2
min

J'accuse.

Image de Gaetan Goubau

Gaetan Goubau

89 lectures

18

J'accuse.

Les médias de véhiculer des infos partiales, des milliers d'offres de consommation à force décimale, De nous faire croire que notre voisin n'est rien d'autre qu'un tueur bestial, que la vie avant c'était bien mieux, qu'alors faut pas qu'on râle quand l'état nous suce jusqu'à la moelle, que les multinationales qui licencient à tour de bras c'est banal, et que si fin de mois on a la graille, c'est parce qu'on n'est pas nantis qu'c'est normal, on avait qu'à avoir un meilleur rang social, que si nos épargnes elles sont bancales c'est pas de la faute des banques, c'est les chômeurs qui foutent que dalle.

J'accuse,

Les parents d'êtres devenus des gosses fessés par leurs enfants, si gamin a eu de mauvais points c'est pas de la faute à son enseignant, que désormais être papa c'est laisser bébé dicter sa loi, qu'être maman c'est d'apprendre à sa gamine de 6 ans comment se maquiller, faire des enfants. L'éducation nationale de se laisser dicter par la politique, un peu de syndicat et l'éducation de nos enfants se limite à du chômage technique. Comment voulez vous intégrer nos gosses, si aucun ne sait ce que c'est que la bosse ? à prendre les adultes comme exemple il ne leur reste plus qu'à laisser leurs incohérences à leurs enfants, le goût de l'effort exempt.

J'accuse,

Le peuple de ne plus se battre pour l'avenir de ses bambins, parce que tout ce qu'ils font c'est de se passer la main. De laisser la culture s'éloigner des chemins, parce qu'il faut dire que tout ce qui compte c'est de laisser les aristo's nous dicter ce qu'on f'ra demain.
D'accepter que l'état nous traite comme des chiens, sous prétexte qu'ils nous promettent de mieux nous traiter dans un futur lointain,
De ne pas défendre les efforts de leurs parents et qui laissent des politicards voler les acquis sociaux, De laisser se faire éjecter des couleurs et des confessions de la rame de métro. De ne pas s’éveiller quand notre voisine se fait violer sous votre nez, laissez leur faire ouvrage , mais de quoi vous vous mêlez ?

J'accuse,

Chacun de nous, moi y compris, de ne jamais dire assez aux gens qu'on les aime même si on fuit, parce que la société nous apprend à nous taire, il ne reste que le silence qui se réverbère.
De ne pas penser à nos voisin, sous prétexte que "le pays où il vit n'est pas le mien."
De ne plus user les pavés pour reprendre ce qui nous est dû, de ne plus se battre parce que tout ça, "c'est du déjà vu."
De ne plus embrasser les passants parce que il se pourrait bien que ce soit un taliban.
De laisser la peur s'insinuer en nous, que morts de frousse on se planque dans une solitude de fous, que désormais ce qu'il reste de vous, c'est des jambes de coton et de gros bras tout mous.
Parce que l'ennemi c'est pas l'arabe, que l'ennemi en vrai c'est les Lepen affables. Qu'il faut parfois ouvrir les yeux pour ne plus être sourd, savoir deviner la différence entre un sourire carnassier et un maladroit un peu lourd.

J'accuse,

La conscience collective de se tourner vers la consommation plutôt que vers la communication, de s'inquiéter qu'une robe soit noire ou bleutée plutôt que de s'élever pour tous ces peuples qui se font bombarder, de se laisser guider par la radio, Facebook et la télé, plutôt que de laisser les gosses reprendre leurs vélos et se remettre à rêver, parce que même en juillet, on ne retrouve plus l'été, comme si le soleil se mettait à pleurer des larmes salées.
Que la seule priorité c'est de rentrer dans son chez soi tout confort, alors que 1.000 kilomètres plus loin certains ne rentrent chez eux que pour y rencontrer la mort.
De se mettre à penser que s'ils vont mal, c'est de leur faute, ils n'avaient qu'à pas être musulmans, faut inculquer des valeurs à ses enfants.

J'accuse. L'être humain d'être devenu un feignant qui se laisse dicter la morale par des banquiers, quelques lobbys et riches politisés.
De ne plus être compatissant de son semblable, parce qu'il est comme les autres : il est différent.
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un bon coup de gueule !
·
Image de Emily
Emily · il y a
Si juste, si bien écrit! bravo!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un j'accuse retentissant, et bien réel.
·
Image de Fleur de Tregor
Fleur de Tregor · il y a
Bravo Gaétan : beau coup de gueule ! C'est tellement vrai tout ce que vous dites.
·
Image de Nabelle
Nabelle · il y a
Gaëtan... je suis bouleversée à cette lecture ! ton texte est si vrai, si puissant, si honnête.... merci. je partage cette idée, ce désir de dire à ceux qui nous entourent, qu'ils sont précieux; de dire à nos enfants, qu'un jour ils seront grands, mais qu'ils en ont le temps; que la vie, elle est belle, c'est à moi de la peindre ! merci !
si le coeur vous en dit, j'ai deux haïkus en compèt' : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/foudroyes
et aussi
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/flocons-eternels
mais sans obligation

·
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
Je vous salue avec mon chapeau Gaetan, combien je partage ce que vous exprimez si bien et en rimes s'il vous plait ! votre texte réveillera les consciences je l'espère, car c'est une triste réalité, les valeurs sont en perdition, et il faut des poètes comme vous pour dire les choses, bravo !

dans le partage je vous invite à découvrir http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15 qui est en compétion, si vous avez envie de le soutenir.. merci

·
Image de Charlotte Brb
Charlotte Brb · il y a
J'aime vos idées (et l'idée de reprendre Zola). Peut-être un peu trop noir pour moi tout de même, peut-être parce que je suis jeune, peut-être parce que je suis d'un naturel relativement optimiste. Mais j'aime et j'adhère parce que ce que vous dénoncez là est malheureusement réel et que la majorité ne s'en rend pas compte.

Si vous en avez envie j'ai écrit une TTC après les événements de janvier, elle ne participe pas au concours mais je pense que ce genre d'idées doit être partagé. D'ailleurs c'est aussi un peu pour ça que nous écrivons non? http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/combat-sans-fin

·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
"Le peuple ne se bat plus."
"Le peuple"... Le peuple ?
Le peuple "s'est battu"... Oui, derrière des leaders... Lesquels, parfois, le considéraient comme bien peu de choses.
Car dans "peuple", ne trouve-t-on pas d'abord "peu" ?

++

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un vote symbolique pour ce coup de gueule en forme poétique ☺☺☺ Et bravo à "Mon amour" qui a survolé la saison printemps !
A l'occasion, je me promène aussi en tandem. En voici le chemin ▼
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/comme-un-coup-fe-fil

·