1
min

Instant de vie 15

73 lectures

3

On se trouve plutôt civilisé(e). Poli(e) et pondéré(e). Bien éduqué(e).
On a l'impression de gérer ses pulsions. D'être raisonnable. De canaliser ses émotions. D'être maître de soi. De préférer la réflexion à la réaction. De purs esprits. Croit-on.
Pourtant...cet agacement qui affleure quand il(elle) parle la bouche pleine, cette nervosité grandissante à l'entendre traîner des pieds dans toute la maison, cette exaspération irrépressible au trois- centième reniflement, cette rage quand on comprend que le chien vient d'entrer trempé dans le salon parce qu'il(elle) a mal refermé la porte, cette envie de meurtre immédiate lorsque, encore à moitié endormi(e), on entend exploser en éclats le verre qu'il(elle) avait posé sur sa table de nuit, rempli de lait , suffisent à transformer en quelques secondes le parfait roseau pensant en un monstre déchaîné. Une créature diabolique. Un dragon échevelé. Une sorcière. Une sorte de Kraken. Surgi des abysses. Du dernier cercle des Enfers. Qui grogne. Qui souffle. Qui crie. Agité(e) de soubresauts. Prêt(e) à mordre. Retourné(e) au degré zéro. A la grotte. Aux babines retroussées. A la bave aux lèvres.
On sonne.
Voix amicales. Métamorphose immédiate.
La bête fait la belle. Patte de velours. Sourire sans crocs. Crinière lissée et griffes rentrées.
" Entrez donc, chers amis. Quelle bonne surprise ! Chéri(e), viens voir ! "
Frères humains...
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,