Hallux

il y a
1 min
42
lectures
1

Auteur de plusieurs romans, il m'arrive d'écrire des textes plus courts, en réaction à un événement ou pour explorer des situations hors de mon travail romanesque  [+]

—Quels sont les désagréments de l’intervention chirurgicale ?
—Je ne pourrai plus porter de talons, je ne pourrai plus être Dolorès la nuit dans le bois de Boulogne.
Ricanements de mes collègues masculins, silence consterné des filles.
—Plus sérieusement, il y a des positions du Kamasutra que je ne pourrai plus exécuter.
Cette dernière phrase provoqua l’exode de la gente féminine installée dans la salle détente, à l’exception de Juliette.
—On verra dans trois mois si je peux rejouer au tennis ou pas. Si ce n’est plus possible, je perds mon principal atout pour compenser tout un tas de trucs qui m’emmerdent et me frustrent. Je serai sans doute acculé à démissionner, à partir en quelque sorte en retraite anticipée.
—On te fera une belle cagnotte ! lança un collègue.
—Le problème de la cagnotte c’est que c’est du one shot. Il me faudrait plutôt une cagnotte mensuelle, une sorte de pension de retraite anticipée et collectée en circuit court.
Affolée par ce projet assimilable à du racket sentimental, la gente masculine déserta à son tour. Il ne restait que Juliette, la seule à s’amuser encore.
—Faut un peu se mettre à ma place pour comprendre. À mon âge, les plaisirs se font très rares, on approche dangereusement de la ligne qui sépare « La vie est belle ! » à « La vie ne vaut plus la peine d’être vécue ». Je me foutrai en l’air, ici, au bureau, ce sera plus fun.
—T’en fais pas des tonnes, là ! dit Juliette.
—Acceptes-tu de coucher avec moi pour m’aider à traverser cette mauvaise passe ?
—T’es incorrigible, soupira-t-elle et elle partit.
Que ne faut-il pas faire pour bénéficier de l’exclusivité de la salle détente ! J’aurais pu lâcher un ignoble pet que certains, pour ne pas m’humilier, par une solidarité dérivant de leur amour inconditionnel de la condition humaine jusque dans les travers de l’intestin, seraient restés à mes côtés, comme si rien ne s’était passé, dans une attitude négationniste de l’attentat chimique.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
N'importe quoi ! et très drôle aussi.

Vous aimerez aussi !