2
min

Il est grand temps de partir !

Image de Bherte

Bherte

261 lectures

28

Qualifié

Ça y est le discours est terminé. Elle est contente de l’avoir fini sur une note d’humour : « et maintenant je la ferme... la parenthèse ! ».
Elle a joué le rôle attendu pendant des années. Les élèves l’aimaient bien et les collègues l’enviaient, elle avait fait une « jolie carrière ». Ils avaient partagé le travail et des tranches de vie.
Ils ont râlé ensemble, ont soupiré, ont eu des regards entendus, ont ouvert les mêmes box pour le déjeuner, ont ri, ont gloussé, ont défendu des valeurs, ont cru à des changements, ont manifesté ensemble, ont mélangé vie professionnelle et vie personnelle et pourtant la connaissent-ils ? « Elle était quand même un peu grande gueule non ?  »
Bien sûr qu’elle avait rarement pu se taire et pourtant elle avait essayé ; elle se disait « ce n’est pas ma guerre » et que la seule chose qui l’intéressait c’était de rejoindre la ligne d’arrivée, sereinement, sans compétition. Mais au bout d’un moment il fallait qu’elle rajoute son grain de sel, il fallait qu’elle aille à la contradiction juste parce que l’autre l’agaçait et elle testait son pouvoir de persuasion et de manipulation. Elle ne voulait pas être la râleuse de service, ne voulait pas se mettre en avant et pourtant à chaque fois elle se démarquait par ses prises de paroles.
Elle a été la confidente de la pause cigarette, l’éponge des trop pleins de colère, de frustration, de rancœur, la personne ressource, celle qui maîtrise : « Tu parles, d’une ressource ! Belle imposture oui ! ».
Alors ce rôle de « professeure » elle le quitte ce soir sans effusion, elle sait ce qu’elle ne veut plus : les nuits sans sommeil, le stress du dimanche soir, les collègues qui agacent, les cours pas faits dans la norme, les oublis, les « j’aurais dû », la jubilation de certains, les ragots, les bruissements de couloir, les vanités à la con, les fiertés éphémères. Tout ce qu’elle a été aussi.
Elle ferme cette parenthèse qui a rempli sa vie de vide et de semblant. Aura-t-elle encore le temps d’aimer, aura-t-elle encore l’envie de découvrir, aura-t-elle encore la force de croire en l’autre ? Va-t-elle vivre, avoir enfin conscience de sa vie ? Va-t-elle être actrice de sa vie maintenant qu’elle est libre ?
Elle n’est sûre de rien mais ce qu’elle veut maintenant, là, à ce moment même c’est croire que tout est encore possible. Et qu’il est encore temps de prendre le bon chemin. Elle veut de la légèreté et de la densité. Elle veut prendre du temps et ne plus en perdre, elle veut encore des premières fois et des dernières fois, elle veut avoir le temps de penser, de se poser et elle veut vibrer tous les jours.
Elle regarde ses collègue, ils lui sourient presque tous, d’un sourire tendre et joyeux, elle entend ses anciens élèves évoquer le rôle qu’elle a eu pour eux, et quand Nassim avec sa voix d’ado et son regard fuyant lui dit « Merci Madame pour tout », pour la première fois elle faiblit et l’émotion la surprend.

PRIX

Image de Hiver 2016
28

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Je viens de publier un texte intitulé PARTIR et j'ai décidé de visiter tous ceux qui ont le même titre...nous sommes si nombreux que Short pourrait en faire une recueil. Bravo pour la façon dont vous avez traité ce thème, une approche très différente de la mienne certes, mais c'est ça le plaisir de la découverte et je ne regrette pas ma balade parmi les PARTIR
·
Image de Valoute Claro
Valoute Claro · il y a
Moi qui travaille auprès d'enfants(des petits), leurs sourires est la plus belle des récompenses!
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonsoir, Bherte! Superbe! Vous avez lu, apprécié et soutenu mes œuvres, dont EUREKA, une première fois et je vous invite maintenant à venir gouter à mon LINCEUL BLANCHI qui est en finale avec deux autres œuvres pour le Prix Haïkus d’Hiver édition 2016. La plupart de mes lecteurs ont une préférence pour LINCEUL BLANCHI, et moi aussi! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/linceul-1

·
Image de Ody
Ody · il y a
Merci Madame Berthe pour tout et ce texte
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'aurais bien aimé avoir l'idée de ce texte... Mes félicitations, un peu tardivement, pour votre idée et pour votre écriture. Je m'abonne !
Beaucoup plus tere à terre, je suis là : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/histoire-a-l-eau-de-rose

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonsoir! Vous avez voté une première fois pour EUREKA qui est maintenant en FINALE pour le Prix Bibliothèques Pour Tous 2016. Je viens vous inviter à renouveler votre appreciation pour cette œuvre, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Le discours est terminé, la parenthèse est fermée, reste à tourner la page.
Mais votre texte, plaisant et plaisamment écrit démontre la contraire de ce qu'il voulait montrer. On tourne la page mais c'est bien la même histoire qui continue.

·
Image de Didier Larepe
Didier Larepe · il y a
Mon vote sur le départ. Et n'hésitez pas, si le coeur vous en dit, à venir lire ma nouvelle (et voter pour elle peut-être ?) en finale cet hiver pour le Grand Prix 2016, en suivant le lien : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/les-gendarmes-et-les-indiens. A bientôt.
·
Image de J.D.Flyman
J.D.Flyman · il y a
Bonsoir Bherte.
L’esprit est souvent facétieux... on se dit parfois avec force "Vivement la retraite!".
Pour avoir eu l'occasion de travailler et d’être formé dans mon métier par de nombreux anciens qui ont connu une autre époque ou il n'y avait pas d'assistance d'ordre informatique sans évoquer les manipulations physiques alors que maintenant, les moyens de manutentions ont considérablement évolués, je retrouve dans votre texte quelques attitudes de ces derniers au moment ou ils ont fermé pour la dernière fois la porte de leur vestiaire...
J'en revois encore quelques uns.... mais ma branche d'activité ne fabrique pas de centenaires... la plupart d'entre eux n'auront que très peu profité de leurs retraites...certains sont même partis avant...
Bref...
Votre texte me renvois à certains moments... de ma propre vie...
:-)
Je forme des jeunes parfois...mais avec le savoir que ces anciens ont eu la grâce de me transmettre... et je ne laisse aucune place dans ces formations pour une quelconque facilité, manuelle et intellectuelle.
Ils savent ainsi, après quelques temps passé avec moi, effectuer de tête des calculs oubliés...et aussi se servir de leurs mains pour faire autre chose que taper sur un clavier...
+1
Désolé de m'être un peu 'étendu' pour vous répondre sur votre écrit!

Je vous souhaite une bonne soirée.
:-)

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Comme dans toutes professions on attend avec impatience de fermer la parenthèse et un petit remerciement murmuré abolit tout. Ça sent le vécu "la personne ressource" me parle. Oui, vous aurez le temps.Bonne retraite Berthe et merci pour le partage.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Quand on le rencontre pour la première fois on hésite entre « il est bizarre ce type, je ne le sens pas trop » et « il est plutôt original et sympa ». Le plus souvent on lui laisse le ...

Du même thème