1
min
Image de Eliott Fields

Eliott Fields

643 lectures

400

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé
Il pose son postérieur sur le béton dur
Ses pieds sur la troisième marche
Sort son paquet
Tire une cigarette
La porte à ses lèvres
L’allume
La nuit tombe et le vent s’introduit entre les grandes tours
Il n’a jamais voulu vivre ici
Mais n’a jamais pu vivre ailleurs
Il n’a même pas essayé en fait
C’était joué d’avance
Le briquet glisse entre ses doigts, bascule, il tend le bras
L’attrape, soupire
Même ce briquet a envie de se barrer, il pense
La molette gratte, crépite,
La flamme sort et brûle le papier
La première bouffée ne lui fait plus l’effet qu’il a connu jadis
La seconde non plus
Les suivantes pas plus
Sa mère attend là-haut,
Son père est parti il y a de ça un moment
Ses amis aussi
À quarante-huit ans, lui est toujours là
Les immeubles aussi
Je change, il pense, je vieillis, et les immeubles aussi
On va ravaler la façade
Pas la sienne, hélas,
On va ravaler notre rancœur, il pense
Ma mère et moi
Et finalement la nuit n’est pas si froide
Elle l’est sûrement moins ailleurs
Mais sûrement plus aussi, quelque part,
Il s’en moque, il n’ira pas voir,
Il restera ici, avec sa cigarette, son béton, sa sale gueule,
Avec sa mère, ses plantes, et les gamins qui hurlent
Après tout, le béton n’est pas si dur lorsqu’on le connaît bien.

PRIX

Image de Automne 2017
400

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hany
Hany · il y a
Une grande émotion dans ce texte !
·
Image de Fred
Fred · il y a
un texte bétonné mais plein de fissures....
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Excellent TTC fort bien construit et très agréable à sa lecture. Mon vote avec plaisir.
Aujourd'hui mon haïku "le grand noir du Berry" est en finale du prix haïkus. Je vous invite à le découvrir. En vous souhaitant une bonne soirée. http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/grand-noir-du-berry

·
Image de Hany
Hany · il y a
Un instant qui reflète la vrai vie !
Allez lire " la lundite" (auteur Hany)

·
Image de Angel
Angel · il y a
Félicitations pour la sélection "recommandé par Short".
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Une façon saisissante de saisir, à coups de propositions indépendantes acérées, de synthétiser le mal de vivre et l'absence d'horizon d'un habitant des grands ensembles. Il ne peut même plus rêver de s'enfuir ; non il laisse béton.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Compassion pour le triste sort d'un vieux garçon qui vit avec sa mère. Nous en connaissons tous, et quand ils vivent ailleurs que dans le béton ils sont parfois heureux. Terrible solitude des villes !
·
Image de Oncle Thimothée
Oncle Thimothée · il y a
Combien sont-ils, combien sommes-nous, avec cet horizon comme seule perspective d'avenir?
·
Image de Pat
Pat · il y a
Portrait d'un homme qui vieillit dans son univers bétonné sans beaucoup d'espoir mais qui finit par s'y résoudre.
·
Image de Plénisohore
Plénisohore · il y a
L'avenir bouché, de plus en plus bouché, que l'on nous demande d'accepter sans rechigner, mon vote
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

« Célibataire, préparez-vous à rencontrer le grand amour sous le signe de l’eau, entouré de rouge, protégé par le chiffre 3 et chargé de l’énergie de la pierre d’obsidienne. » ...