Pour éviter de tomber dans ces fatigantes hallucinations. Je garde mes paupières ouvertes. Tenant avec des cure-dents. Debout le long du mur. Observant les vagues jaunes et bleues émanant de  [+]

Sur la pelouse rouillée. Il y a. Des fleurs. Oui des fleurs. Mais des fleurs en acier. Avec des pétales en rasoir. L'air sent la conserve soviétique. Au bout d'une chaîne usée, une ombre maigre gratte le sol. Ça fait un moment qu'elle fait ça, il y a des rayures d'ongles partout. Les tiges florales balancent d'un côté, puis de l'autre. D'un côté puis de l'autre. Quelques cheveux secs flottent sur les épines de barbelés qui arrachent le vent.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !