Il y a toi et il y a moi

il y a
1 min
97
lectures
24

Un texte c'est comme une vie, il naît, il grandit mot après maux, il vit à travers ses lecteurs et il s'achève brutalement par un point final. Mais un bon texte c'est comme une bonne personne, il  [+]

Tout a commencé par des regards jetés à la dérobée. Chacun faisait semblant de ne pas voir l'autre. Puis il y a eu ce midi à la cafétéria. Tu étais seul et dans un élan de confiance, je me suis approchée. Ce jour-là, on a parlé. Longtemps. Comme chaque fois que nous nous retrouvons depuis. On a parlé de tout, de rien. Et puis il y a eu cette invitation lancée et ton refus vite rattrapé par ce café que tu m'as proposé. Plus tard quand je suis rentrée, j'ai réalisé que nous n'étions rien l'un pour l'autre. Pas même amis. Tout était allé si vite. Je me suis promis de ne plus recommencer.

Mais la semaine suivante, je n'ai pas su dire non à cette rencontre inespérée. Pourtant, quand tu n'es pas là, je sais que ça ne mène à rien. Que peut-il sortir de ces rencontres en cachette ? Je déteste faire semblant devant les autres. Je n'ai jamais su mentir. Mais quand je suis près de toi, je suis bien. J'ai l'impression d'être moi. D'être celle que j'ai toujours voulu être. Je ne suis pas amoureuse, il est trop tôt. Je sais simplement que j'aime passer du temps à tes côtés.

Mais ce peut-il que tu joues avec moi ? Que tu ne veuille pas juste rester discret pour le moment mais que tu veuilles simplement mon corps et non mon cœur ? Avec les autres, tu es distant. Tu es une personne que je ne connais pas, que je n'aime pas. Avec moi tu es différent. Tout est si naturel, on peut parler de tout sans jamais en être gêné.

Mais nous sommes bien différents, trop peut-être. Comment peut-il y avoir un nous ? Il y a toi. Tu fais les choses comme il faut, tu utilises les mots qu'il faut. Tu t'intéresses à tout et ne juges personne. Tu sors du cadre quand il le faut et tu as une opinion réfléchie sur tout. Et puis il y a moi. Mes fausses notes, mes mots de travers. Moi qui ne marche pas droit. Tu ne me connais pas. Si tu savais, tu ne serais pas là. Ou peut-être sais-tu, peut-être est-ce pour ça que nous ne sommes rien, pas même un nous. Je ne suis pas sûre de pouvoir continuer, mais je suis incapable de te résister. Je suis dans cette dualité destructrice. Alors, j'attends. J'attends que tu veuilles bien de moi. Officiellement. Ou bien que tu t'en ailles. Pour de bon.
24
24

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ecrireunpeu
Ecrireunpeu · il y a
Il faudrait toujours dire qu'on l'aime à celui ou celle qui en est la cause. Joli texte.
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Tout à fait ! Merci beaucoup
Image de Zotarie
Zotarie · il y a
Oh lalala j'adore, texte qui me parles énormément. Les mots sont si justes, dès les premières phrases je suis embarquée, je comprends exactement les ressentis de ton personnage. J’espère qu'elle arrivera à s'en sortir parce qu'une fois pris dans le jeu de l'amour, il est très difficile de s'en sortir..! Bravo :) ♥
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci beaucoup ! Ton commentaire me fait tellement plaisir ♥ Je vais te dire un secret parce que c'est toi : elle s'en sort très bien ;)
Image de J.D.Flyman
J.D.Flyman · il y a
Bonsoir Johanna.
Il faut croire que c'est toujours ainsi... La suspension des sentiments provoqué par le doute... L'attirance est parfois trompeuse, le désir lui facilite la tache...
Toujours de beaux moments de lecture sur les sentiments que vous arrivez à décortiquer...
:-)
J'ai moi aussi beaucoup aimé!
Bonne fin de soirée à vous Johanna!

Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci beaucoup, je suis ravi que ce texte vous ai plus !
Une bonne soirée également !

Image de J.D.Flyman
J.D.Flyman · il y a
Merci Johanna.
Je suis revenu il y a peu de temps, pardonnez ma... lenteur... à me poser sur vos écrits...
Sorry Dame Johanna!
:-)

Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Mais il n'y a aucun problème :-)
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
Très beau texte sur une relation amoureuse qui n'est malheureusement pas réciproque même si l'espoir est là. Malgré ses doutes, la jeune femme se lance dans une sorte de quitte ou double qui peut paraître courageux mais qui donne surtout l'impression d'être dangereux. On voit déjà naître chez elle les soupçons et la méfiance, on peut penser que ces sentiments ne la quitteront plus, même si les choses se concrétisent. J'ai beaucoup aimé !
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci beaucoup ! Effectivement c'est dangereux de se lancer dans un "jeu" comme celui-là.
Image de F. Chironimo
F. Chironimo · il y a
c'est compliqué, les sentiments, Johanna, toujours!
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Et oui, toujours c'est vrai !
Image de Eric Vain
Eric Vain · il y a
Je n'ai rien d'autre à dire à part magnifique et surtout très réel...
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Alors je ne te dirai qu'un grand merci !
Image de Dizac
Dizac · il y a
Cest un très beau texte, empreint des doutes et interrogations suscités par une rencontre encore pleine de mystère. J'aime cet instant.
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Merci beaucoup pour la lecture et ce gentil commentaire !
Image de Montse
Montse · il y a
il y a ces dualités qui attirent. et qui nous manque dès que le manque de l'autre se fait présent... je pense que sa s’appelle l amour !.
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Et oui et s'est d'autant plus difficile parce qu'être opposé mais s'attirer, ce ne doit pas être évident !
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
S'il attend aussi qu'elle veuille ou qu'elle s'en aille, ça risque de durer longtemps...
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Oui, il faudrait réagir un peu et ne pas attendre que ça se passe
Image de Che
Che · il y a
Le bonheur n'est pas toujours simple, ni donné de toutes pièces, il s'apprend parfois, très souvent, il s'invente, n'est jamais le même, il prend des risques .... on l'oublie et vous nous le rappelez Johanna
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
Il est multiple et unique c'est vrai, merci beaucoup Che