Il pleut

il y a
1 min
35
lectures
23
Qualifié
Il pleut. La marée de décorations de Noël n’épargne pas ce petit sapin planté devant un porche, qui scintille dans la nuit. Une voiture est arrêtée et le conducteur ramassant, cueillant les boules à même l’arbre, les tend à son compère dans le véhicule. « Et voilà plein de déco » rit-il, d’un ton enfantin. Il saute dans la voiture qui démarre en vrombissant. La scène a duré quelques secondes. Éberlué, je ne réalise que maintenant qu’un vol, certes futile, a été commis sous mes yeux. Qu’aurais-je dû faire ? Qu’aurais-je pu faire ? Les moraliser ? Avaient-ils un seul motif valable, une rancune ancienne, pour un tel acte?

Non ; j’aurais dû les arrêter et leur donner les cinq euros que j’ai justement dans mon sac. « Tenez vous en aurez plus et de meilleure qualité au magasin avec ça.» Pourquoi donc ? Par les statistiques ; ils ont trois réactions possibles : soit, cas idéal, il se rendent compte de leur bêtise et reposent les boules (voire les raccrochent en s’excusant), soit ils ne le font pas, ils repartent en rigolant de ce pigeon qui leur donne de l’argent, mais ils y repenseront, le soir même ou dans 10 ans. Quand elle est gratuite, la gentillesse aussi marque. J’aurai planté une graine.

Ou alors ils n’y repenseront jamais et mon acte s’est avéré inutile. Mais bon, je prends les paris, dans deux cas sur trois les cinq euros sont investis à bénéfice. C’est mieux qu’en bourse. Et encore : je pense que les abrutis foncièrement irrécupérables représentent bien moins qu’un tiers de la population. Une bourrasque de vent m’envoie une myriade de gouttelettes glaciales dans la face, me ramenant à la réalité de mon inertie : concrètement je n’ai rien fait, et il pleut.
23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,