Immortel

il y a
2 min
127
lectures
55
Qualifié
Image de 2021
Image de Très très court
Ma journée avait débuté comme n'importe quelle autre. Je m'étais levé, avait pris mon petit déjeuner - 2 tranches de pain grillées, un thé et une orange - avant de prendre une rapide et froide douche. Divorcé depuis un an et demi, je vivais seul et n'avais pas eu de relation sérieuse depuis ; j'étais partisan du fait que l'amour ne se cherche pas, mais vient à soi.
Après ma routine matinale, dès que je fus prêt, je sautai dans ma voiture pour me rendre à la banque.
Quelque peu ennuyant par moment, le métier de conseiller bancaire me convenait toutefois. Je pouvais en effet me vanter d'avoir choisi une voie dans laquelle j'avais envie de m'investir chaque matin en me réveillant.
Ce fut en milieu de matinée que ma vie bascula. Je venais de serrer énergiquement la main d'un client à qui j'avais accordé un prêt quand mon téléphone sonna. C'est ainsi que j'appris le soudain décès de mon père.
Foudroyé, les jours qui suivirent furent une succesion de gestes, de mots automatiques. Le temps était devenu accessoire, les émotions s'étaient mis en pause.
On enterra mon père. Le plus douloureux ne fut pas la cérémonie, et encore moins l'inhumation, mais de ne pas savoir comment lui dire au revoir.
Pénible aussi fut le moment de passer devant le notaire afin de régler la question de l'héritage. Ce jour-là, ma mère prit une décision aussi radicale qu'insupportable : elle allait vendre leur maison. Bien que cette dernière était le témoin des meilleurs moments vécus ensemble, elle représentait malgré tout une charge trop importante d'entretien pour ma mère. Peiné mais compréhensif, je ne pus que la soutenir dans ce choix.
La maison fut vendue deux mois plus tard. J'aidai alors ma mère à ranger trente ans de sa vie dans des cartons. Dans un moment de nostalgie, je m'attaquai au tri de mes affaires d'adolescent. Après avoir vidé mon armoire, je retrouvai une petite boîte dans son fond. Oubliée. Une boîte datant de mon enfance. Ma boîte à secrets. Lorsque je l'ouvris, je fus comme happé par le pouvoir de ce coffret.
Soudain, tout autour de moi s'était transformé. Ma chambre était redevenue la même que jadis. J'entendis dehors la tondeuse ronfler. Je sortis de la pièce et descendis les escaliers. Les odeurs qui m'entouraient étaient tellement fortes qu'elles m'agressaient. Aussi incroyable que cela pouvait laisser paraître, chaque objet, chaque bibelot occupait sa place, comme autrefois, comme si les années ne s'étaient jamais écoulées. Les couleurs des murs, des meubles, étaient éclatantes. Le sol carressait mes pieds nus d'une douce chaleur. Mes vêtements en coton m'enveloppaient d'un confort sécurisant. Le tic-tac de l'horloge rententissait dans ma tête. J'avais 9 ans et je vivais chez mes parents.
Je me rendis dans le jardin : il était là. De nouveau jeune et beau, de nouveau debout devant moi, la tondeuse dans les mains. Il me vit et sourit. Puis, voyant les larmes rouler sur mes joues, il s'inquiéta aussitôt. Je le rassurai ; j'avais perdu un jouet et j'espérais qu'il pourrait m'aider à le retrouver. L'instant d'après, nous nous glissions à quatre pattes dans tous les recoins de la bâtisse. Ma mère se joignit bientôt à nous, et je me sentis comblé comme jamais je ne l'avais été auparavant. Puis vint le moment de remonter dans ma chambre. Imperceptiblement, la magie se dissipa ; aussi les cartons m'entourèrent progressivement, ma chambre d'enfant laissa lentement place à une chambre abandonnée d'adolescent.
La tondeuse était éteinte, la voix forte et grave de mon père ne résonnait plus entre les murs.
Cependant, je souris ; je venais de me rendre compte que mon père n'était pas réellement mort. Dans mon cœur, dans mes souvenirs, toujours il vivrait.
55

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Très émouvant ce passage où le père apparaît "comme avant". Si seulement c'était possible, même simplement cinq minutes !
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
Un récit rempli de nostalgie et nos parents ne meurent jamais ils sont toujours dans nos coeurs.
Merci pour votre passage sur ma page

Image de Manon L.
Manon L. · il y a
Je vous remercie également :)
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Un départ triste et précipité ! Pas facile d’assister à la mise en vente de la maison où l’on a passé son enfance. Des souvenirs remontent.
C’est vrai aussi que nos chers disparus demeurent dans nos cœurs !
Merci beaucoup d’être venue lire et soutenir Santini !

Image de Manon L.
Manon L. · il y a
Merci à vous ! :)
Image de Sar M
Sar M · il y a
Je renouvelle, bonne finale ;)
Image de Manon L.
Manon L. · il y a
Merci beaucoup pour vos voix !
Je ne suis pas encore en finale, mais j'espère que c'est un bon présage 😄