Impalpable

il y a
1 min
8
lectures
1

Ci-gît moi, et mes divagations verbales, mes pulloroses en prose... Et même si l'irrationnel côtoie souvent le passionnel, c'est avec une grande exaltation que je retranscris en mots et en maux, le  [+]

Délicieusement insoluble dans la miséricorde du pêcheur de salaison. Des trombines en anguille, aux plages de l'anatomie, je surfe sur l'équilibre d’une mer désinvolte... J’explore les myosotis et les libellules s’émancipent. J’aime à quérir votre fleur dans l’horloge de la source, là où les embruns sont une rivière pleine de charme. Attiré par la foudre d’un tandem, j’imite l’irrésistible, j’invite au futile. Étrange et conquérant, dans l’ombre de l’oriflamme, l’Hespéride s’émerveille. Figée, telle une idylle, au parfum d’émeraude, les cadastres s’emmêlent, les vignes s’affolent. L’éphéméride est triste. La plaine s’engouffre dans les tumultes d’un cageot d’orties. A peine a-t-elle mouché l’horizon, que l’emprise agonise aux firmaments des cloîtres les plus escarpés. Étendre à n’en plus s’enorgueillir, épandre à n’en plus s’esclaffer, autant d’hommes aux crinières argentées écartèlent les substances et la moelle de l’absinthe. L’éclat est vide à la lecture qu’elle épanche. Une jointure boursouflée s’astreint au contact catatonique. Quand l’opprobre sursoit à l’estime, rien n’éclot dans les vases de l’amertume. Les tubercules de la colère, les limbes éperdus de la sphère indélébile, chavirent glanement vers l’insecte brisé. Aucun stigmate n’est bridé. Le sang du juste rajeunit ici et là, par-devers moi. J’entends les ecchymoses sonnaient le glas. Je transpire à que fuir dans l’encolure des vestiges indolents. Ce pamphlet miséreux s’accapare les brimades. Alors qu’un supplice assène les ossements. Agir ou pendre, écarquille la vitre au demeurant imbécile ! L’espèce impromptue dont le deuil des eunuques, a sublimé l’étoile des ancêtres, plus vaste encore que l’âge des antres. Un gouffre d’orange scintille dans les interstices du vent. L’astringent engouement dénoue l’orteil des camélias. Souffle et vole, insipide tartuffe ! Souffre et venge aux démences d’un pâle alambic !

Voici mon âme, mon cœur, mon texte ! Impalpable... Aux mots dénudés de leur sens, mais intensément sensuels...
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !