Inuk Lars

il y a
2 min
159
lectures
160

Petit, Ody TT. Plus grand, il a eut l'idée. Comme Newton, c'est la pomme à l'origine de l'attraction littéraire. Lui c'est la chute, moi les pépins  [+]

Image de 2019

Thème

Image de Très très court
Lars s’extirpe de la gangue sableuse. Il jette un regard sur le nouveau paysage qui s’offre à lui. La colonne de civils a disparu, éparpillée par les obus à fragmentation. Le bombardement a mixé les corps. Les dunes de sable sont vérolées. Des morceaux de corps forment un patchwork indicible.
La fureur du massacre a laissé place au silence assourdissant. Lars roule sur le dos, s’essuie les yeux, observe le ciel, bleu à cet instant, sans point noir, juste un point jaune, le soleil qui darde ses rayons matinaux sur la scène de crime.
La tension retombe. Lars se relève en position accroupi Les sensations reviennent. Il a soif, il meurt de soif. Un gout de cuivre oxyde les capteurs de sa langue. Des grains de sable crissent entre ses molaires. Lars crache du sang, du quartz mais peu de salive. Sur fond de taches sombres d’origine humaine, les micas brillent, sa tenue de camouflage scintille sous l’effet du soleil. Elle pue aussi, et pas que la transpiration.
En fait, tout pue ici. Un champ de bataille laisse peu de place aux fragrances délicates. La puanteur des viscères domine toutes les odeurs du désert. Pas pour longtemps, la putréfaction va imprégner chaque atome de quartz de ce cimetière à ciel ouvert. Les charognards patientent, encore sous la crainte d’un autre déluge de flammes. Mais la faim viendra, elle chassera la peur. Des odeurs gourmandes de viandes chaudes s’élèvent déjà des cadavres.
Lars est perdu. Le décor a changé. Il ne retrouve plus ses points de repère. Il s’éloigne du lieu du massacre, en choisissant de marcher soleil dans le dos. La marche est pénible. Il s’enfonce par moment jusqu’au mollet dans le sable. Ce sable qui est omniprésent. Tapis de silice qui se déroule sous ses pas et à l’infini, mais aussi qui s’incruste sur l’ensemble de son corps. Silice en forme de cilice. Il souffre de tous ces grains qui poncent son épiderme fragile. Et pire encore, il brûle. Il brûle sous l’astre de feux, de mille feux en absence de protection.
La notion de temps vient de disparaître, Lars en fait le constat, au profit de la soif, la soif à jamais insatiable, la soif éternelle. Celle qui transforme la fournaise du désert en océan d’eau potable, fraîche et pure. Son cerveau enfiévré, il délire encore sous le choc de la violence de l’attaque sur ces civils, femmes et enfants, ainsi que sous l’effet conjoint de la déshydratation.
Lars avance tout droit d’une démarche mécanique, il est absent. Lars nage dans la mer du Labrador, il se dirige vers le port de Nanortalik, lieu d’embarquement des populations civiles qui fuient les combats. Si Lars a échoué dans sa mission d’accompagnement de réfugiés, pour autant, il ne doit pas être pris par ses supérieurs pour un déserteur. Lars rejoindra dès que possible la base militaire de Thulé ou stationne son unité formée de combattants inuits. Lars s’en fait le serment, il ne laissera pas sa terre ancestrale entre les mains de l’hégémonie américaine.
Laenge leve Gronland, il était écrit dans le sable, à côté du soldat Lars Peterson, mort pour que vive le Groenland libre...
160
160

Un petit mot pour l'auteur ? 66 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mikael Poutiers
Mikael Poutiers · il y a
Texte inspiré des déclarations de Trump il y a quelque temps? Un Groenland désertique, sous le feu d'un astre evenu fou. Très bien vu. En espérant que cette vision apocalyptique de cette belle terre verte (et surtout blanche!) ne se réalise jamais.
Image de Ody
Ody · il y a
Oui mais le sous sol est riche...Merci beaucoup ;)
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
C'est un texte fort, riche, bien écrit et beaucoup d'images suscitées par vos mots... Bravo !
Image de Ody
Ody · il y a
Je ne sais quoi ajouter, si ce n'est un Grand MERCI !
Image de prijgany prijgany
prijgany prijgany · il y a
Bravo !
Image de Ody
Ody · il y a
Merci beaucoup
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien écrite, sombre et prémonitoire ! Mes voix ! Une invitation à venir vous imbiber de lumière dans “Gouttes de Rosée” qui est en lice pour le Grand Prix Automne 2019. Merci d’avance et bonne journée! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-rosee-1
Image de Ody
Ody · il y a
merci
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Avec plaisir, Ody ! A bientôt sur ma page !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un texte qui donne à réfléchir. Mes voix.
Image de Ody
Ody · il y a
merci
Image de T. Siram
T. Siram · il y a
Une liberté... mais à quel prix, hélas!
Image de Ody
Ody · il y a
merci
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une histoire originale , un décor dépaysant , un univers de feu et de glace .
Image de Ody
Ody · il y a
merci
Image de Cnslancelot
Cnslancelot · il y a
Un très bon texte qui donne à réfléchir. Mes voix !
Image de Ody
Ody · il y a
merci beaucoup
Image de Katell Salazar
Katell Salazar · il y a
La chute est très bien amenée... espérons qu'il n'y est rien de prémonitoire
Image de Ody
Ody · il y a
hum espérons, merci pour votre lecture
Image de SKYDROP
SKYDROP · il y a
Bien construit bravo.
Image de Ody
Ody · il y a
Merci beaucoup