Hermann

il y a
1 min
5
lectures
1

Ecriture érotique Fantasme Extase  [+]

Balade dans un parc de rencontres, genre Parc du Luxembourg à Paris : des sentiers, des étangs, un bac à sable, des taillis anciens épais où se cacher.
- Que faire pour attirer votre attention ?
Tiens, quelqu'un qui m'a remarquée. Et moi, je suis là pour cela !
- Êtes-vous art ancien ou art contemporain ? Vin blanc ou vin rouge ?
Moi, je suis art contemporain et vin rouge. Il me confiera être art contemporain et vin blanc.
- Demain, je suis dans votre ville. Café ?
- A quatre heures, à...
Le lendemain j'y étais en avance. Prévenu, il m'a rejointe avant l'heure convenue.
Coup d'œil de haut en bas et de bas en haut, lui sur moi, moi sur lui. Ok bilatéral !
- J'ai toujours été infidèle.
- Je le suis devenue.
- Tu as le temps ?
- Oui.
- Tu joues par tous les trous ?
- Oui.
Je le sens physique, dépourvu de sentiment.
Sa bestialité m'attire. J'en ai envie.
Pour ses gestes. Pour mon plaisir aussi !

Quelques kilomètres plus tard, nous nous trouvons en ces bureaux.
Sofa soft.
Son regard critique me détaillait.
Mon chemisier déboutonné, mon soutien dégrafé, ses mains ont saisi mes seins. Et, deux secondes plus tard, ses lèvres voraces baisaient mes tétons tendus.
Gloutonnement !

Mes vêtements ont glissé tout seuls sous mes pieds.
Je lui ai déboutonné sa chemise, chassé le pantalon.
Il ne portait aucun sous-vêtement.
Son érection avait une odeur de rut !

Etendue sur le divan, alanguie, je me suis sentie caressée sur toute ma peau.
Sa main a glissé dans mon sexe.
Ses doigts jouaient de mon petit gland dressé.
Savourance de ces doux mouvements de méditation orgasmique !

J'étais aux anges.
Je m'envolais, droguée de ces vagues du plaisir croissant...
J'éclatai en gémir, en spasmes, en jouir...

Ses doigts se sont perdus plus loin dans mes creux.
J'avais envie de lui ouvrir mon petit trou !
- Que tu es bonne ! Tu aimes ça ?
- Oui. Très !
Nous en avions le goût et l'envie...
Jeu de phalanges dans nos anus...
Petite jouissance prostatique pour lui
Mon doigt sur mon clito jusqu’à l’acmé !

Son sexe couvert
Ma vulve cyprinée
Nous nous sommes emboîtés
Divin plaisir qui se crée comme un mécano de jouissances qui prolifèrent
Dans nos sexes
Dans nos ventres
Loin en ces abysses dont la conscience n'apparaît qu'au plus profond de la génitalité !

Il s'est rétracté hors de mon sexe
S'est présenté à ma rosace
Je l'ai englouti goulûment !

Sensation de complétude, de satiété
Mon offrande accueillante
Son regard conquérant
Va-et-vient rapides
Grognements
Giclée spermatique dans ma grotte...

Accalmie gestuelle...
Passions essoufflées
Rhabillage
Débreffage succinct : assouvissement bilatéral
Retour en nos foyers.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,