Initiation

il y a
1 min
388
lectures
27
Qualifié

Il a été marin, boxeur, cuistot, comédien et videur de boîte pendant plus de trente ans. Épicurien dans l’âme, Patrick Godard manie aussi bien la plume que les gants de boxe et comme il  [+]

Image de 2014
Image de À rougir de lire
- Allez entre, dépêche-toi.
Charly entre dans la chambre et, machinalement, tente sans succès d’ouvrir une armoire.
- As-tu remarqué cet étrange bonhomme qui flâne sur le campus ? Comment s’appelle-t-il déjà ? il réfléchit, ah oui, ça y est ! Vittorio.
- Oui, je vois, acquiesce Marie, sûrement un de ces types qui suivent des cours en fraude. La fac est devenue une véritable cour des miracles.
- Tu crois ? À mon avis, il est un peu trop vieux pour suivre des cours...
- Penses-tu ! C’est plein de vieilles rombières qui viennent retâter du théorème. Bon mon chéri, on n’est pas venu ici pour parler boulot, le regard de Marie change brusquement, enlève tes fringues, vite. J’ai envie de toi, je suis brûlante.
- Brûlante ? Souffle Charly. Tu es glacée !
- C’est l’excitation, ça me fait toujours cet effet. Eh ! Il n’y a pas de quoi être timide avec ce que tu te trimbales entre les jambes mon salaud ! Siffle-t-elle.
- Je t’en prie Marie, ne me coupe pas mon effet, c’est déjà assez dur pour moi....
- Pour moi aussi, tu peux me croire.
- Ah, bon Dieu ! Râle Charly. Tu es gelée en dedans aussi ! bon Dieu, tu me vides... Putain quel bonheur !
- Tu vas arrêter de jurer oui, j’ai l’impression de sucer un curé ! Ferme-la, tu me déconcentres, c’est déjà pas facile.
- Marie, tu as l’air bi...zarre. Ton rouge à lèvres, il est... Il est Défait... Ah mon Dieu, je... Je n’en peux plus...
- Joui, mon tout beau, joui mon amour, joui plus fort, encore !
- Merde Marie ! mais qu’est ce que...j’ai ? qu’est ce qui se passe.... Qu’est-ce que tu...m’as fait ? Ma...rie... L’armoire s’ou...vre !
- Bravo ma chérie ! Magnifique, absolument extraordinaire ! Quel final ! du grand art. Shakespeare et Stocker enfin réunis ! C’est du Wagner pas moins ! Tu es une élève très douée. FA-BU-LEUX...
- C’est vrai Vittorio ? elle se jette à son cou et l’embrasse. J’ai été bien ?
- Bien ? sublimissime ma chérie ! Je n’avais jamais envisagé la chose sous cet angle, mais... Incroyable, la victime prenait son pied !
- Vous avez l’air en piteux état Monsieur Vittorio. Vous n’êtes pas malade au moins ?
- À l’avenir petite, tu sauras que nous ne sommes jamais malades... Mais on a beau avoir deux siècles, les positions inconfortables nous procurent toujours de désagréables courbatures. Il regarde le corps exsangue de Charly. Je devrais peut-être essayer comme ça...
- Monsieur Vittorio, à votre âge !
- Bien ! Il se frotte les mains, découvre ses dents surdimensionnées, si nous fêtions ce bel ouvrage qui débouche sur ton...
- Diplôme ?
- Gagné !

27

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Veronique Preato
Veronique Preato · il y a
Il faut relire pour comprendre..... ce que j'ai fait..... que de très belles poésies..... merci