2
min

Harcèlement de bus

Image de Cunlhat

Cunlhat

10 lectures

0

J'ai toujours cru que les chaussures étaient la caractéristique de l'homme qui révélait sa propension à savoir bien ou mal s'habiller.

Je n'avais jamais réfléchi à ce que représentait un homme sans chaussures. Un costume certes, mais pas de chaussures. C'est l'autre jour que j'en ai croisé un assez excentrique et c'était dans un quartier assez typique de la capitale pour qu'il puisse passer inaperçu.  



Un homme d'une trentaine d'années avec un chapeau bedonnant marchait sur le boulevard Saint Germain lorsque je le rencontrai.
Il me fit un sourire en coin et passa sa main dans ses cheveux tout en remettant son duffle coat en me dépassa rapidement.
Incroyable mais vrai : il ne portait pas de chaussures. Il était pourtant d'une élégance redoutable, banale pour ce coin de la capitale, certes.
Je me précipitai dans une boutique l'Occitane : mon téléphone sonnait et c'était mon boss qui me demandait où j'étais. Je lui dis que je passais voir un client dans le quartier de la tour eiffel mais que je ne tardais pas à revenir au bureau.

Je me dépêchai de reprendre le bus en direction inverse. Mangeant mon soufflé au fromage dans le véhicule, je regardais la foule sur le trottoir.

Je le revis. Il marchait pieds nus dans un habillement recherché, semblait pressé mais souriant. En fait, il souriait à tout le monde. Je me retournais.

Mon sang ne fit qu'un tour. Mon boss était dans le bus. De dos. Deux rangées devant moi. Il ne m'avait peut-être pas vue car j'étais entrée par l'arrière. Je sonnais l'arrêt et descendis en trombe au stationnement de bus, presque en tombant.
"Ah ! "
J'étais tombée sur un homme alors que je m'étais précipitée hors du bus.
Il se retourna. Evidemment. Le type de tout à l'heure. Le Jésus aux nu-pieds.
"Faites attention enfin!" Je lui avais renversé son café dessus.
"Je suis confuse. Venez que je vous offre un autre café".
"Excusez-moi mais ça ne rattrapera en rien le fait que je n'ai pas de chaussures".
"Vous me coupez l'herbe sous le pied : pourquoi donc n'aez vous pas de chaussures ? "
"Je me les suis faites voler par un SDF dans le métro. je lui avais donné vingt centimes et cela ne lui suffisait pas."
J'étais en retard. Cet homme était désagréable mais souriait, c'était vraiment bizarre, il changeait de ton d'une seconde à l'autre.

D'accord. Je vous souhaite une bonne journée.

Je tournai au coin du boulevard pour prendre l'arrêt suivant du bus.
Alors que je l'attendais, un vieux monsieur passa avec quelque chose à le main. Je me penchai : il semblait avoir des chaussures à la main. Des crocks. Bon, me dis-je, il a bien fait de lui chourer finalement.

Je monte dans le bus et tombe face à face avec mon boss. "vous croyez que je ne vous avais pas vue"

Incroyable. Le type n'a que ça à faire de sa journée, me géolocaliser.

Oui parce que j'ai bien vu qu'il ne m'avait pas vue. Il m'a géolocalisée. Mais il adore faire croire à ses employés qu'il a l'oeil aguisé.

 "Allez, descendez du bus on va prendre le dessert. Et enlevez-moi ces chaussures."
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur