2
min

Igor

Image de Malani I.

Malani I.

10 lectures

2

Igor n’a jamais rencontré quelqu’un qui porte le même prénom que lui. Lorsqu’il était plus jeune, il a eu l’impression d’être un peu plus seul, à cause de son prénom. Mais - lui a-t-on toujours dit-, c’est sa mère qui l’a choisi, comme un cadeau indélébile qu’il doit apprendre à apprécier. Aujourd’hui il s’accepte tel qu’il est, avec sa différence, mais cela n’a pas été toujours simple.

Igor a perdu sa mère à l’âge de 6 ans et a dû apprendre les petits gestes du quotidien, les interrogations sans réponse, les douleurs et les joies, sans elle. Bon an, mal an, il est arrivé à se forger une personnalité que les autres trouvent agréable. On dit aussi de lui qu’il est intelligent et gentil. Il a l’air d’aller bien, mais il tait ses peines, ne dit rien et donne le change. Le soir, les larmes coulent dans son lit.
En cette veille de fête des mères, il sait l’épreuve qu’il doit traverser, comme chaque année. Ne rien dire, ne rien montrer, surtout offrir un sourire, faire ce que l’on attend de lui. Petit à petit, il a réussi à construire l’image du garçon tranquille. Lui seul sait qu’elle ne correspond pas à sa véritable personnalité.

Mais soir-là, il éprouve une grande satisfaction : il a réussi son examen. Ce n’était pas gagné, pourtant ! Igor sait qu’il n’a pas travaillé autant qu’il aurait pu, qu’il ne s’est pas donné autant qu’il aurait dû... malgré cela, il a réussi. Et lorsque les résultats sont arrivés, il a, pour la première fois depuis bien longtemps, crié de joie. Cet examen ne changera pas sa vie dans l’immédiat, mais il était important, c’était un peu comme un examen de passage. Il voulait se prouver qu’il pouvait réussir. Seul. Aussi, ce soir-là, au moment du coucher, il ne ressent pas ce poids lancinant qui l’accompagne presque tous les jours. Agité, il n’arrive pas à s’endormir. Alors, il allume la lumière, prend sa tablette toujours placée à côté de son lit et l’allume. Machinalement, il fait glisser de droite à gauche les différentes pages avec les applications... Il ne se décide pas encore à en ouvrir une... en fond, une photo, toujours la même, depuis qu’il a sa tablette. C’est à ce moment-là qu’il entend une voix : « Je t’aime. Je t’aime, Igor ». Il vérifie qu’aucune application n’est ouverte. Oui, tout est fermé. « Je dois être vraiment fatigué ce soir », se dit-il. Mais la voix continue : « Igor, tu ne reconnais pas ma voix ? Je t’aime, mon amour ». C’est à ce moment-là qu’il voit, se détachant de la photo de son fond d’écran, une lumière douce qui, petit à petit prend forme. Oui, c’est elle, sa maman.
« Nous pouvons enfin parler, Igor. Je viens à toi pour cela ».
Et durant toute la nuit, le jeune garçon s’est entretenu avec celle qui était venue lui rendre visite. Jamais il ne s’était senti aussi bien, en confiance, plein d’amour. Il a pu lui dire sa peine, mais aussi son espoir de devenir enseignant. C’est le métier qui lui a toujours plu, celui dans lequel il sait qu’il réussira. Il aime donner, expliquer ; d’ailleurs, il s’est déjà exercé sur les enfants de l’association d’aide aux plus démunis dans laquelle il est bénévole. Maintenant que son examen est passé, la route s’ouvre...
Leur conversation n’a écarté aucun sujet, il a même été question des conditions douloureuses et brutales de la mort de sa mère, du remariage de son père, bref ! Tout ce qui compose la vie d’Igor a été partagé ce soir-là. Et quand, à son tour, il a voulu savoir quelle était la condition actuelle de sa Maman, celle-ci a simplement répondu : « Je suis heureuse de notre moment partagé, mais je ne peux t’en dire plus ».
Cette nuit-là, Igor n’a jamais eu peur de l’apparition qui était devant lui. Il s’est livré entièrement, a écouté le son de la voix de l’amour indéfectible.
Lorsqu’au petit matin sa Maman lui a dit que l’heure était arrivée qu’ils se séparent à nouveau, il a acquiescé, éteint sa tablette.
Il s’est alors recouché, blotti dans ses draps. Des larmes ont une nouvelle fois coulé sur son oreiller, mais cette fois-ci, elles étaient de joie.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
très belle histoire de retrouvailles
·
Image de Malani I.
Malani I. · il y a
Merci à vous
·
Image de Chorouk Naim
Chorouk Naim · il y a
C'est joli
·
Image de Malani I.
Malani I. · il y a
Merci 🙏
·