HOMMAGE PEU POSTHUME...

il y a
1 min
3
lectures
0

Les mots jalonnent mon existence depuis un paquet de décennies déjà. Ceux des autres comme les miens... Ma devise est fort simple, vivons heureux en attendant la mort. Et peu m'importe les ratures  [+]

Cher abonné à notre page,

Comme ce dimanche est mortel d'ennui, je décide de te rendre un hommage appuyé. Tiens le toi pour dit, faudra pas y revenir de sitôt. A moins que tu sois très méritant, mais sais-tu seulement ce que cela implique comme sacrifices ? Produire une saillie au quotidien -au minimum, me lécher les bottes ou les escarpins selon l'heure et le fantasme du jour, médire du voisin pour espérer monter en grade et prospérer sur le dos d'autrui. En es-tu seulement capable, toi qui te réjouis de retrouver chaque dimanche Delahousse qui lui-même, cire les pompes de qui on sait, on ne sait jamais...?
Bref, afin d'abréger ton malaise et ma crampe au poignet qui t'écrit -hé oui, je ne tape que d'un doigt pour préserver les autres le plus tard possible d'un arthrose larvé, sois remercié de ta fidélité ou de ta lâcheté à ne pas aller voir ce qui se passe ailleurs, fasciné par les publications qui se multiplient ici et ne se ressemblent jamais (hum hum!). Sois aussi remercié de ta patience à lire en boucle tout en la bouclant bien souvent mes publications qui n'ont d'autre intérêt que de tuer le temps au chaud auprès de ta bouillotte qui te sert de partenaire. Car j'ose espérer que tu ne te tapes pas mes chroniquettes sans importance au pied des pistes enneigées, entre une remontée et une descente de raclette! Ou alors c'est que tu es accroc à mort, ce que je ne te souhaite vraiment pas car cela reviendrait à dire que ta vie est encore plus morne que la mienne. L'addiction n'est bonne pour personne, sois en convaincu cher adhérent!
Toujours est-il que le temps passe à lire mes balivernes et tu es en mesure de te demander pourquoi tant d'amour alors qu'hier encore, je virais sans ménagement bon nombre de tes frères et autres camarades de galère ?
Je n'ai aucune réponse à t'apporter si ce n'est que la bipolarité qui m'habite parfois -en jours impairs fort heureusement, n'est guère facile à supporter au quotidien, crois-moi! Ah si, que retrouver ta bienveillance bonhomme -mais c'est aussi valable pour toi ma princesse, fait chaud au coeur. Et même si nous ne fréquenterons jamais les mêmes couches, cela est réconfortant de sentir qu'un bel amour désintéressé s'érige entre nous, au fil des mois et au sens phallique du terme. Sois en -je le répète une dernière fois, remercié bien au-delà de ton existence terrestre! Je t'aime, moi non plus...

● Rubrique sponsorisée par les Ets Kleenex...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La saccagne

Élodie Torrente

De toute façon, ce matin je ne suis pas partie d’un bon pied. Je veux dire, aujourd’hui particulièrement, ça ne devait pas être un bon jour.
Pour commencer, le blondinet rencontré la... [+]