Harcèlement d'hiver.

il y a
1 min
394
lectures
19
Qualifié

Humble adoratrice de Vara. "J'ai dans ma poitrine une hydre aux dents de flammes qui me serre le cœur dans ses replis ardents. Le dehors te fait peur ? Si tu voyais dedans". Hugo. Tout est  [+]

Image de Hiver 2015
Harassée par une énième journée de travail, elle s'assoit lourdement sur son lit grinçant. D'un geste las elle ôte ses chaussettes maintes fois rapiécées. Puis elle tombe avec lenteur sur ses oreillers, et, dans ce qui semble être l'effort ultime qu'elle puisse supporter, se glisse sous la couverture. Elle est couchée sur le flanc gauche, face au mur. Elle fixe ce dernier quelques instants, tente de planifier sa journée du lendemain. Mais après plusieurs secondes elle réalise le vide dans lequel est plongé son esprit. Elle est incapable ne serait-ce que de penser. Alors ses paupières tombantes se ferment, scellant pour la nuit deux orifices cerclés de cernes violacées, ses deux yeux mornes qui regardent la tapisserie défraichie sans la voir. Le sommeil salvateur est là, tout près.
Pourtant, elle ne s'endort pas. Un frisson parcourt son échine. Un insidieux pressentiment la tourmente. C'est lui qui est là, tout près, chassant le sommeil. Celui qu'elle craint tant. Secouée d'un second frisson, elle est désormais certaine de sa présence. Gardant les paupières fermement closes, elle réfléchit à toute allure. Il a dû s'introduire par les carreaux brisés de la fenêtre de la cuisine. Ou bien il s'est faufilé par la porte d'entrée, le verrou est cassé. Peu importe. Pour l'instant il n'est pas passé à l'acte, elle a encore l'espoir qu'il s'en aille. Pas cette nuit, non, pas celle-là s'il te plaît. Mais cet espoir est réduit à néant quand elle le sent finalement se glisser entre elle et la couverture. Il lui saisit d'abord le pied. Puis sa désagréable caresse chemine tout le long de son corps. Elle est immobile, statue de marbre dont seuls des tressaillements de crainte rappellent la vie qui l'anime. Il se fait de plus en plus audacieux, s'aventure sous ses vêtements. Elle subit ses morsures, souffre en silence, car crier serait inutile. Elle n'en a de toute façon pas la force. Dans un dernier réflexe de défense elle se recroqueville sur elle-même. Mais imperturbable, le harcèleur ne cesse pas pour autant. Alors, tendue comme un arc, chacun de ses muscles crispés au possible, elle se résigne.
Attendre qu'il s'en aille et laisse sa place au doux Morphée. C'est tout ce qu'elle peut faire.

Octobre. Nous ne sommes qu'en octobre. Elle ne l'attendait définitivement pas si tôt. Et tandis qu'elle sombre enfin dans le sommeil, elle songe aux prochaines nuits où il la visitera sans faute. Ce manège durera jusqu'en mai. Avril avec un peu de chance. Chaque année, elle bénit le soleil printanier de le chasser. Mais chaque hiver il revient s'infiltrer chez elle. Ce satané froid.

19

Un petit mot pour l'auteur ? 14 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Abriell
Abriell · il y a
bravo !! j'étais sûre d'avoir déjà voté, mais ce devait être avant le froid de l'hiver et la finale... je revote donc ^^ +l
si ça te dit, quelques couleurs qui réchauffent... ou qui glacent le sang !( au choix):
http://short-edition.com/oeuvre/strips/ruben-et-le-fantome-des-catacombes au plaisir de te relire bientôt...

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
BRRRR !!! +1 pour me réchauffer ☺☺☺
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Mon vote le 17 pour ce texte avec une fin attendue, mais de belles images dans la personnification du froid.
Je vous invite à venir lire mes 2 poèmes "Vénus" et dans un autre registre "Nue sous la moustiquaire..." je serais ravie de votre venue et de votre avis ! :-)

Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
J'ADORE. Les personnifications, c'est quelque chose que j'adore ^^
C'est bien mené, y a des belles trouvailles, et j'aime beaucoup en tant que lectrice me faire embarquer comme ça :)

Image de Msrunrealice
Msrunrealice · il y a
félicitation c'est une nouvelle parfaite pour un projet d'école
Image de Sue
Sue · il y a
+ 1 pour ce frisson inattendu.
Image de Daelthim
Daelthim · il y a
Bonsoir à tous, je vous remercie de vos retours. Je retiens la leçon du titre, il sera moins explicite la prochaine fois !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Joli petit suspens...dommage que le titre ns laisse présager la chute! +1 tout de même!
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Je recommence. Un vote pour ce harcèlement du froid. Vous tenez la tension jusqu'au bout. Bravo ! Je vous invite à lire "Jogging matinal" dans TTC et "Poussière de pierre" dans Nouvelles.
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Un vote pour ce harcèlement du froid. Vous tenez la
Image de Claire
Claire · il y a
Malheureusement j'avais deviné la chute dès le début, surement à cause du titre. Du coup j'ai mins apprécier le final. Mais je trouve que ton texte est très bien écrit tout de même et même en la devinant, la chute est bien amenée.
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Un texte bien construit et une chute à laquelle on ne s'attend pas! +1 !
Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Un beau texte et une chute bien amenée.
Image de Laetitia Remericq
Laetitia Remericq · il y a
J'ai été très surprise par la chute pourtant logique. Très beau texte je trouve. +1

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La plume

Cathy RAIMOND

Quand il était venu au monde ce bébé-là, la sage-femme avait tout de suite pressenti quelque chose d’inhabituel. Pas de trace sur le corps, pas de signe de maladie, pas de difficulté à... [+]