Hector, petit sous-marin aventurier

il y a
2 min
3 037
lectures
122
Qualifié

Il était une fois un sous-marin qui vivait tout au fond de l’océan, à plus de 7000 mètres de profondeur. Hector le sous-marin n’avait jamais eu beaucoup de compagnie. Il avait fini par s’habituer à ce monde du silence. Mais ces derniers temps, les rares animaux vivants autour de lui avaient complètement disparu. Triste et malheureux, il décide un beau matin de remonter vers la surface de l’océan avec l'espoir d'y faire des rencontres.

— Waouh ! fait-il quand il arrive enfin à destination. J’ai jamais vu autant de couleurs. Qu’est-ce que c’est beau !

Hector est à présent entouré par une foule de poissons tropicaux multicolores. Poissons-clowns, poissons-lions, poissons-chirurgiens, tortues... le petit sous-marin ne sait plus où donner de la tête !
Tout d’un coup, un bruit assourdissant le sort de son émerveillement. Quelqu’un toque sur sa coque.

— Y a quelqu’un là-dedans ? demande Alfred, l’un des petits poissons-clowns.
— Oui, y a moi, répond le sous-marin très énervé. Mais arrête de taper sur ma coque ! Tu me casses les oreilles.
— Désolé. Je ne pensais pas que c’était douloureux... répond le petit poisson.

Alfred, très curieux, a bien envie d’en savoir un peu plus sur cet étranger.

— D’où tu viens ? questionne-t-il.
— J’ai pas envie de te répondre, tranche Hector pour mettre fin à la discussion.
— Allez, sois sympa. C’est pas tous les jours qu’on voit débarquer quelqu’un de nouveau. En plus, tu ne ressembles pas aux autres poissons.
— Si tu veux savoir, je viens de très loin... Des profondeurs de la mer des Caraïbes. Je suis un sous-marin et je m’appelle Hector.
— Ah ! Ben moi, c’est Alfred.
— Qu’est-ce qui t’amène ici Hector ? demande Alfred
— J’ai décidé de remonter à la surface car je m’ennuyais tout seul au fond de l’océan.
— Ah ben ici, ça ne risque pas de t’arriver ! La compagnie, ça ne manque pas. Si tu veux, je peux te faire visiter les environs, propose le petit poisson.

C’est ainsi qu’Alfred et Hector partent ensemble explorer les récifs. Le poisson-clown se faufile un peu partout comme il veut. Pour le sous-marin, c’est une autre affaire. Avec sa carcasse en métal, il se cogne facilement. Il doit donc faire bien attention pour ne casser aucun corail.
Soudain, Alfred voit une ombre énorme se rapprocher d’eux. Il commence alors à s’affoler.

— Hector, vite, il faut partir, alerte Alfred.
— Pourquoi ? fait Hector étonné. Je commence juste à m’amuser.
— Euh, tu devrais peut-être te retourner, conseille le petit poisson

À ce moment, le sous-marin aperçoit un barracuda gigantesque qui déboule à pleine vitesse. Paniqué, Alfred s’enfuit aussi vite qu’il peut, mais le danger est bien là.

— J’ai pas envie de finir dans son estomac ! À l'aide ! hurle le petit poisson épuisé.
— Vite, j’ai une idée. Monte à mon bord, propose Hector.

Le petit poisson-clown rassemble toutes ses forces et grimpe à bord du sous-marin. Le barracuda percute de plein fouet Hector qui résiste au choc !

— Ouf, je l’ai échappé belle, dit le petit poisson soulagé.
— Oui encore deux secondes et tu finissais entre ses dents ! confirme Hector.

Enfin sain et sauf, Alfred s’installe dans la salle de contrôle du sous-marin.

— Je ne sais pas comment je peux te remercier, dit le petit poisson admiratif.
— J’ai une idée, répond Hector trop content de s’être rendu utile. Nous pourrions devenir amis et partir explorer le fond des océans ensemble.
— Très bonne idée, confirme Alfred plein d’enthousiasme.

Et c’est ainsi qu’Hector et Alfred naviguent désormais ensemble partout sur la planète.

122

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !