3
min

Il fait encore nuit

Image de Lou

Lou

28 lectures

9

-" Putain d’merde, que-ce que j’ai foutue ! "

Cela faisait maintenant plus de six heures que les injures de Cassandre se mêlaient à ces pleures.
La nuit était tombé, accompagnée de son étreinte de glace.
Cassandre, pourtant, ne voulait pas rentrer. Elle ne ressentait pas le froid lui brûler les doigts, sa bouteille de gin’s aidant sûrement.
Cela faisait aussi six heures qu’elle marchait. Ces pieds la tirait, mais elle n’en avait rien a foutre, non, rien. Elle n’en avait même plus rien à foutre de sa vie cette nuit là.

Lorsqu’elle n’eut plus la force, ou la clairvoyance, d’aligner ces pieds l’un devant l’autre, elle s’assit sur un banc, en haut d’une colline, qui donnait sur toute la ville.
Elle s'alluma une cigarette.
Les larmes coulaient doucement sur ces joues. Elle s’etait calmé.
La fumée s’allongeait, s’allongeait indéfiniment, tandis que le temps passait.
La cendre tombait sur Cassandre, la brûlant. Mais...qu’importe ? Elle n’avait pas le courage de les enlever.

- "Et ben dis donc, t’a pas l’air en forme toi."

Un homme venait de s'asseoir à côté d’elle.
Elle le regarda, sans lui répondre.
Elle voulait juste être seule.
Pourquoi venait t’il la faire chiez ?
Un décès ? Un licenciements ?
Mais qu’en avait il a foutre ?

“Si je ne réponds pas, il va partir”

Il alluma, à son tours, une cigarette.

“Il ne va pas partir. fait chier.”

-" Une rupture. Juste une rupture."

Le vent souffla.
Silence.
Il en attendait plus.
Cassandre souffla. un mince filet de fumée s'échappa de ses lèvres.

- "Ça va être long.
- Il fait encore nuit."

Elle soupira. De toute façons elle n’avait que ça a faire.

-" Je l’ai rencontrée quand j’était toute petite, cinq ou six ans peut être. On c’est tous de suite entendu. On était tous les jours ensemble à faire des bêtises. On était des supers copains."

Elle souriait, ces souvenirs était le prologue d’une belle histoire qui allait commencer.

-" Après avoir fait les quatre cents coups ensemble, on est arrivés au lycée. Dans le même lycée. On se retrouvait entouré de plein de nouvelle personnes ! Nous qui avions toujours vécu dans une petite campagne reculée. Nous étions toujours amis. Mais les hormones sont arrivées. Et avec elles, Il alla à la chasse aux filles, passant de moins en moins de temps avec moi. Pendant ce temps, je l’attendait. Il m’avait délaissé. J’avais mal. "

Elle se ralluma une cigarette, pendant qu’une grimace déforma son visage.
Les deux regardait la ville, qui doucement se réveillait.

-" Vous n’étiez que des gosses.
- Je sais."

Un silence s’installa avant qu’elle ne reprenne.

-"Mais j’ai attendu. Je l’ai attendu. Il a finit par revenir. Nous avions dix-huit ans. Il avait eu plein d'expériences. Je n’en avait eu aucune. Il est revenu, un soir, sans rien me dire. Cette nuit là, Il m’a tout appris. Tout ce qu’il avait appris. Cette nuit là, notre amour c’est dévoilé. Cette nuit là, les murs ont tremblé. Cette nuit là, je me suis endormis dans ces bras."

Son histoire défilait devant ses yeux. Elle souriait. Cette nuit la fût la plus belle de sa vie.
Le vent soufflait toujours.
Le froid commençait à la glacer.

-" Pendant trois ans, nous nous sommes follement aimé. Tout est allé si vite. A vingt et un ans, nous habitions ensemble. Nous n’avions pas d’argent. Mais qu’importe ? Nous nous aimions. Nous avions tous deux trouvé de petit job, pour pouvoir vivre. Nous étions heureux.
Mais l’année d’après, sa mère mourut. Il devient violent. Je me faisais tabasser tout les soirs. "

-" Vous avez accepter ça?
- Oui, je l’aimais. Et après un ans, quand sa peine fût révolue, il arrêta.
- Il recommencera.
- Non, j’ai confiance en lui, et puis, je ne suis plus avec de toute façons."

Tout deux se turent. Les arbres chantaient. Une berceuse. Une jolie berceuse.

- "Et ensuite ? "

Un moment passa.

-" Je l’ai aimé. Encore.
Encore.
Lui, pris de la distance. Il devait moins m’aimer. Il avait du se lasser.
Comme avec toutes les autres.
J'étais devenue une de ces “autres”
Mais nous sommes restés ensemble. Moi par amour. Lui, par habitudes, sûrement."

-" Et donc ? que c’est t’il passé ?
- Je l’ai trompé."

Elle s'arrêta. Écouta. Regarda la ville. Des lumières apparaissaient par petits carrés.

-" Je voulais voir. Je n'avais eu que lui. Et lui avait eu tant d'expérience. Je voulais juste savoir. Et puis, Il ne s’occupait plus de moi. Un autre homme me tournait autours. J’ai cédé. J’ai été faible. Je regrette."

Cassandre avait pris sa tête entre ses mains. de l’eau coulait le long de ces coudes. Elle tremblait. Mais cette fois ci, ce n’était pas de froid.

- "Il a finit par l’apprendre. Il n’a pas réagit tout de suite. Puis une larme a coulé. Puis deux. Deux larmes. J’ai vu dans ces yeux la déception. Il était brisé. Peut être m’aimait t’il encore ? Qui sait... L’amour avait peut être pris une autre forme... Tout ce que je sais c’est que je l’ai vu détruit. Il n’a pas haussé la voix. il m’a juste demandé de partir. Je l’ai écouté. Je suis partie.
Je regrette tellement. Je l'aimais et j’ai tout foiré! Je l’ai déçu! Je suis qu’une salope. Je ne le méritait pas de toute façon. "

Elle releva son visage. deux rivières. Il n’y avait personne. Elle était seul. Le soleil se levait. L’aube était là. Elle avait passé sa nuit dehors, à pleurer. A jurer. A boire. A fumer.

-" En plus de ça je deviens folle, ou est-il passer ? Je suis toujours seule de toute manière. Je suis faite pour être seule. "

Elle essuya son visage et se prépara à rentrer chez elle.

- "Cassandre ?"

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,