2
min

J'ai besoin de toi

Image de Claire Joanne

Claire Joanne

470 lectures

40

Qualifié

J'ai besoin de toi. De ce toi qui change si souvent de visage. De ce toi qui vient me réveiller chaque matin, en silence. Ce toi qui entre dans mon intimité avec un sourire plein de compassion, qui accomplit pour moi tous les gestes de la vie quotidienne que je ne peux pas faire, puis qui disparaît, en silence, vers d'autres lieux, d'autres intimités.

Je n'aime pas le silence, il fait trop de bruit. Il emplit mon cœur, mon cerveau et chaque parcelle de mon corps, ce silence assourdissant. Il emplit ma vie comme une enveloppe de solitude, qui recouvre tout.
Alors je hurle. Je hurle, pour chasser le silence, pour que tu reviennes me chercher. Je hurle pour pouvoir sortir de cette enveloppe de solitude, m'en aller de cet endroit que je n'ai pas choisi, m'enfuir de ce corps qui n'est plus le mien depuis bien longtemps, de ce corps que je n'ai jamais apprivoisé. Je hurle mais tout ce qui sort de ma bouche, c'est un filet de bave.

J'ai besoin de toi. Tu repasses me voir un peu plus tard. J'ai eu le temps de faire plein de fois le tour de mon cerveau. J'ai eu le temps de hurler à en perdre haleine, vu la quantité de bave qui dégouline sur mon menton et mes vêtements et que tu t'empresses d'essuyer avant de m'emmener dans un endroit où d'autres moi sont nourris par d'autres toi.
Là aussi, le silence règne. Il est à peine entrecoupé des couverts qui s'entrechoquent et des potins que tu racontes à un des autres toi.
Je tente de hurler, tu essuies mon menton.
Je voudrais me lever, taper dans les murs, partir en courant, mais je suis coincée, vissée à ce fauteuil pour ce qui me semble être l'éternité.

J'ai besoin de toi. Je suis souillée et tu dois me changer. Je vois bien que tu te retiens de faire la grimace en reniflant mon odeur, que tu étouffes un soupir car tu vas devoir une nouvelle me déshabiller et me laver.
Je t'assure que je ne l'ai pas fait exprès, je ne l'ai même pas senti. Je me sens coupable de t'infliger ça. Je n'aime pas non plus l'odeur que je sens, mais je ne peux pas te le dire, ni te le montrer. Je n'ose pas hurler, je ne veux pas en rajouter avec la bave. Je me tais et je te regarde, impuissante, me changer.

J'ai besoin de toi. Tu me proposes des activités que je ne peux qu'accepter, même si je ne peux pas faire grand chose. J'aime quand on va ensemble à la piscine, avec un autre toi et un autre moi. Le silence, sous l'eau, me paraît moins assourdissant, je ne sais pas pourquoi.
Parfois nous partons en balade, toi, moi et mon fauteuil. Tu t'arrêtes pour me faire admirer des champs où je ne pourrai jamais courir, pour me faire sentir des fleurs que je ne pourrai jamais cueillir. Tu me montres l'horizon que je n'atteindrai jamais par moi-même. Et tu essuies le filet de bave qui dégouline sur mon menton devant tant de choses que je ne pourrais jamais faire seule.

J'ai besoin de toi. Tu veilles sur moi lorsque je suis endormie et que je fais des rêves de liberté. Tu me redresses quand je manque de tomber, tu me changes lorsque je suis souillée.Tu passes me voir régulièrement, fais bouger ce corps que je suis incapable de maîtriser. Tu masses mes muscles inexistants, tu me maintiens en vie.

J'ai besoin de toi. Sans toi, je ne vivrais pas, je serais un légume mort depuis longtemps à cause de mon incapacité à prendre soin de moi. Je sais que parfois, c'est dur pour toi. C'est dur pour tous ces toi qui changent si souvent de visage. Mais j'ai besoin de toi. J'ai besoin de toi pour me réveiller, me laver et m'habiller. J'ai besoin de toi pour me nourrir, me changer, me sortir. J'ai besoin de ta compassion et de ta tendresse pour ne pas oublier que j'existe. J'ai besoin de toi quand je hurle, même si tu ne m'entends pas.
J'ai vraiment besoin de toi, toi qui me permets, chaque jour, de vivre dignement.

Et toi, as-tu besoin de moi ?

PRIX

Image de Eté 2017
40

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un TTC poignant sur la solitude de l'handicapée qui ne peut rien faire par elle-même, et qui s'accroche à celle qui s'occupe d'elle. Le lancinant "J'ai besoin de toi", est un perpétuel appel au secours, et l'inversion des rôles dans la phrase finale montre la grande dose d'amour qu'il faut avoir pour s'occuper d'elle. Bravo, Claire ! Vous avez mon vote.
J'ai un TTC très court pour le fun et pour le rire si cela vous dit : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/beee (en finale jusqu' au lundi 24)

·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Un beau texte, très touchant, pour ce témoignage de l'intérieur, muet mais si éloquent. Et cette question en conclusion, inattendue, qui peut répondre ?
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est plein de sensibilité, de pudeur. J'aime. Vraiment.Beau texte. Bel hommage aux aidants.
·
Image de Bill Assessment
Bill Assessment · il y a
La dernière phrase est lourde de sens : "Et toi, as-tu besoin de moi ?" ... Hommage à toutes les personnes qui se dévouent pour accompagner dans cette situation un proche bien au delà de ce qu'est ... l'amour de l'autre.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
L'écureuil a aimé ! Venez lui rendre visite : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ecureuil-furtif
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Texte extrêmement poignant sur les gestes au quotidien quand la maladie est là et que la dépendance à l'autre est omniprésente. Des mots justes, des mots vrais, des mots forts de sens. J'aime. Le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son dernier poème "à l'air du temps"prix été poésie. Bonne chance et bonne journée à vous.
·
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Quelle humanité ! C'est un texte très puissant ...
·
Image de Claire Joanne
Claire Joanne · il y a
Merci beaucoup!
·
Image de Alain-Benoit Dimier
Alain-Benoit Dimier · il y a
"Je suis son corps, il est mon âme"
·
Image de Claire Joanne
Claire Joanne · il y a
Merci encore pour vos commentaires encourageants!
·
Image de Scribouille
Scribouille · il y a
Le patient et le soignant s'en vont par deux, interchangeables sans doute mais inséparables. + 1
·
Image de Claire Joanne
Claire Joanne · il y a
Oui c'est tout à fait ça!
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème