Ingratitude

il y a
4 min
262
lectures
81
Image de 2020

Thème

Image de Très très court

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. Peu importe, cela n’a plus d’importance aujourd’hui. Je m’en suis allée, déjà !
Apres maintes cogitations, je décide enfin de vous raconter le vécu de l’un de mes oncles. Politesse exigeant, je m’appelle Pintoupintou, l’original Pinpin, le gamin qui voit et sait tout.
C’était la période des vacances scolaires. Et ce jour-là, la canicule était au rendez-vous. Ma grosse tête dépourvue de cheveux subissait avec courroux les incessants assauts solaires pendant que je me rendais à la gare routière. Je quittai finalement la ville de baby, la capitale économique à onze heures pour l’une des grandes villes de l’intérieur du pays. C’était la ville d’Ougouda où résidait mon oncle. Emile, tel était son nom. C’était un homme d’affaire disponible pour ses proches qui avait la main sur le cœur ; Un bon gars comme on le dit dans nos rues. A mon arrivée, j’ai été accueilli par son épouse, tante Aicha. C’était une très belle femme ; dotée d’un physique d’athlète rattaché à un postérieur de rêve recouvert d’un teint noir miroitant, elle pouvait sans difficulté corrompe le diable. Je sais, j’ai encore trop parlé pour mon âge, mais bon ! N’empêche que c’est la vérité.
Le soleil s’était désormais endormir, il était dix-neuf heure moins le quart lorsque oncle Emile arriva à son domicile. À sa vue, je sautai sur lui pour lui exprimer ma joie. Apres avoir échangé les civilités et dîner, nous étions tous assis devant le poste téléviseur à regarder un feuilleton, franchement ennuyant pour ma part. C’est alors que son téléphone portable se mit à sonner. Lorsqu’il décrocha, c’était sa petite sœur au bout du fil, tante Quelija. Elle lui avait demandé la somme de dix millions pour la réalisation d’un projet. Et Comme de coutume, oncle Emil promit qu’il lui enverrait cette somme d’argent le lendemain. Le lendemain arrivé, chose promise, chose faite ! Oncle Emile s’exécuta.
Ce jour-là, oncle Emile s’était levé plutôt que de coutume. Il s’était endimanché dans un costume marron, accompagné d’une paire de soulier de même couleur que son costume, faite à partir de la peau d’un caillement albinos. Communément appelé les ‘’Kpakpasses’’. Apres avoir quitté son domicile, il alla rejoindre monsieur Olivier dans un restaurant pour finaliser l’achat de deux terrains. Il était décidé à investir pour sa petite famille et ces terrains étaient les bienvenus. Au moment de finaliser l’achat en apposant sa signature sur l’un des documents apportés par monsieur Olivier pour l’occasion, il prit son portable pour lire un message qu’il venait à peine de recevoir. Une fois la lecture terminée, il renonça à l’achat des terrains. C’était sa sœur Quelija ! Elle venait de lui demander urgemment une grosse somme d’argent pour je ne sais quoi encore. Quelle sorcière celle-là ! Et c’était toujours comme ça, il mettait toujours le bonheur de sa sœur en priorité au détriment du sien et de celui de sa famille ; il n’avait aucune réalisation car ses projets ne prenaient jamais forme. Son amour pour sa petite sœur était tel qu’il était prêt à tout pour celle-ci .Il lui arrivait même par moment de sacrifier le bonheur de sa petite famille pour le bien être de cette dernière. Et ceci, bien qu’elle soit en couple avec un riche politicien qui faisait de ses désirs une réalité. Bien que gamin, je me demandais s’il n’était pas victime d’un envoutement pour agir de la sorte. Et cette situation devenait insupportable pour son épouse qui s’irritait rien qu’en pensant à cela. Il fallait donc agir, ramener son époux à la raison. Et elle l’a fait, surtout avec manière et habilité. Mais hélas, ces efforts ont demeuré sans effets. Obstiné qu’il était, Oncle Emile n’agissait qu’à sa guise. Pour lui, le temps était sa propriété. Il pouvait donc réaliser ces projets quand bon lui semblera. D’ailleurs, dépenser sur sa sœur était pour lui, un devoir, une protection contre les abus de son époux lié à sa dépendance économique, et un investissement, car une fois dans le besoin, elle fera de même à son égard. Telle était sa philosophie.
L’été était désormais finit pour oncle Emile. Sa vie était désormais hiver ; Il avait tout perdu, son épouse et sa fille y compris dans un accident de la circulation. Le coût élevé de sa guérison, les obsèques de son épouse et sa fille l’avaient ruiné. Ajouté à cela, les banques lui refusaient tout crédit. Pire, son patrimoine ne contenait aucun bien pouvant lui permettre de relancer ses activités. Il résidait désormais chez sa petite sœur Quelija dans une luxueuse villa de douze chambres dans l’un des plus beaux quartiers de Baby. Et malgré cela, il passait ces nuits sur un canapé en bois installé sur la terrasse en compagnie de l’élite de la famille des moustiques ; les ‘’wintinwintins’ ’pour les avertis de la rue. Une minute ne pouvait s’égrainer sans qu’elle ne lui crie la dessue ou qu’elle l’humilie. Elle lui privait même de nourriture par moment. Et lorsqu’il lui demandait de l’argent pour relancer ces activités, elle lui refusait catégoriquement bien qu’elle pouvait lui venir en aide. Elle dissuada même son époux de ne point lui venir en aide au motif qu’il était stupide. Ces nuits n’étaient que pleure et regret. Il s’en voulait terriblement  d’avoir d’une part occasionné cette situation. Un samedi alors que oncle Emile était gravement malade, il sollicita l’aide de sa sœur en lui demandant la somme de deux mille franc pour se rendre à l’hôpital. Mais quelle ne fut pas sa surprise.
Quoi ! comment oses-tu me demander un tel service ? n’as-tu pas honte ? qu’as-tu fais des bénéfices que te rapportait tes affaires ? tu n’as même pas ne serait-ce investir un peu de ton argent dans un projet pour pérenniser le bien-être de ta famille ! Que la terre te soit légère car tu ne recevras rien de ma part ! Hurla Quelija contre son Ainé.
Apres avoir fixé sa sœur durant une minute tout en étant silencieux, oncle Emile s’écroula au sol. Son cœur s’était embrasé d’une terrible douleur. Sa tête qui s’était ouverte suite à sa chute se vidait de son sang sous le regard presqu’indiffèrent de sa sœur. Oncle Emile se tordit de douleur jusqu’à ce qu’il meurt. Et c’est à ce moment précis que Quelija se mit à hurler de douleur apparente pour alerter le quartier.

81
81

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Toutes mes félicitations pour l'audace. Vous avez relaté cette histoire qui sera lue, à travers une écriture qui a du potentiel. Mes encouragements aussi, et toutes mes voix !***** Étant certes dans la même compétition, cela n'empêche pas de lire les œuvres qui nous plaisent et de voter pour elles. Alors, je vous invite à découvrir "en mal d'humanisme". Votre retour m'aiderait beaucoup.
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Mes encouragements Hamed pour ce beau texte!
Bonne continuation!
En passant, si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon oeuvre "Mésaventures nocturnes" en lice pour le Prix des jeunes écritures. Pour y accéder plus facilement, vous pouvez cliquer sur mon nom en haut de ce commentaire!
Merci d'avance de passer!

Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
J'ai sincèrement aimé vous lire, Hamed.
J'adhère par mes voix et je vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Yao Fred'Eric
Yao Fred'Eric · il y a
Bravo frère, Cédric je suis fière de toi et bonne chance pour la suite.
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
C'est du beau. J'ai adoré vous lire. Bravo, et bonne chance. Vous-avez toutes mes 3 voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de RAC
RAC · il y a
Pas mal du tout !
Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Bravo bonne chance Un plaisir et une chance de découvrir ta page .j'ai bcp aime.. un texte original et bien structuré.. merci de consulter l mien pour me donner un avis et voter si sa vous tente..
Image de Kadio Amour Pascal Eno
Kadio Amour Pascal Eno · il y a
Je suis très bluffé par tout ce j'ai lu. Énormément édifiant...) Soutien à toi et que le meilleur gagne.
Image de Hamed cedric Koula
Hamed cedric Koula · il y a
Merci
Image de Rood-Djanna Honorat
Rood-Djanna Honorat · il y a
Vous avez mes voix. C'est un très beau texte ! si vous avez 5 mn je vous invite à decouvrir le mien et j'espère avoir votre soutien également
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/j-aimerais-tant-1
Merci d'avance et bonne continuation !!!

Image de Audrey La ReussitePg
Audrey La ReussitePg · il y a
Soutien mon frère