Ici et là-bas.

il y a
1 min
68
lectures
16

"Sa crainte majeure était de ne vivre qu'une seule existence à la fois." Ecrivain en herbe à ses heures perdues, toujours heureuse de pousser la porte vers d'autres mondes, au travers de la  [+]

L’eau clapotait doucement sur le rebord de la fenêtre, il était plus de minuit et il pleuvait. Tu venais d’allumer un feu de cheminée et je t’ai vu te frotter les yeux, délicatement, telle une enfant, en revenant t’asseoir près de moi. Tu pensais que je lisais, patiemment concentré sur les lignes défilant devant mes yeux, alors qu’en réalité, je guettais le beau spectacle que tes paupières mi-closes et ton air endormi m’offraient. Je t’ai senti bailler près de moi, mais même lasse et épuisée, je savais que tu n’irais pas te coucher tant que tu ne serais pas venue à bout de ce puzzle, débuté plus tôt dans la soirée.

Alors j’ai fermé mon livre et je suis venu t’aider. Le crépitement du feu était tout ce que nous pouvions percevoir comme sonorité, et j’aimais partager ce silence avec toi. Les pièces éparpillées aléatoirement sur la table basse, laissaient entrevoir des bouts de ciel bleu, l’esquisse d’un buisson et l’idée d’une rivière, au milieu des cannettes vides non jetées, et des miettes encore fraîches.

Je t’aimais, ici dans cette pièce et face à n’importe quel casse-tête. De jour comme de nuit, je t’aimais. Alors pourquoi n’ai-je pas vu le pire arriver ? Pourquoi n’ai-je pas senti que cet acharnement, cette lutte insensée contre la fatigue, était signe de ta fragilité ? J’ai aimé te voir faire ce puzzle, j’ai aimé te voir soupirer et retenir tes paupières sans comprendre que c’était là le signal d’alarme.

« Sa maladie altère ses pensées et un trop fort acharnement marquerait le retour d’une crise. »

Je n’ai pas su te retenir quand, deux heures plus tard, tu t’es levée, inconsciente et que ton poing a heurté le mur du fond. Je n’ai pas su te retenir quand, la haine parcourant tes veines, t’a fait balayer d’un coup de bras, les babioles trônant en haut de la cheminée. Je n’ai pas sur te retenir quand tu t’es effondrée, lasse et épuisée, et je suis resté là, idiot et désarmé, dans le silence de tes cris, devenus trop lourds à porter.

Alors j’ai posé la dernière pièce au puzzle et, je suis venu à tes côtés. Mes bras t’entourant, tu as pleuré sur mon épaule, la tête enfouie contre moi. Je n’ai pas dit un mot, et toi non plus. Je me suis contenté de fixer le mur, et d’y voir au travers, l’image ensoleillé d’un pique-nique au bord de la rivière. J’ai perçu lointainement le murmure de l’eau, je me suis imaginé des rires et ta tête éblouie esquisser un sourire.

Je t’aimais, ici, et là-bas.
16

Un petit mot pour l'auteur ? 26 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Sujet difficile mais récit bien narré. A bientôt
Image de JAC B
JAC B · il y a
Des mots pleins de tendresse à fleur de grande tristesse. C'est fort bien écrit, sûrement avec le coeur.
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Un texte fort et touchant !
Image de Emy
Emy · il y a
Merci à vous.
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Avec plaisir !
Une invitation à soutenir ma nouvelle 'Le tisseur de rêves' en finale du Grand Prix.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-tisseur-de-reves-1
Merci d'avance.

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre profonde et pleine de vérité ! Mon vote ! Grâce à vos votes, “De l’Autre Côté de Notre Monde” est en Finale pour la Matinale en cavale. Une invitation à confirmer votre soutien si vous l’aimez toujours ! Merci d’avance et bon dimanche !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/de-l-autre-cote-de-notre-monde

Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
c'est triste et beau à la fois, j'ai lu ce texte avec mes tripes et je le trouve extrêmement touchant
Image de Emy
Emy · il y a
Merci beaucoup, je suis touchée que cela vous ai plu.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour, Emy ! Vous avez voté une première fois pour “ De l’Autre Côté de Notre Monde” qui est en Finale pour la Matinale en cavale. Une invitation à confirmer votre soutien si vous l’aimez toujours ! Merci d’avance et bonne journée !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/de-l-autre-cote-de-notre-monde

Image de Marinette7433
Marinette7433 · il y a
Un texte vraiment très beau, plein de douceur, de vérité... Oui parfois il n'y a rien de plus beau que de partager un silence avec quelqu'un, au milieu du tumulte de la vie ! Votre plume est vraiment très jolie, bravo ! ;-)
Image de Emy
Emy · il y a
Merci beaucoup. :)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Beaucoup d'amour dans ce texte, terrible d'un autre côté, qui laisse entrevoir une terrible maladie. Peut-on se reprocher d'avoir voulu prolonger, au-delà du raisonnable, un instant de beauté et de bonheur paisible ? je ne pense pas.
Image de Flore Anna
Flore Anna · il y a
Votre écriture a quelque chose de magique. Des mots placés comme les pièces du puzzle. Dans les moments difficiles, s'inonder d'images des bons jours et essayer de tout embrumer pour adoucir, très beau texte.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est tellement joli à lire, et à réfléchir ....que ça se passe de commentaires. Merci pour ce beau texte et bravo
Image de Emy
Emy · il y a
Merci à vous pour votre commentaire très touchant.
Image de Odradek flament
Odradek flament · il y a
Le désarroi tapi dans l'ombre d'un quotidien pouvant être trompeur, le croyant si bien réglé.

Vous aimerez aussi !