I drove all night

il y a
1 min
130
lectures
111

"... Dans les régions claires de l'écriture elle disait que les blessures que nous faisaient les épées de soleil nous étaient infligées par le ciel. Qu'elles ne laissaient ni trace ni cicatrice  [+]

Image de 2018

Thème

Image de Très très court
Des milliards de nuits d'attente pour une poignée de secondes au creux de tes bras...

Quatre mois que nous ne nous étions retrouvés. Quatre mois à t'espérer, à t'imaginer, à te désirer.
Quatre mois à supporter mari et enfants. Quatre mois à mentir, à souffrir, à tricher.

Ce séminaire inventé pour m'échapper deux jours. Une vieille tante malade pour t'évader 48 heures.

Cette route si longue mais si lumineuse pour voler vers toi. Cette route si courte mais si noire pour rejoindre mon enfer.

La pluie qui n'en finit pas. Les essuie-glace qui luttent. Les phares en sens inverse qui aveuglent mes pleurs.

600 kilomètres dans la nuit, dans la pluie, dans le désespoir, pour rallier la prison de ma vie.
Époux, enfants, habitudes, devoir, morale.
Épouse, enfants, principes, réputation, charge.

Une nuit à s'aimer, à se dévorer, à se faire des souvenirs. À oublier nos chaînes. À retenir les heures. Mes doigts dans tes cheveux, tes mains sur ma peau, nos souffles mêlés, ma bouche sur ton cou, tes mots crus, nos gémissements.

600 kilomètres sous des torrents de pluie pour rentrer faire semblant, subir, paraître. Mes larmes obscurcissent la nuit. Je revois ton visage, j'entends ta voix, je ressens tes baisers. Les kilomètres défilent, le froid me paralyse, l'absence de tes bras me glace.

Quatre autres mois avant de te revoir. Quatre autres mois avant d'exister à nouveau.

Les lumières de ma ville maudite au loin. Et cette aube qui se lève pour rien.

Il pleut davantage sous mes paupières qu'il ne pleure sur le pare-brise.

Des milliards de nuits d'attente pour une poignée de secondes au creux de tes bras...
111
111

Un petit mot pour l'auteur ? 51 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
J'adore .. je suis candidat au prix jeune écriture
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je viens de découvrir.
J'ai aimé et je me suis abonné.
Très bon récit. Épreuves très difficiles et plaisirs (presque) volés au temps et aux autres.
Ecrit chronologiquement élaboré.
Je vous invite à lire: "" DIGOINAISES CORPS ET ÂME ""

Image de Odile
Odile · il y a
En points de suspension
Image de Carine Lejeail
Carine Lejeail · il y a
Une histoire classique mais tellement bien écrite. Vous avez trouvé de magnifiques images qui évoquent avec justesse toute la somme des ressentis de ces moments volés. C'est beau et très réussi. Bravo!
Je vous invite à découvrir mon univers et à me porter plus loin si le cœur vous en dit:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/journal-de-guerre

Image de Michaël Artvic
Michaël Artvic · il y a
Je vous lis et je vous remercie ! C'est un beau sentiment décri éprouvé ! 🌹❤️ Merci.
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
I saw your coming.
:o)

Image de Siparazar
Siparazar · il y a
Now and then I have a glance...
'wish you ALL the best!

Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Merci, merci, merci, et TOUT pareil pour toi !
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
In the air 😎
Très bien ecrit !!

Si la curiosité vous en dit, je vous invite à découvrir mon oeuvre en compétition des TTC
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/paillasson-le-herisson
Merci d'avance pour votre lecture
Laurent

Image de Neolien
Neolien · il y a
Au diable la morale d'esclaves vive Dionyos! Tragiquement délicieux...
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Hou là là... Mais il est... Comment dire ? Il est "horrible", le thème de ton texte, il ruisselle de larmes, il conduit au désespoir ! Si j'avais une amie qui me racontait une histoire pareille, je lui dirais après l'avoir laissée bien pleurer sur mon épaule : "oublie "La fin du monde" de Ghérasim Luca et viens, je vais te faire écouter de bonnes chansons, t'emmener voir de bons films ("Don't worry he won't get far on foot"), vais te faire le plat que tu préfères, et si ça ne suffisait pas, te faire revisionner "le parti d'en rire" de Pierre Dac et Francis Blanche !
Ouais...
Ce que j'en dis, ce que je peux...
Ce que je peux, c'est ce que je dis..."

Mais dis donc... Tu nous a fait l'exact "anti St-Valentin", là !

:-)

Image de Siparazar
Siparazar · il y a
Zutalor ou l'art de me faire rire (quand je crève d'envie de pleurer) :-D
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Ha...
Un remède ? Aller lire la "Louison" de Marie... Ou bien... Non, en terme d'efficacité et de rapidité, je ne vois pas mieux... Ça doit se trouver chez Kiloutou avec le mode d'emploi...
Adieu l'amie, je t'aimais bien, tu sais, mais j'aime pas les voyages trop longs en voiture les soirs de grands zorages...
;o)

Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Un texte efficace, des mots concis qui permettent de ressentir la tension qu'éprouve cette femme...jusqu'à quand?