4
min

Il ne faut pas jouer avec le feu.

Image de jusyfa ***

jusyfa ***

784 lectures

403

Qualifié

Le soleil et un ciel d’un bleu comme on en voit rarement, s’étaient installés sur le 93. Sa B.M.W. décapotée, Marco se pavanait depuis un moment, en roulant à faible allure autour des bâtiments. Mina, une fille enviée de tous les jeunes de la cité, était à ses côtés et le dealer jubilait, car sur les trottoirs ou sur les balcons, tous les regards étaient braqués sur eux.
Assis depuis un moment sous l’abribus, pour la seconde fois , je voyais le couple passer devant moi. À quelques mètres, Marco s’arrêta et fit marche arrière.
─ Salut Serge ! Ta nana t’a laissé tomber, on m’a dit... Si tu veux, je te prête Mina, elle ne serait pas contre je pense ! Hein ma belle ? Seulement, Mina aime les belles voitures... Les mobs, c’est fini pour elle...
Il disait vrai Marco, à quinze ans elle acceptait encore de monter sur ma mob, quand elle a eu dix-sept ans et moi dix-neuf, j’avais toujours ma pétrolette, mais j’avais perdu toutes mes chances de pouvoir la draguer. Je savais que je ne lui étais pas indifférent, mais aujourd’hui, sa beauté avait besoin d’être mise en valeur dans des bagnoles de luxe.
─ Alors Serge, toujours pas de turf ? Tu sais que je peux t’en fournir ! Si tu veux dans deux mois, avec ce que je te propose, tu te paies une tire canon... Réfléchis !
─ Tu sais très bien que je ne veux pas entrer dans ton trafic Marco, mais merci pour le conseil... Je vais réfléchir !

Il n’avait pas fallu longtemps pour que Mina se fasse jeter et j’en avais profité pour me rapprocher d’elle. Nous étions en plein mois de juillet et pour lui faire oublier ses déboires et l’éblouir comme Marco, je lui promis de l’emmener au bord de la mer dans une belle voiture. Je m’étais engagé et réfléchir n’était plus suffisant : maintenant, il me fallait agir.
J’avais déjà réussi quelques petits vols et je me dis que piquer une bagnole était moins difficile et moins risqué que de dévaliser une banque.

***
─ Elle n’est pas si mal que ça notre petite Porsche... Hein ? C’est vrai qu’il y a mieux, mais pour le prix, on ne va pas se plaindre... C’est quand même un coupé décapotable et sur la Croisette à Cannes, ça va en jeter...
─ Ouais, mais tu m’avais promis une bagnole "super haut de gamme" Serge et j’espérais mieux, mais bon ! Ce qui m’inquiète, c’est que tu as menacé son propriétaire avec ton flingue et ça j’aime pas, tu imagines dans quelle mouise tu aurais pu nous mettre ! Un coup, c’est vite partie !
─ T’es conne ou quoi ? C’est du plastique, comment veux-tu dessouder quelqu’un avec ça ?
─ N’empêche que c’est un vol à main armée et si on se fait pincer, on est bon pour les assises...
─ Ne t’inquiète pas Mina, j’ai un copain dans le business qui m’a changé les plaques, si on roule peinard y a pas de souci à se faire.

Depuis bientôt une heure nous roulons sur l’autoroute de L’Estérel et on a l’impression de glisser sur du velours tant, la voiture est confortable. Je bénis ce moment, car j’ai réussi à convaincre Mina de m’accompagner sur la Côte d’Azur et c’est déjà un réel bonheur de découvrir ces rochers couleur ocre s’incruster sur un ciel d’un bleu pur.

─ Waouh la bagnole ! Putain... elle nous a doublés à 240 au moins ! Je suis à 180 et j’ai eu l’impression de faire du sur-place ! T’as vu les mecs... celui au volant m’a fait un doigt d’honneur ! Qu’est-ce qu’ils peuvent être prétentieux ces gens bourrés de fric ! C’est une Mercedes G.L.S... ça vaut quand même ses 150.000 € ces bestioles-là, ça tourne comme une Rolex et ça monte à plus de 270 ! Pas la peine de faire la course... j’ai aucune chance !
─ Tu m’déçois Serge ! Cherche à m’exciter, Mina.
─ Si j’te dis qu’c’est pas la peine, c’est pas la peine !
─ Bon, puisque qu’on est là pour se promener, ne traîne pas à arrêter... j’ai envie de pisser !

L’aire de repos est déserte : seule la Mercedes qui nous a doublés encombre les lieux... Je donne un léger coup de volant pour aller me garer dans une seconde allée cachée par une rangée d’arbustes. Je fais signe à ma compagne de ne pas faire de bruit et je sors de la Porsche ; j’ouvre le capot et j’arrache des câbles du moteur.
Quelques minutes plus tard, Mina, alertée par des coups de klaxon, me rejoint. Elle retient son souffle, car je tiens fermement mon "plastique" et deux individus dans la ligne de mire, ils sont figés les mains en l’air à quelques mètres de leur voiture. Je fais ronfler le moteur de la G.L.S. et dès que Mina est installée, je démarre en trombe. Ils viennent de ramasser l’arme factice que j’ai jetée à leurs pieds et je ris de voir la tête des deux gugusse habillés genre 16e.

─ Tu voulais du super haut de gamme... ben voila ! Il y a même les papiers de la voiture dans la boite à gants. La carte grise et l’assurance sont au nom de Joël Guibre, si on se fait arrêter, on dira que mon oncle Joël est descendu par avion à Cannes et qu’il nous a demandé de lui amener sa voiture.
─ L’indicateur signale "Sain-Raphaël 7 km" on pourrait sortir là et finir le trajet par la Route de la Corniche ? Propose Mina.
─ C’est possible et je suppose que tu as toujours envie de pisser, souris-je.

Mina n’a pas eu la bonne idée car à Théoule-sur-Mer, un barrage nous oblige à arrêter. Après avoir vérifier mes papiers et ceux de la voiture, l’officier de gendarmerie déclare :
─ Ce n’est pas votre voiture, car la carte grise n’est pas à votre nom.
─ Oui, enfin non... elle est à mon oncle et je la lui amène, car de Paris, il a préféré rejoindre la côte en avion.
De nous voir si jeunes dans une voiture de cette valeur doit le laisser perplexe et loin d’être convaincu, il fait ouvrir le coffre : la découverte est effarante !

Le cadavre d’un homme assassiné de deux balles occupe l’espace. Les papiers trouvés sur lui sont au nom de Joël Guibre. Une arme est restée près de lui ; l’analyse dira qu’elle ne comporte aucune empreinte...

PRIX

Image de Automne 19
403

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
On met le doigt dans l'engrenage et on se fait happer le bras.
·
Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Quelle histoire !
C'est très réussi. Bravo Julien

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Ravie de ma lecture. Superbe polar !
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
merci chère amie.
Julien.

·
Image de Haïtam
Haïtam · il y a
Quelle chute !!! Vraiment pas de pot. Un récit prenant, un bon cocktail +5.
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci mon ami, à bientôt .
Julien.

·
Image de Verseau Chantal
Verseau Chantal · il y a
Coffrés pour excèdent de bagage à l ' Insu de son plein gré dans le coffre ...... c'est pas de chance 😉
Votes maximum

·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci Verseau, à bientôt sur vos lignes.
Julien.

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
De l'action et un clin d'œil aux fous du volant.
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci pour ton retour.
Julien.

·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
A trop vouloir frimer, on se retrouve dans le pétrin ! Sympa ce road movie !
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci Odile, en effet la surprise se passe sur la route.
Julien.

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
 l’ombre il portera le deuil de cette foutue Merco et maudira son pote Marco...
Un petit joueur Serge avec son « plastique » quand il faudra compter les orteils du cadavre...
Mes voix, bravo Julien et bonne chance !

·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci Fred, j'apprends toujours de toi, je ne savais pas que Merco était la réduction de Mercedes ...
Julien.

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Eh oui, petit surnom affectueux (ou péjoratif selon qui l’emploie...) de la luxueuse berline allemande :-)
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Ils voulaient une superbe voiture, ils sont servis. Avec en prime, un beau cadeau dans le coffre pour aller dormir au Ritz (euh en prison) ;-) +5*
Merci Julien pour cet excellent moment de lecture !

·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Merci pour ce gentil retour Ratiba, je garde toujours en mémoire ce bon moment passé à concourir à votre côté, car il m'a permis de trouver en vous une très sympathique personne.
Mes amitiés renouvelées et à nos prochains échanges si vous le voulez bien.
Julien.

·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Avec plaisir. Oui, moi aussi, j'ai apprécié ce beau moment d'échanges littéraires qui a permis de mieux nous connaître.
Bonne soirée Julien et à très vite sur nos pages :-)

·
Image de Dominique Mutel
Dominique Mutel · il y a
Tel est pris qui croyait prendre. Mon vote.
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
À jouer avec le feu on se brûle !
Merci pour votre lecture.
Julien.

·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Nous avions écrit en gros : « Vous êtes priés de laisser cet endroit tel que vous l’avez trouvé en entrant ». Oui, nous avions préféré « tel » à « comme », allez savoir pourquoi, sans ...

Du même thème