horloge

il y a
1 min
13
lectures
1

Médecin de prison, je fais des cours sur l'art à mes patients/détenus, je suis passionné de littérature et modeste sculpteu  [+]

L’horloge.




Il habite à neuf heures.
Elle habite à quinze heures.
Par temps clair et quand toutes les aiguilles sont vers le bas, il la voit qui dénoue ses tresses. Il arrive qu’il ne l’aperçoive pas pendant des heures, des jours, des saisons.
Depuis quelque temps il a pris l’habitude de traverser en courant, tel un funambule, sur les aiguilles quand elles sont dans les conjonctions neuf heures quinze minutes ou quatorze heures quarante cinq minutes avec un grand saut au départ ou à l’arrivée selon la position de l’aiguille des heures. Il l’embrasse, la couvre de Je t’aime. Il a trente secondes pour faire le chemin inverse et regagner son poste avant qu’on ne découvre son absence. Une fois il a tenté de la rejoindre en passant par l’intérieur, par les rouages du mécanisme ; il a faillit se faire broyer entre leurs dents. Il a postulé pour une heure de la partie droite du quadrant, pour se rapprocher d’elle, mais la rigueur administrative du temps ne se prête pas à ces fantaisies.

Vous savez maintenant pourquoi lorsqu’une montre s’arrête, elle indique toujours la même heure.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Le prince charmant de quinze heures quarante cinq !