I have a dream… !

il y a
1 min
13
lectures
0
Ça y est, c’est fait. La voiture de demain, c’est aujourd’hui. Une technologie avancée nous dispense désormais de nous cramponner au volant. Inutile de regarder devant soi, dans le rétroviseur, d’accélérer, de freiner. Tout sera géré par les ordinateurs de bord et les robots. Les passagers pourront apprécier le paysage ; jouer aux cartes ; se gratter le nez ; faire leur déclaration d’impôt ; rôtir un poulet de grains ; se soûler la gueule ; avoir une relation sexuelle.
On pourra lire l’œuvre complète de Marguerite Duras et, dans la foulée, (selon son seuil de somnolence et la durée du parcours ), celle de Samuel Becket.

Plus besoin de se serrer la ceinture. On pourra même téléphoner, sans être verbalisé. C’est dire, le progrès !
J'en ai tiré une idée géniale ! Je vous la livre (sans préjudice de mes droits d’auteur (CPI)).
Ne pourrait-on pas imaginer des convois sur des réseaux préalablement définis, tracés et aménagés à ce seul usage ? Ne pourrait-on pas faire du covoiturage sans passer par « Blablacar » et, moyennant une participation tarifée, délivrer aux passagers un titre de voyage ? Tiens, ne pourrait-on pas acheminer tout ce joli monde à la même vitesse, à la queue-leu-leu avec, en tête du convoi, un locomoteur électrique, pour mieux réguler le flot des transhumances ?
J’vous l’demande ! Ne serait-ce pas une formidable avancée technologique et sociale... ?
Mais bon... faut pas rêver non plus !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La coiffeuse et le gynéco

Meij Gueï

Vous avez raison, le titre de cette histoire n’est pas très sexy, on aurait du mal à en faire un Disney ou un Pixar. Pourtant ne vous méprenez pas, c’est une belle histoire d’amour, de celles... [+]