le cordon doit se soumettre à ce qu'un Monsieur Important à l'Autorité Importante a décidé en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés. Derrière la porte noire son cœur bat, son cœur plein d'amour qui a besoin pour se construire de deux éléments complètement incompatibles : un Papa et une Maman. Le Monsieur Important a mis le problème en équation et l'a résolu en unité de temps.
Combien tu m'aimes Maman ?
Je t'aime un week-end sur deux, ma chérie, et la moitié des vacances, tu le sais bien. Le Monsieur Important te l'a dit !

Parce qu'il sait combien je l'aime, n'est-ce pas, ce Monsieur Important. Non, bien sûr que non, il ne le sait pas. Comment peuvent-ils savoir l'amour, eux qui le mettent en équation, qui le calculent en unité de temps. Ils n'ont pas compris l'amour, puis qu'ils jugent.
Ils ne savent rien des cœurs qui saignent et des détresses d'une mère qui ne peut suivre son instinct parce que la porte noire est close.
Es-tu heureuse, ma fille ? Est-ce qu'on te fait des crèmes au chocolat et des chatouilles, est-ce que tu éclates de rire au moment le plus sérieux de la journée, est-ce que tu te sens aimée et souhaitée ?
Comment peuvent-ils accepter un travail aussi ingrat et odieux, celui de décider qui aime le mieux ou pas ? Ont-ils connu l'Amour d'une mère ?

J'ai laissé ma fille.

Aujourd'hui comme à chaque fois, le temps a passé trop vite, l'Amour trop peu, et la porte noire a beau claquer sur le cordon, elle ne le coupe pas, elle le blesse, mais elle ne le coupe pas. Et le cordon, tel une liane, repousse plus fort, plus solide, portant toujours plus de sève. Il n'existe pas un week-end sur deux, il est, de manière intransitif, intransitoire, il est.

Et rien, absolument rien ne peut l'anéantir.

Derrière cette porte noire, j'ai laissé ma fille.
Et mon cœur.

PRIX

Image de Eté 2016
73

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un texte très émouvant et bien écrit, découvert aujourd'hui. +1
"le coq et l'oie" sur ma page.

·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
De rien. Votre texte est bien placé et il ne reste que quelques jours : bonne chance !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Votre texte est bien placé et il reste quelques jours : bonne chance !
·
Image de Alix Tassart
Alix Tassart · il y a
émouvant et fluide dans l'écriture, continue caroline, je te soutiens.bises
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci, un bel accord avec tes peintures :-)
·
Image de Pascale Marie
Pascale Marie · il y a
Rien, ni personne ne peut détruire l"amour immense et sacré d'une mère, c'est au delà de la loi des Hommes. L'autorité et le pouvoir sont impuissants.
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Et Dieu merci !
·
Image de Karen Paillat
Karen Paillat · il y a
Chère Caroline, je te soutiens de tout mon coeur.
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à toi, ça me réchauffe le coeur !
·
Image de Catalina Gimenez
Catalina Gimenez · il y a
Merci Caroline.... Emouvant... Ai voté...
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous.
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
sacrée déchirure. Texte poignant, réaliste et désespéré. Un vécu derrière ces mots? Mon vote et bravo
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Oui un vécu, mes larmes ont arrosé le clavier comme autant de perles d'amour impossible. Merci de ce beau commentaire.
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
De rien j'ai beaucoup aimé. Je vous invite à venir lire mon poème "transparence" merci
·
Image de Robert Shennon
Robert Shennon · il y a
Très ému en lisant ton texte, Caroline.Je pense que beaucoup de lecteur le sont aussi. 1 vote
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci infiniment, nous sommes trop nombreux et nombreuses dans cette situation.
·
Image de Sophie Woopy
Sophie Woopy · il y a
Que dire de vos mots si touchant, une histoire qui connait bien d autres mamans et papas. L amour grandit que vous soyez ensemble ou non et ça la justice ne peut rien y faire. Quelle belle ecriture que celle du coeur !!!!!! Continuez de votre plume si legere et merci
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous de ce magnifique compliment, ça réchauffe le coeur, et la plume !
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Les portes du coeur sont toujours grandes ouvertes. Un joli texte pudique.
·
Image de Caroline Faucouneau
Caroline Faucouneau · il y a
Merci à vous :) Il y acependant toujours moyen d'ouvrir son coeur encore et toujours un peu plus.
·