1
min

Il a aimé

Image de Ryry

Ryry

2 lectures

0

Grosse chaleur.
Fin de nuit .

Le jour est là qui attend,
indifférent, la course heureuse des errants

Le souffle du vent ?
Pas de vent, sol pierreux marbré de poussière sèche et millénaire.

Soleil,
une ombre est là qui guette.
Etirée, lourde, pas déformée pour autant.

C’est un cheval tapi patient ;
il a vécu sa nuit ici planté flan à flan à l’arbre gris mort.

Hintan, c’est son nom, est au sortir de la nuit ce cheval mourant (finissant) qui guette le passage des errants.

C’est par là qu’ils doivent venir, il le sait.
Nombre de jours, il a mêlé son chemin à celui de leur horde bruyante, insouciante.

Il doit tenir.
La blessure est profonde; il le sent, c’est la dernière. Son dernier sang.

Sa pensée concentrée, il doit tenir

Et leur dire.

Reconnaissant

A ses enfants.

Qu’il a aimé leurs chants.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,