1
min

Il suffit de quelques couleurs

Image de FlorentM.

FlorentM.

0 lecture

0

Pas un mot, pas un souffle, pas un regard. Aucune désapprobation ni lassitude ne transparaît. Il faut garder le cap, attendre et souffrir l'attente. Le silence.
La vie s'égraine tristement, rageusement dans cette salle d'attente de misère, rebaptisée salle à manger, peut être pour donner aux patients avachis et ronchonnant un goût de "chez soi".
Drôle de chez soi : les murs bleus, sales et griffés, la vmc crachant un bruit monotone mais si intense qu'il remplit la pièce, le lino mâchuré, gris, qui fait des vagues, deux tables de cantine gravées sur lesquelles débordent des gobelets vides et des bouteilles qui le sont tout autant. Les revues, évidemment périmées puisque Johnny n'y est pas mort, sont à même le sol. La poubelle, pleine, est ouverte. Les mousses des sièges aussi. Le point "fraîcheur" pourrait presque rendre les choses moins pesantes. Il est barré d'une feuille froissée, mal scotchée : ne pas utiliser.
Encore une heure d'attente. En unité de temps hospitalière cela équivaut à deux bonnes heures.
Sur son téléphone, les infos à clic ne relèvent pas le défi. Ça tourne en rond.
Il se demande bien comment il en est venu à ne rien dire, ne plus rien exprimer. La force de l'habitude, sans doute. Avant, il était vent debout contre tout ça : l'injustice de la maladie bien sûr, l'inertie de cette vieille dame qu'est l'hôpital, également. La colère était visible, intense, authentique. Mais on le lui a tant reproché...
Alors il s'est plaint de moins en moins. Puis il ne se plaint plus. La vie en noir et blanc.
Mais mince ! On ne se plaint pas : on souffre...
En plongeant sa main dans son blouson, il sent une feuille. Pliée en deux et à l'intérieur un dessin. Des couleurs à n'en plus finir, un soleil qui sourit d'un jaune superbe, un arc-en-ciel, un ciel forcément bleu... Écrit en lettres bâtons : "POUR PAPA QUE J'AIME POUR TOUT MON COEUR".
Le bonheur tient à si peu : de la couleur, un coeur, un zeste de candeur...
- Monsieur, c'est à vous. Suivez moi !
Avant de quitter la salle, il coince le dessin dans les rideaux de la fenêtre. Fierté.
Il regarde la salle. "C'est mon fils !"
Une goutte sur la joue, qu'il essuie aussi tôt...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,