Hêtre ou ne pas être

il y a
1 min
867
lectures
224
Qualifié

Infusion de textes courts aux herbes du quotidien. À déguster sans modération. --- Note aux auteurs Je ne suis plus active sur ce site. Il est donc inutile de me proposer de lire votre  [+]

Image de Été 2019

Héloïse avançait d'un pas solennel. Le cœur serré, elle gravissait lentement la légère pente qui menait au massif, en goûtant la caresse du gazon sur ses chevilles et la fraîcheur du sol sous ses pieds nus.
Les couleurs chatoyantes des fleurs l'accueillirent. Le printemps éclatait là, en touches roses, parmes, fuschia... Si le nom des plantes échappait d'habitude à sa mémoire, celui-ci y resterait à jamais gravé : des azalées, avait-il dit.
La pelouse s'arrêtait en une ligne nette, frontière du parterre fleuri. Héloïse s'agenouilla. D'une main tremblante, elle écarta le feuillage de l'arbuste le plus proche. Elle sourit, soulagée. Il était là. Leur « arbrillon », comme il l'avait surnommé.
C'était une pousse frêle, cachée dans ce massif isolé des passants, au fond du jardin des plantes. Un tronc menu sur lequel s'étageaient trois brindilles. Héloïse admira la charpente ciselée. L'arbre avait vaillamment survécu à l'hiver. Quand les frimas l'avaient recouvert de cristaux nacrés, quand le gel avait glacé sa fragile écorce, il avait résisté, fier et droit. Le soleil printanier avait réveillé sa croissance.Timides bourgeons effilés, feuilles délicates, parure vert tendre. Il grandissait, épanoui.
En août, c'est Oscar qui l'avait repéré :
— Tu as vu le petit hêtre au pied des azalées ? Il est bien mignon, cet arbrillon !
Héloïse laissa son esprit voguer au gré des images du bonheur passé. Le déjeuner sur l'herbe, un jeu de corps-à-corps, mille baisers parfumés...
Oscar n'était plus là.
Sur un écran de larmes, l'arbrillon dansa pour elle.

224
224

Un petit mot pour l'auteur ? 60 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Mes 5 voix pour ce texte poétique chargé d'émotion.
Mon 31 est en finale du Prix Ô et je vous invite à aller le lire. Merci.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lavenement-de-la-lune

Image de Lucile Sempere
Lucile Sempere · il y a
C’était très beau!
Qui va prendre soin de qui? Héloïse de l’hêtre ou l’hêtre d’heloise?... mes 4 voix

Image de De margotin
De margotin · il y a
Je vote
Je vous invite à découvrir Ô amour
et à la belle étoile

Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
La nostalgie d’un être est bien vraiment retranscrite dans ce petit texte.
L’arbrillon au pieds des azalées.
Cela mériterait une suite 20 ans plus tard lorsque l’arbrillon devenue Hêtre adulte s’élèvera haut dans le parc.
Bravo et merci je soutiens.

Image de Téa Citron
Téa Citron · il y a
C'est une belle idée, Samia. Il serait agréable de découvrir les pensées d'Héloïse, vingt ans plus tard, en effet. Merci pour votre soutien.
Image de Alain.Mas
Alain.Mas · il y a
Une histoire très agréable à lire.
Image de Téa Citron
Téa Citron · il y a
Merci pour votre commentaire et vos voix.
Image de Dva2tlse
Dva2tlse · il y a
Image de Téa Citron
Téa Citron · il y a
Merci de votre visite.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
La nature est le seul remède à la perte d'un être, Tout comme l'enfant, elle nous survit. Beau texte.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La montre

Gwen Demay

Le jour de mes huit ans, j’ai reçu un cadeau auquel je ne m’attendais pas ; une montre au bracelet noir où apparaissait sur le cadran Mickey Mouse, avec ses bras légèrement entortillés et... [+]